Agir au quotidien

Mode éthique : ces marques qui nous habillent autrement

Publié le 28 juin 2017

-50%. Combien de fois avez-vous craqué pour un vêtement parce qu'il était soldé ? Pourtant, ce prix occulte la réalité de l'industrie de la mode, deuxième industrie la plus polluante du monde. Dans le tumulte des soldes, on vous propose de prendre le temps de réfléchir à notre rapport avec les vêtements.

© Hylla

Comprendre le vrai coût de ses vêtements

Si le prix d’un vêtement prenait en compte le coût social et écologique de sa fabrication, celui-ci serait bien plus cher. Sablage des jeanstannage au chrome… Les procédés de fabrication sont néfastes pour les employé-e-s.

L’effondrement du Rana Plaza au Bangladesh, en avril 2013, a levé le voile sur les réalités d’un shopping à bas coût. Pour mettre les marques face à leurs responsabilités, le mouvement Fashion Revolution milite pour une mode plus responsable et transparente.

La question de l’entretien et de la fin de vie des vêtements se pose aussi. A chaque passage en machine, les vêtements synthétiques libèrent des microparticules de plastique. Qui polluent les écosystèmes et représentent un danger pour les animaux marins.

Des solutions adaptées à chacun-e

Heureusement, il existe de nombreuses solutions. Made in France, achats d’occasion, matières écologiques… En matière de mode responsable, il n’y a pas une seule bonne réponse. C’est à vous de voir en fonction de vos goûts et de votre budget. Car les marques éthiques coûtent forcément en plus cher. L’objectif est plutôt d’arriver à mixer quelques pièces de belle qualité avec des vêtements d’occasion, souvent moins chers. Les friperies solidaires et les boutiques vintage sont d’ailleurs une excellente manière d’y parvenir.

This is box title
Nous vous présentions déjà des marques éthiques dans l’article « Vêtements : la fibre éthique ».
Et si, plutôt que d’acheter vos vêtements, vous les louiez ?

C’est ce que propose Hylla, avec un concept de penderie partagée de vêtements d’occasion. Il existe plusieurs abonnements (et même une formule pensée pour les étudiantes). Une manière de repenser la mode : à nous les motifs ou les modèles dont on aurait peur de se lasser en temps normal !

 

© Mud Jeans

Pour 7,50€ par mois, devenez locataire d’une paire de jeans grâce à Mud Jeans. Si vous en êtes lassé-e après un an, vous pouvez le retourner et choisir un autre modèle. Cette marque a de nombreux engagements sociaux et environnementaux. Les vêtements sont fabriqués en Espagne et en Tunisie, dans des usines qui garantissent de bonnes conditions de travail.

Vêtements d’occasion et économie circulaire

De plus en plus de boutiques en ligne proposent des vêtements de seconde main. Une raison de plus pour faire rimer mode et solidarité. Vous trouverez peut-être votre bonheur à petit prix sur la partie mode du catalogue de Label Emmaüs. Ou sur la Refinery, qui travaille avec l’association Le Carillon pour trouver les vêtements pour des personnes en situation de précarité.

Les Récupérables
© Les Récupérables – Lucie Sassiat

Transformer un vieux rideau en robe tendance ? C’est ce que font Les Récupérables, qui s’inscrivent dans une démarche de mode circulaire, et réalisent de jolis vêtements d’inspiration rétro.

Lunetist prend soin de vos yeux. Cette marque chine et restaure des montures vintage. Vous y trouverez de beaux matériaux et des lunettes fabriquées en France ou en Europe, restaurées et équipées de verre made in France.

Le made in Europe, une solution à envisager
Atode
© Atode

Les marques européennes sinon françaises contribuent à l’ancrage d’emplois locaux. Il faut donc s’attendre à des prix établis en conséquence. Les collections d’Atode sont travaillées à Marseille à partir de matières naturelles. JUSTE La révolution textile utilise du lin européen et fait preuve de transparence concernant les toutes étapes de fabrication de ses produits en France et au Portugal. Les lunettes de soleil en bois Shelter sont travaillées de manière artisanale en France.

Privilégier des marques plus respectueuses

1/4 des pesticides utilisés dans le monde sont destinés au coton. Certaines marques se tournent vers des cultures bio, moins gourmandes en eau et en produits chimiques. C’est le cas d’Armed Angels, une marque allemande, qui offre un bon choix de basiques à des prix intéressants. Elle garantit également des conditions de travail décentes pour ses employé-e-s, tout comme People Tree.

This is box title
La liste est longue… mais de nombreuses initiatives regroupent toutes ces marques qui travaillent à faire de la mode un univers plus responsable. Vous retrouverez donc des marques Made in France, écologiques et éthiques sur Ethipop, Sloweare, ou encore dans l’annuaire slow fashion du blog Happy new green.
Image writer

Rédigé par

Pauline Coutier

6 commentaires

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image commentary

Gabi

Publié le 07 juin 2018

Bonjour, Pareil que Luisa, je souhaite faire partager le site Natteka, une marque de vetement ethique d'une connaissance que je trouve super. Ethique, responsable, vegan, made in France, tissu écologique. C'est top ! www.natteka.com

image commentary

Luisa Chaparro

Publié le 06 février 2018

Bonjour, Je souhaite vous faire partager le site Bachué Bijoux, qui regroupe des bijoux de créateurs colombiens ou d’artisans / indigènes colombiens rencontrés lors de nos voyages. Certains des créateurs travaillent avec des communautés indigènes leur permettant de tirer des revenus de leurs savoir-faire ancestral, ou travaillent aussi avec des mères célibataires, souvent abandonnées par leur mari. Ethique et responsable A bientot ! https://bachuebijoux.com

image commentary

Comment résister à la 3e démarque ? Le guide du shopaholic engagé - MakeSense STORiES

Publié le 26 janvier 2018

[…] Mais petit retour en arrière : on parlait de déchetteries sur les côtes haïtiennes, et si seulement on avait un moyen de revaloriser ces kilos et kilos des déchets… Mais c’est le cas ! De plus en plus de pionniers se lancent dans le recyclage de matériaux (textiles ou non d’ailleurs) afin de créer des vêtements et des accessoires originaux et engagés. Prenons par exemple ces ceintures en pneus de vélo, le cadeau parfait pour ton oncle qui se tape toutes les étapes du tour de France dans leur intégralité chaque année. Ou bien le pull de futur de Hoopal, qui n’utilise QUE 50 litres d’eau à la production au lieu des 7 700 litres en moyenne.Au rayon accessoires, il y a de quoi faire ! De sacs à main confectionnés à partir de plastique trouvé dans les énormes déchetteries d’Ouagadougou (Burkina Fasso) par des femmes entrepreneuses, jusqu’à des bijoux faits de parties d’ordinateurs, en passant par la coque de téléphone compostable ; il suffit de se plonger dans les moteurs de recherche Ecosia ou Lilo (à bas Google !), ou dans des sites recensant plein d’initiatives positives pour dénicher les perles rares, comme chez BienFair, ou dans cet article de Say YESS. […]

image commentary

Résister à la dernière démarque : le guide du shopaholic engagé - MakeSense STORiES

Publié le 25 janvier 2018

[…] Mais petit retour en arrière : on parlait de déchetteries sur les côtes haïtiennes, et si seulement on avait un moyen de revaloriser ces kilos et kilos des déchets… Mais c’est le cas ! De plus en plus de pionniers se lancent dans le recyclage de matériaux (textiles ou non d’ailleurs) afin de créer des vêtements et des accessoires originaux et engagés. Prenons par exemple ces ceintures en pneus de vélo, le cadeau parfait pour ton oncle qui se tape toutes les étapes du tour de France dans leur intégralité chaque année. Ou bien le pull de futur de Hoopal, qui n’utilise QUE 50 litres d’eau à la production au lieu des 7 700 litres en moyenne.Au rayon accessoires, il y a de quoi faire ! De sacs à main confectionnés à partir de plastique trouvé dans les énormes déchetteries d’Ouagadougou (Burkina Fasso) par des femmes entrepreneuses, jusqu’à des bijoux faits de parties d’ordinateurs, en passant par la coque de téléphone compostable ; il suffit de se plonger dans les moteurs de recherche Ecosia ou Lilo (à bas Google !), ou dans des sites recensant plein d’initiatives positives pour dénicher les perles rares, comme chez BienFair, ou dans cet article de Say YESS. […]

image commentary

Ce que mon engagement associatif m’a apporté - test 2 - Say Yess

Publié le 03 août 2017

[…] était très engagé dans des associations sportives ». La jeune femme choisit aujourd’hui d’acheter ses habits dans des boutiques éthiques ou de les troquer, a investi dans un fairphone acheté « au prix juste, modulaire et dont on peut changer les […]

Il n'y a plus d'autres résultats à charger.

Il n'y a pas de résultats correspondants.

Sur le même thème

Décryptage

  • Co-création : entreprises classiques et sociales alliées pour la bonne cause

    Lire la suite
  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Ensemble, ici et maintenant

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • L’affranchi jardinier

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • Le tourisme m’a sauvé

    Alternative Urbaine à Paris - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

Nos derniers articles

Social, solidaire, etc.

Où et comment s’informer sur l’économie sociale et solidaire ?

Il n’y a pas que Say Yess dans la vie !

Rédigé par Say Yess
le 31 juillet 2018 En savoir plus

Culture

Des librairies de ville en ville, pour recréer du lien

A vélo ou en camion, ils ont décidé de se lancer sur les routes de leur territoire pour apporter la culture au plus près des habitants. Embarquement dans la tournée des libraires itinérants.

Rédigé par Jérémy Pain
le 24 juillet 2018 En savoir plus

Culture

Bronzez solidaire !

Une petite sélection de livres dévorés par la rédac de Say Yess, à glisser dans ses valises...

Rédigé par Say Yess
le 19 juillet 2018 En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.