Culture

Le théâtre joue à domicile !

Publié le 6 novembre 2017

Dans des appartements ou des cours d’immeuble, des compagnies de théâtre se produisent à domicile. Gratuit et souvent écrit à partir d'échanges avec les habitants, ce théâtre s'invite chez ceux qui ne l'attendent pas.

Barbès, quartier populaire de Paris, un dimanche d’octobre. Il est bientôt 17 heures et quelques habitants et curieux patientent dans la cour d’un immeuble de la rue de la Goutte d’or. D’ici quelques minutes, ils seront invités dans l’appartement d’une de leurs voisines, Marie Kemiti, pour assister à une représentation théâtrale à domicile. Tous les participants prennent place dans le salon. Un acteur est déjà installé. Les trois coups ne retentissement pas mais les comédiens commencent tout de même à jouer.

Avec le théâtre à domicile, la pièce se joue au beau milieu du salon

Réduire les tensions entre les voisins

Ils interprètent « En attendant le gardien », une pièce autour du portrait d’une famille, sur les droits et les obligations du locataire et de celles du bailleur. Lors d’une scène, une voisine arrive pour une infiltration d’eau, rappelant avec humour les gestes à réaliser dans cette situation. Pendant la représentation, des enfants du quartier débarquent, à se demander si cette entrée fait partie de la pièce. « Le théâtre à domicile est un moment de partage, on fait connaissance avec les voisins. Ici, il y n’a pas de racisme, tous les habitants de l’immeuble sont les bienvenus », raconte Marie, hôte et habitante du quartier depuis 22 ans.

La première « intervention » de la compagnie Gaby Sourire dans cet immeuble remonte à 2010, suite à une réflexion entre le bailleur HLM, l’équipe de développement du quartier et la compagnie. Il s’agissait de réduire les tensions entre voisins et d’inciter les habitants à participer à la gestion de l’immeuble. Le thème est venu en réalisant des entretiens avec les habitants. « Plusieurs sujets évoqués par les habitants concernent leurs droits et les démarches qu’ils doivent effectuer dans certains cas, souligne Sylvie Haggaï, directrice de la compagnie. « En attendant le gardien »  est à la fois un projet pédagogique et une belle occasion d’amener le théâtre chez les habitants et de provoquer un temps de rencontre original. Aussi le sujet, l’écriture, les thèmes abordés permettent à chacun de s’identifier ! »

La pièce « En attendant le gardien » parle des droits et devoirs des locataires de HLM

«  Si vous n’allez pas au théâtre, le théâtre viendra à vous »

Parmi les spectateurs du jour, la plupart ne vont jamais au théâtre comme Patrick, 51 ans, ou encore Himam, 27 ans, qui est venue en famille avec ses 3 enfants, sa sœur et ses deux enfants ainsi que leur mère, habitante de l’immeuble. « C’est la première fois que j’assiste à une pièce, confie la jeune femme. C’est drôle et on apprend des choses sur la vie en collectivité ».

Un peu plus au nord, en Seine-Saint-Denis, Valérie Suner a fondé le Théâtre de la Poudrerie en 2011 avec ce leitmotiv : «  Si vous n’allez pas au théâtre, le théâtre viendra à vous ». « Aujourd’hui, près de 85 % des Français ne vont jamais au théâtre, précise-t-elle. Je voulais monter un lieu de création participative en développant de nouvelles diffusions alors qu’il n’existe pas de théâtre à Sevran. Dès le départ nous avons eu une grande exigence artistique avec l’objectif de créer des pièces à partir de la parole des habitants et d’aborder parfois des sujets polémiques ». Cette saison, la pièce « Ne vois-tu rien venir » de Souâd Belhaddad et Christophe Moyer évoque les peurs des mères de Sevran, peur de l’intégrisme ou des bavures policières. Une crainte qui se transforme en force lorsqu’elles sont concernées.

This is box title
Il n’y a pas que le théâtre pour créer du lien entre les voisins ! Say Yess vous emmène en balade dans les cages d’escalier : l’association Voisin Malin facilite le dialogue dans le quartier grâce à des « passeurs de message », qui travaillent en porte-à-porte. On vous propose aussi une revue de bonnes idées pour s’entraider dans le quartier. Ou encore un mode d’emploi pour créer une Give Box en bas de chez vous.

Parmi les difficultés : trouver des habitants qui ouvrent leurs portes. « Il y avait beaucoup de suspicion, les gens ne comprenaient pas notre projet, ajoute Valérie Suner. Il a fallu tisser des liens, et finalement ça a marché. » Aujourd’hui le Théâtre de la Poudrerie est présent dans une douzaine de villes de Seine-Saint-Denis et environ 30 % du public est issu des QPV (quartiers prioritaires de la ville). De 45 représentations la première année, la compagnie est passée en 2015-2016 à 240 spectacles.

A l’issue de la représentation chez Marie, un goûter est servi. Ce moment convivial est l’occasion de favoriser les échanges entre le public et les comédiens, discuter ensemble de la pièce, revenir sur des anecdotes et ainsi contribuer à apaiser la vie dans l’immeuble. Car l’une des spécificités du théâtre à domicile tient aussi à la scénographie et à la proximité avec les comédiens. Claudie, 62 ans, fait partie de la troupe : « Ce théâtre permet de toucher un autre public et nous oblige à être créatifs en s’adaptant à l’espace et aux spectateurs, qui peuvent bouger pendant la représentation. Il faut être à l’écoute du lieu et des habitants. » D’une année sur l’autre, elle voit les enfants grandir. Sans avoir jamais mis les pieds dans un théâtre, ils auront déjà assisté à plusieurs représentations, et de très près !

Les pièces ont été écrites à partir des préoccupations des habitants.
Image writer

Rédigé par

Déborah Antoinat

1 commentaire

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image commentary

Le théâtre joue à domicile – Press Book Déborah Antoinat

Publié le 14 novembre 2017

[…] Article publié le 6 novembre sur le média www.say-yess.com […]

Sur le même thème

Décryptage

  • Co-création : entreprises classiques et sociales alliées pour la bonne cause

    Lire la suite
  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Ensemble, ici et maintenant

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • L’affranchi jardinier

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • Le tourisme m’a sauvé

    Alternative Urbaine à Paris - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

Nos derniers articles

Culture

Bronzez solidaire !

Une petite sélection de livres dévorés par la rédac de Say Yess, à glisser dans ses valises...

Rédigé par Say Yess
le 19 juillet 2018 En savoir plus

Citoyenneté

Sexualité : et si on en parlait vraiment ?

Venus de Suisse, des « cafés sexo » naissent timidement en France. Une occasion de libérer la parole autour d’un sujet encore tabou.

Rédigé par Marie Le Douaran
le 17 juillet 2018 En savoir plus

Planète

Trouver un hébergement responsable pour les vacances, c’est possible !

L’offre de logements et de solutions éco-responsables pour le tourisme est encore limitée, mais se développe. Say Yess vous donne des pistes pour réserver vos vacances.

Rédigé par Marie Le Douaran
le 12 juillet 2018 En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.