Agir au quotidien

Le numérique au service de l’accessibilité

Publié le 4 mai 2018

Déplacements, loisirs ou encore communication avec les autres peuvent rapidement se transformer en parcours du combattant pour les personnes en situation de handicap. Des start-ups et associations ont lancé des applis pour faciliter leur quotidien et changer la perception du handicap. Zoom sur trois d’entre elles.

I wheel share, « le bon plan handicap quand j’en ai besoin, où j’en ai besoin »

« Salut, je suis le majordome des bons plans handicap, comment puis-je t’aider ? » C’est avec panache que Wilson, le chatbot d’I Wheel Share, accueille les utilisateurs sur Messenger. Son objectif : proposer des activités sportives, culturelles, logements et toilettes accessibles à proximité.

Wilson s’adapte au handicap de l’usager, qu’il soit moteur, visuel ou auditif et apprend à le connaître au fil des échanges. Programmé pour simuler une véritable conversation, Wilson pose des questions simples, auxquelles on répond en sélectionnant un des choix proposés.

« Dans la pratique sportive, les rencontres entre pairs sont essentielles car il y a beaucoup de freins à lever, et avant tout le manque de confiance en soi », précise Audrey Sovignet, fondatrice d’I Wheel Share. Audrey a créé la start-up en 2015, trois ans après l’accident qui a rendu son frère Lucas paraplégique. « La communauté est très importante pour redonner confiance. »

This is box title
Pour discuter avec Wilson : saisir « I Wheel Share » dans Messenger ou envoyer un message via la page Facebook I Wheel Share (et bientôt, via What’s App et le site Web de la start-up).

Lancé en décembre 2017, Wilson prend la relève de l’appli collaborative I Wheel Share, sur laquelle les utilisateurs partageaient leurs expériences sur le terrain. Les informations données par Wilson sont issues de ces 2400 retours, mais aussi d’une chasse au trésor de l’équipe, qui cherche des bases de données auprès de partenaires : associations, fédérations, open data comme l’accessibility cloud… Avec toujours un objectif en tête : aborder le handicap sous un angle positif, jusqu’à revoir le vocabulaire… Et si on employait le terme « handicapable » ?

 I Wheel Share fait en sorte que le parcours du combattant devienne enfin tranquille et sans prise de tête pour tous les handicaps. Loulou Wheelz sur I Wheel Share 

Lpliz, « l’application qui revendique l’attention aux autres et la gentillesse »

Il n’est pas toujours évident de demander de l’aide autour de soi lorsqu’on est en situation de handicap, qu’il soit visible ou non. Lorsque sa fille Léna a été touchée par la maladie et qu’elle a commencé à rencontrer des difficultés dans ses activités, Daniel Tinmazian a eu une idée : pourquoi ne pas stimuler l’entraide et la bienveillance par le biais d’un outil ?

En décembre 2017, après avoir créé une association dans sa ville de Nice, et après avoir levé 15 000 euros grâce au financement participatif, il a lancé l’appli gratuite Lpliz « Help Please ». Elle permet aux personnes dont le handicap n’est pas forcément apparent de demander de l’aide dès qu’une situation devient complexe.

Comment ça marche ?

L’utilisateur crée son profil en décrivant sa fragilité (perte de l’équilibre, troubles de la vision, maux de dos importants…) et en indiquant son degré d’autonomie pour chacune de ses activités. Daniel Tinmazian explique : « on se signale lorsqu’on commence une activité (courses, piscine, transports en commun…), les « bienveillants » à proximité reçoivent une notification, et dès que j’ai besoin d’aide, j’appuie sur le bouton correspondant. » Un bouton « SOS » est aussi prévu pour les situations d’urgence. (Voir le tuto vidéo).

« Nous envisageons de labelliser des lieux comme des établissements sportifs, des hôtels, des stations de ski, en équipant le personnel pour que les aidés s’y rendent en toute sérénité et regagnent confiance ». Des communautés privées Lpliz en entreprise sont aussi en cours de création. L’objectif de ces évolutions : encourager à reprendre une activité physique ou à s’affirmer dans son travail, toujours en toute discrétion et sans stigmatisation.

RogerVoice, pour que tout le monde puisse téléphoner

Comment passer des appels sans l’aide d’un tiers lorsqu’on est sourd ou malentendant ? C’est le problème qu’Olivier Jeannel, sourd depuis l’âge de deux ans, a décidé de résoudre en créant l’appli RogerVoice. Gratuite entre utilisateurs, elle sous-titre en temps réel les appels téléphoniques et permet d’appeler n’importe quel numéro grâce à un abonnement. RogerVoice fonctionne déjà dans 80 langues.

« Ma mère adore prendre de mes nouvelles par téléphone ! dit en souriant Olivier Jeannel lors de sa conférence TEDX. Cette appli est un lien de plus entre nous, c’est la force de l’innovation. Mais pour que l’innovation ait du sens, il faut qu’elle soit accompagnée par un changement de la société, des comportements. »

RogerVoice m’a permis d’ajouter mon numéro de téléphone sur mon CV ! Et bien sûr, d’être appelée par mes amies pour sortir. Marie, 25 ans

 

 

Image writer

Rédigé par

Béatrice Catanese

1 commentaire

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image commentary

Fabien

Publié le 29 mai 2018

Épatant! Merci à ces créateurs de se battre pour proposer ces services si utiles pour nous tous, que l'on soit handicapés ou non

Sur le même thème

Décryptage

  • Co-création : entreprises classiques et sociales alliées pour la bonne cause

    Lire la suite
  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Ensemble, ici et maintenant

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • L’affranchi jardinier

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • Le tourisme m’a sauvé

    Alternative Urbaine à Paris - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

Nos derniers articles

Culture

Bronzez solidaire !

Une petite sélection de livres dévorés par la rédac de Say Yess, à glisser dans ses valises...

Rédigé par Say Yess
le 19 juillet 2018 En savoir plus

Citoyenneté

Sexualité : et si on en parlait vraiment ?

Venus de Suisse, des « cafés sexo » naissent timidement en France. Une occasion de libérer la parole autour d’un sujet encore tabou.

Rédigé par Marie Le Douaran
le 17 juillet 2018 En savoir plus

Planète

Trouver un hébergement responsable pour les vacances, c’est possible !

L’offre de logements et de solutions éco-responsables pour le tourisme est encore limitée, mais se développe. Say Yess vous donne des pistes pour réserver vos vacances.

Rédigé par Marie Le Douaran
le 12 juillet 2018 En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.