Culture

« Ne lâchez rien ! »

Publié le 26 mars 2018

Hadadi Kaddour, plus connu sous les initiales HK, est l’auteur de la chanson phare des manifs : « On lâche rien ! ». Derrière ce titre, se cache un homme engagé depuis ses débuts pour des causes qui ont du sens. Rencontre.

Photo Patxi Amulet

On l’associe le plus souvent à une chanson, devenue le tube des manifs et des rassemblements de gauche. « On lâche rien » a même été repris comme hymne de campagne par Jean-Luc Mélanchon aux dernières présidentielles…

Mais l’engagement d’HK (pour Hadadi Kaddour) et son groupe de « saltimbanks » date de bien avant la sortie de ce titre phare, issu de l’album « Citoyen du monde » paru en 2011. « J’ai grandi à Roubaix, la ville la plus pauvre de France. Quand on vient de là-bas, on voit une concentration de problèmes, de la précarité, de la violence. Quand cette réalité est la vôtre, on se révolte. J’ai voulu trouver les notes, les formules pour en parler et toucher les gens. »

Fondation Abbé Pierre, Greenpeace, Amnesty France

Aujourd’hui HK et les saltimbanks (c’est le nom de son dernier groupe), sont connus et régulièrement sollicités. « On est un groupe qui a la chance de bien travailler. On a donc la liberté de faire des choses qui nous plaisent, qui ont du sens pour nous. Et c’est important que ça se passe dans ce sens-là », précise HK. Alors qu’ils étaient encore amateurs, ils s’engageaient auprès de nombreuses associations de proximité, en fonction des demandes.

Ils ont monté notamment un spectacle avec la Fondation Abbé Pierre : Saltimbanques de fortune. « On a joué dans des centres d’hébergement, dans une boutique solidaire, dans des squats… Pour ce type de spectacle, on reversait notre billetterie à une association contre le mal-logement. Puis nous avons fait 3-4 autres événements avec la Fondation et de la sensibilisation à leurs actions sur les festivals. »

Le sens des actions et des causes reste la ligne de conduite d’HK. Celui qui est aujourd’hui un musicien et un écrivain accompli de 41 ans, a su prendre le temps. « On avance petit à petit. On fait les choses de manière artisanale. Et on a choisi de ne pas passer par la case médiatique. Pour garder du sens. »

Ses engagements se situent à plusieurs niveaux. Dans ses textes de chansons tout d’abord, où il dépeint notre monde et ses injustices : « La chose la plus importante aujourd’hui, c’est la grande compétition mondiale, les statistiques, les affaires économiques et autres mots en –ique. Ca nous tire vers le bas ! Moi ça me touche et ça m’indigne ! Nous on fait notre petite part, modestement, par la musique. »

Aujourd’hui, il continue à répondre aux sollicitations de fondations, d’ONG ou d’associations dont les causes le touchent. Ainsi l’un des clips de son dernier album « L’empire de papier » a été réalisé avec Greenpeace « autour de la symbolique de notre société fondée sur des valeurs pécuniaires, qui cause des dégâts ». Avec Amnesty France, HK et son groupe ont été les parrains de la campagne « 10 Jours pour Signer », en faveur des droits humains en 2017 : « un partenariat d’image, autour de valeurs communes », où ils ont co-organisé un grand concert de soutien au Trianon.

« On veut rendre ce que la musique nous a donné ! »

Pour HK, la musique est aussi un passeur. Ainsi, le chanteur a choisi de faire un travail de terrain en parallèle de la chanson. Il a créé l’association « L’épicerie des poètes » pour répondre aux sollicitations et organiser des rencontres, animer des ateliers d’écriture, auprès de jeunes notamment.

« J’ai été animateur et Saïd, le guitariste de mon groupe, éducateur. On connaît ça et on aime ce qui a trait au partage, à la transmission. » Son dernier projet : rassembler des élèves de 16 classes d’école primaires de Haute-Savoie, dont 8 qui réécrivent leurs chansons « avec leurs mots et leurs histoires », et les chanter à l’occasion de deux concerts gratuits les 27 et 29 mars prochains.

« Ca nous permet de ne pas vieillir trop vite ! conclut HK. De rester en prise avec cette réalité. Pour nous c’est un cycle naturel : on crée et on rend la pareille quand c’est possible. »

Image writer

Rédigé par

Emmanuelle Genoud

Sur le même thème

Décryptage

  • Co-création : entreprises classiques et sociales alliées pour la bonne cause

    Lire la suite
  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Ensemble, ici et maintenant

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • L’affranchi jardinier

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • Le tourisme m’a sauvé

    Alternative Urbaine à Paris - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

Nos derniers articles

Citoyenneté

« J’ai donné un sens à mon travail grâce au Service Civique ! »

Après avoir travaillé quelques années en tant que pâtissier, Mikaël Treilhaud Daramy se lance dans un service civique, poussé par une envie de changement. Un véritable tremplin vers le secteur de l’économie sociale et solidaire pour ce jeune de 23 ans.

Rédigé par Déborah Antoinat En savoir plus

Entreprendre, mode d'emploi

Pourquoi se compliquer la vie en créant une entreprise éthique et solidaire ?

Comme si créer une entreprise ce n'était pas suffisamment compliqué, certains y ajoutent des ambitions écologiques, sociales et solidaires... Seraient-ils un peu maso?

Rédigé par Laure Jouteau En savoir plus

Tech

L’agriculture urbaine boostée par le numérique

Et si les agriculteurs, jardiniers ou botanistes locaux s'unissaient aux acteurs du web ? C'est le principe des rencontres « Hackgriculture », proposées par le collectif « Nantes ville comestible » qui vise à mêler les énergies locales pour penser la ville comestible. Avec le numérique comme engrais.

Rédigé par Jeanne La Prairie En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.