Citoyenneté

Sexualité : et si on en parlait vraiment ?

Publié le 17 juillet 2018

Venus de Suisse, des « cafés sexo » naissent timidement en France. Une occasion de libérer la parole autour d’un sujet encore tabou.

Sondages, positions favorites, conseils en tout genre… Chaque été, le sexe s’affiche en grand sur les couvertures des magazines. C’est le versant léger d’un sujet qui occupe de nombreuses discussions depuis plusieurs mois : avec l’affaire Weinstein et le mouvement #metoo, de nombreuses personnes se sont exprimées sur le harcèlement et les agressions sexuelles.

Pas sûr, pour autant, que les Françaises et les Français soient plus à l’aise pour parler de sexe à bâtons rompus. « Les gens n’en parlent pas entre amis ou en famille, même les jeunes qu’on peut penser plus libérés. Ils en rigolent, mais en discutent rarement sérieusement », remarque la sage-femme et sexologue Véronique Agrapart. Un constat partagé par Carole Ruvira, elle aussi sexologue : « Il y a une vraie difficulté en France à parler de ces sujets, on est sans cesse en train de se comparer. »

Un café sans tabou

C’est la curiosité pour un format de discussion venu de Suisse qui a poussé les deux femmes à lancer des « cafés sexo », en Vendée (85) pour la première, à Paris pour la seconde. « Je voulais transmettre mes connaissances et donner une vraie occasion de parler de ces sujets », explique Véronique Agrapart. Les initiatives de la sorte sont encore timides, mais on en trouve plus ou moins régulièrement à Lyon, Nantes, Chambéry, Toulon

Le principe est simple : le café est accessible à tous, animé par deux sexologues, sur un thème défini à l’avance – le plaisir féminin/masculin, l’infidélité, parler de sexe avec ses enfants, etc. « Le but n’est pas de faire une thérapie, mais bien de libérer la parole », précise Carole Ruvira. Les participants discutent, débattent, conseillent, écoutent… Toujours dans la bienveillance.

Une fois les langues déliées, les questionnements sont nombreux. « On a un public composé aux 2/3 de femmes, âgé de 20 à 90 ans. Les plus jeunes s’intéressent à la sexualité de leur génération, cherchent à comprendre les différences avec les précédentes. Ils se demandent comment éviter la routine dans le couple, s’interrogent sur le lien parentalité-sexualité… », note Véronique Agrapart, dont les café sexo cartonnent depuis quatre ans.

« Il y a beaucoup de fausses idées qui circulent, note Carole Ruvira, que ce soit sur la durée des rapports, la taille du sexe des hommes, l’orgasme… » Alors, dans les cafés sexo, on en parle pour mettre les choses au clair. « Ça fait un bien fou ! Il y a des sujets que je n’ose pas aborder avec mon partenaire ou mes potes. Le fait de voir que tout le monde a les mêmes problématiques, c’est rassurant et décomplexant », assure Lucie, 25 ans, qui a participé à des cafés sexo nantais.

La parole et le corps

Parler, c’est aussi un moyen de mieux se connaître. À Paris, la militante féministe Cluny Braun organise des ateliers d’auto-gynécologie sous forme de groupes de parole depuis 2016, inspirée des mouvements féministes « self-help » des années 70 qui prônaient l’échange de savoirs et d’expériences. Il y est question de règles, de rapports sexuels, de consentement, de douleurs, de symptômes, d’image de soi… Ici, pas de professionnel de la sexualité qui mène la discussion, uniquement des personnes qui ont une vulve et un vagin et qui souhaitent apprendre les unes des autres.

Depuis six mois, elle propose également des ateliers d’auto-observation, en petit comité, avec miroir et speculum. « Il ne s’agit pas d’aller contre la médecine. Mieux connaître son corps permet d’avoir un rapport plus serein à la médecine, de mieux comprendre ce qui se passe », précise Cluny. Et pourquoi pas, à force de participantes, d’offrir un contre-pouvoir avec un discours qui puisse faire réfléchir le corps médical.

Les organisatrices en sont persuadées, c’est en mettant des mots sur la sexualité qu’on fera avancer les choses. Il ne reste plus qu’à se lancer à la rentrée. Cap ?

Image writer

Rédigé par

Marie Le Douaran

1 commentaire

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image commentary

isa.sauv

Publié le 20 août 2018

la sexualité , "un sujet encore tabou" , non mais , sur quelle planète vivez vous ? on n'en a jamais autant parlé, autant vu qu'à notre époque, la sexualité est un fait public depuis les années 70 , cinéma, internet , affiches , journaux X à la vue de tous dans les kiosques, on en est tous gavés à longueur de temps , et vous prétendez qu'en mettant des mots sur la sexualité on fera avancer les choses ... ???? mais les choses sont déjà terriblement avancées depuis Freud, vous n'avez pas remarqué ? vous vous croyez au XIXeme siècle ? pourquoi je suis fâchée ? parce qu'on nous prend pour des cons avec une propagande pour répandre une soit disant libération qui n'est qu'une captivité de plus . vivement que tout ça finisse.

Sur le même thème

Décryptage

  • Co-création : entreprises classiques et sociales alliées pour la bonne cause

    Lire la suite
  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Ensemble, ici et maintenant

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • L’affranchi jardinier

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • Le tourisme m’a sauvé

    Alternative Urbaine à Paris - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

Nos derniers articles

Etudes & formations

Etudiant-entrepreneur: un cursus adapté, «comme des sportifs de haut niveau»

Pas besoin d’attendre d’avoir son diplôme pour créer! Les bonnes idées peuvent germer dès la fac. Zoom sur ce statut tout récent…

Rédigé par Oriane Raffin
le 13 octobre 2015 En savoir plus

Sports & loisirs

Le jeu de société pour changer les mentalités

Que ce soit pour se poser des questions ou pour apprendre la coopération, et si le changement venait en jouant?

Rédigé par Jeanne La Prairie
le 2 octobre 2015 En savoir plus

Social, solidaire, etc.

Où et comment s’informer sur l’économie sociale et solidaire ?

Il n’y a pas que Say Yess dans la vie !

Rédigé par Say Yess
le 31 juillet 2018 En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.