Sports & loisirs

La montagne pour tous !

Publié le 28 juin 2018

A Toulouse, l’association Umen organise des sorties et des séjours où personnes en situation de handicap et personnes valides partagent une même expérience.

« Ma politique, c’est de faire avec, et non de faire pour ». Tiphaine Jousseaume, responsable du pôle Loisirs adaptés de l’association Umen (Univers Montagne Esprit Nature) propose tout au long de l’année des sorties courtes ou des séjours longs ouverts à tous, valides ou personnes en situation de handicap.

L’été, on sort les joëlettes ! Ces fauteuils de randonnée permettent à des personnes en situation de handicap de profiter des paysages de montagne, moyennant la participation active de ses camarades valides. Un équipage est constitué de six personnes, disposées sur les côtés pour stabiliser la joëlette, derrière pour assurer l’équilibre du passager, et devant, pour tracter l’ensemble.

« Certains reviennent depuis quinze ans »

« En ce qui me concerne j’ai découvert une nouvelle pratique physique, explique Tiphaine. Etre derrière, c’est assez technique, et peu à peu, à force de faire, on prend confiance. Il faut une bonne condition physique pour piloter, mais c’est accessible à tout le monde. Et bien sûr on se relaie ».

L’association se compose d’une poignée de salariés et de bénévoles réguliers ou ponctuels, et siège dans un bureau de la maison des sports de Labège, en banlieue toulousaine. Plutôt discrète. Pourtant, on vient du Nord, de Bretagne, et même de Belgique pour participer à ses activités. Le bouche à oreille a fonctionné et les places pour se joindre à leurs sorties partent vite. « Certains reviennent depuis quinze ans », souligne Tiphaine Jousseaume.

Les randonnées adaptées se destinent à un large public, handicapés moteurs, déficients sensoriels ou intellectuels, qui participent en masse aux sorties. Il est moins évident de mobiliser des bénévoles. Pourtant, pour accompagner, aucune compétence dans le médical ou dans le social n’est nécessaire -ni même souhaitée : “ ils n’ont pas besoin de professionnels, ils en voient tout le temps. Trop, même. Nous préférons largement partir avec des gens plus spontanés, même s’ils peuvent parfois être maladroits, ce n’est pas grave », commente Tiphaine.

« J’apprécie le regard sain qu’on porte sur nous »

Claire, elle, a découvert l’association lorsqu’elle était étudiante, il y a une dizaine d’années. « Je suis d’abord partie faire du ski, puis je me suis mise à la randonnée. » La démarche d’Umen l’a séduite, et elle a rapidement intégré le conseil d’administration. Aujourd’hui, elle fait partie des salariés en tant qu’assistante administrative. « Ce que j’apprécie, c’est le regard sain qu’on porte sur nous, ici, tandis que la société me fait toujours sentir différente. »

Durant les sorties, le partage des moments de vie est aussi important que le sport en lui-même. « Le soir, je suis crevée et c’est difficile pour moi d’aider à la préparation des repas parce que je ne peux plus bouger mes bras. Mais ce sont des moments importants, comme la douche : parfois, c’est une vraie piscine, quand on nous aide à nous laver ! ».

« Ce serait ennuyeux si c’était trop adapté »

L’accessibilité des lieux d’hébergement qui les accueillent, ce n’est pas la priorité : « C’est nous qui nous adaptons, fait remarquer Claire. C’est plus convivial, et puis ça fait partie du charme : ce serait ennuyeux si c’était trop adapté ! »

Ces « handicapés tout terrain » attaquent la belle saison avec un programme rempli : randonnée mais aussi rafting, accrobranche, canoë, équitation, dans les Pyrénées ou dans le Périgord, avec toujours pour mot d’ordre la transmission et le plaisir simple d’être ensemble, entre humains.

Image writer

Rédigé par

Claire Villard

0 commentaire

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème

Décryptage

  • Co-création : entreprises classiques et sociales alliées pour la bonne cause

    Lire la suite
  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Ensemble, ici et maintenant

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • L’affranchi jardinier

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • Le tourisme m’a sauvé

    Alternative Urbaine à Paris - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

Nos derniers articles

Social, solidaire, etc.

Où et comment s’informer sur l’économie sociale et solidaire ?

Il n’y a pas que Say Yess dans la vie !

Rédigé par Say Yess
le 31 juillet 2018 En savoir plus

Culture

Des librairies de ville en ville, pour recréer du lien

A vélo ou en camion, ils ont décidé de se lancer sur les routes de leur territoire pour apporter la culture au plus près des habitants. Embarquement dans la tournée des libraires itinérants.

Rédigé par Jérémy Pain
le 24 juillet 2018 En savoir plus

Culture

Bronzez solidaire !

Une petite sélection de livres dévorés par la rédac de Say Yess, à glisser dans ses valises...

Rédigé par Say Yess
le 19 juillet 2018 En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.