Agir au quotidien

Circuits courts : Mathilde Golla a passé 100 jours sans supermarché

Publié le 16 mars 2018

Dans son livre, la journaliste raconte comment elle a transformé son mode de consommation. Et les bénéfices qu’elle en a retirés.

Tout part d’un défi, pour la journaliste au Figaro Mathilde Golla. Vivre 100 jours sans supermarché, pour mieux respecter les producteurs et la planète. Et voir comment il est réellement possible de s’adapter et comment tout faire rentrer dans son budget.

Marchés de producteurs, épiceries paysannes, AMAP, épicerie coopérative, autocueillette… dans son ouvrage, la jeune femme passe en revue les nombreuses solutions qui s’offrent aujourd’hui aux consommateurs pour court-circuiter la grande distribution. « Mon portefeuille est une arme qui peut protéger ou accélérer la disparition de savoir-faire ancestraux », souligne Mathilde Golla, très attachée à la protection des agriculteurs.

Moins cher que le supermarché

Au fil des pages et des semaines, son engagement se renforce. Entre produits d’entretien maison et cosmétiques responsables, la journaliste réfléchit également à comment protéger sa santé et réduire ses déchets.

« Presque toutes les solutions testées jusqu’à présent me reviennent moins cher qu’un passage au supermarché près de chez moi », prévient Mathilde Golla « Je suis la première étonnée par ce résultat ».

Si les plus engagés retrouveront des initiatives connues, ils découvriront également de nouvelles options pour changer leur façon de consommer. Les novices pourront s’initier au mouvement.

Image writer

Rédigé par

Oriane Raffin

0 commentaire

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème

Décryptage

  • Co-création : entreprises classiques et sociales alliées pour la bonne cause

    Lire la suite
  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Ensemble, ici et maintenant

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • L’affranchi jardinier

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • Le tourisme m’a sauvé

    Alternative Urbaine à Paris - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

Nos derniers articles

Conseils (de) pro

Job d’été : « au lieu de chercher l’offre, identifiez la structure qui vous intéresse »

Envie d’une expérience professionnelle et de renflouer votre compte en banque ? L’économie sociale et solidaire offre de nombreuses opportunités d’emploi saisonnier. Julie Ressot, conseillère au CIDJ, à Paris, nous livre ses recommandations pour dénicher un poste.

Rédigé par Oriane Raffin En savoir plus

Social, solidaire, etc.

Où et comment s’informer sur l’économie sociale et solidaire ?

Il n’y a pas que Say Yess dans la vie !

Rédigé par Say Yess En savoir plus

Culture

Des librairies de ville en ville, pour recréer du lien

A vélo ou en camion, ils ont décidé de se lancer sur les routes de leur territoire pour apporter la culture au plus près des habitants. Embarquement dans la tournée des libraires itinérants.

Rédigé par Jérémy Pain En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.