Sports & loisirs

Bilel Latrèche, boxeur citoyen

Publié le 26 février 2018

Bilel Latrèche a 31 ans. Détenteur de plusieurs titres nationaux et internationaux en boxe anglaise, il se sert de sa notoriété pour intervenir auprès des enfants malades et des personnes en (ré)insertion. Rencontre avec un sportif engagé.

Bilel Latrèche

Vous êtes le parrain d’une cinquantaine d’associations, qu’est-ce qui vous pousse à vous engager ?

Très jeune, j’ai commencé à faire des petites actions : vendre des billets de tombola pour les personnes âgées, les enfants malades. Et puis à 15 ans, je suis parti dans le Loir et Cher, au Pôle France Boxe. Je me suis alors retrouvé face à moi-même, loin de ma famille et de mes amis. J’ai senti à ce moment-là qu’il me manquait quelque chose. Ça a eu une résonance en moi. L’envie de faire des actions pour aider les autres est venue naturellement après cette expérience.

 Pour quelles causes vous mobilisez-vous ?

Je me mobilise autour de deux thématiques qui me tiennent à cœur : l’enfance et l’insertion. L’enfance me touche particulièrement car les enfants sont innocents. Ils vivent parfois des difficultés qu’ils ne devraient pas vivre. Un enfant qui meurt en un mois du cancer ça ne devrait pas exister. Je vais deux à trois fois par an dans des hôpitaux auprès d’enfants malades du cancer. Là il n’y a plus de champion, on est un homme comme un autre… Mais quand on vient avec les ceintures, on les fait rêver et on se dit qu’on sert à quelque chose.

Bilel Latrèche en plein combat

Je m’engage aussi auprès de personnes en réinsertion. Je suis intervenu récemment auprès d’une association qui s’adresse à des personnes qui souffrent d’alcoolisme ou de dépression. On a organisé une table ronde avec 4-5 champions pour leur parler, leur redonner de la force. Je leur dis alors qu’il n’y a pas que ce qui brille, que nous aussi on s’est remis en question, on a eu des échecs et qu’on ne devient pas champion sans une remise en question perpétuelle. On va tous mettre un genou au sol à un moment mais il ne faut pas mettre les deux !

Pourquoi votre discours et votre parcours parle-t-il aux jeunes ?

Je suis souvent sollicité par des associations ou des collectivités pour animer des discussions auprès de jeunes des quartiers ou qui vivent en milieu rural. La fatalité des années 90, la vie dans les quartiers (ndlr : dans la ZUP de Dôle), la binationalité, j’ai vécu ça enfant. On m’a dit quand j’étais petit que jamais je ne ferai un bon Français. J’ai entendu ces paroles-là très jeune et c’est dur. Alors je me suis dit que j’allais faire tout le contraire. J’ai eu une bonne éducation par mes parents, j’ai décidé d’être bon partout, d’être le meilleur et d’être fier d’être français mais aussi de mes origines (ndlr : algériennes). De mettre K.O. toutes ces idées reçues. Et ce combat, je l’ai mené dans ma vie pro et associative.

Quand les jeunes parlent à un boxeur avec des titres, ils savent qu’on ne triche pas : on met des coups ! Ils sont face à un lion. J’ai embelli mon discours, je parle avec élégance mais un boxeur est violent sur le ring.  Dans un contexte de violence sociale, le boxeur il leur parle ! Je casse les clichés en parlant bien et je provoque un effet miroir. Je leur dis que dans leur quartier, il y a aussi des gens qui font l’ENA ou qui sont plombiers et c’est très honorable aussi.

This is box title
Retrouvez l’actualité de Bilel Latrèche sur sa page facebook et son palmarès sportif sur son site. Son prochain combat aura lieu en mars 2018. 
Image writer

Rédigé par

Emmanuelle Genoud

1 commentaire

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image commentary

Combes

Publié le 02 mars 2018

Très émouvant. Bravo BILEL !

Sur le même thème

Décryptage

  • Co-création : entreprises classiques et sociales alliées pour la bonne cause

    Lire la suite
  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Ensemble, ici et maintenant

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • L’affranchi jardinier

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • Le tourisme m’a sauvé

    Alternative Urbaine à Paris - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

Nos derniers articles

Social, solidaire, etc.

Où et comment s’informer sur l’économie sociale et solidaire ?

Il n’y a pas que Say Yess dans la vie !

Rédigé par Say Yess
le 31 juillet 2018 En savoir plus

Culture

Des librairies de ville en ville, pour recréer du lien

A vélo ou en camion, ils ont décidé de se lancer sur les routes de leur territoire pour apporter la culture au plus près des habitants. Embarquement dans la tournée des libraires itinérants.

Rédigé par Jérémy Pain
le 24 juillet 2018 En savoir plus

Culture

Bronzez solidaire !

Une petite sélection de livres dévorés par la rédac de Say Yess, à glisser dans ses valises...

Rédigé par Say Yess
le 19 juillet 2018 En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.