Etudes & formations

Rosine veut «aider les autres à se dépasser»

Publié le 7 septembre 2016

Encore étudiante, Rosine manage pourtant déjà une équipe de 67 étudiants, travaillant sur 5 projets d’entreprises sociales. Responsable de l’association Enactus de l’IEP de Lille, elle nous parle de son aventure et de son engagement entre deux phases de travail sur son mémoire de master!

Née aux Etats-Unis, Rosine grandit dans un environnement propice à l’entrepreneuriat. Fille d’entrepreneur, elle s’intéresse très tôt aux questions liées aux relations internationales et à la diversité culturelle. Ayant elle-même plusieurs origines (Ivoirienne, Guinéenne et Française) elle garde toujours un esprit curieux et ouvert sur le monde.

Toute cette semaine, Say Yess s’intéresse à l’engagement étudiant. Cet article est publié en partenariat avec l’association Enactus, qui a pour mission de développer l’esprit d’entreprendre et l’engagement des jeunes au service de la société en les accompagnant dans la mise en œuvre de projets d’entrepreneuriat social. Appuyés par des professionnels et des enseignants de leur établissement, les étudiants participant au programme ont accès à des ateliers, des ressources et échangent lors de séminaires nationaux ou régionaux pour faire grandir leur projet. Enactus et Say Yess vous proposent de faire connaissance avec trois des 1.300 étudiants impliqués chaque année dans 155 projets sur tout le territoire. Aujourd’hui, c’est Rosine qui vient nous parler de son implication chez Enactus. 

Dans le cadre de sa licence à l’IEP de Lille, elle effectue un stage à la mission permanente de Côte d’Ivoire aux Nations Unies à New York. Cette expérience unique lui permet de découvrir en profondeur la culture africaine et de rencontrer beaucoup de nouvelles personnes. C’est d’ailleurs pendant ce stage qu’elle entend parler d’Enactus à travers les réseaux sociaux : « tout au long de ma troisième année, j’ai pas mal suivi l’évolution et les projets Enactus de l’IEP ».

A son retour, Rosine décide de relever le défi et devient Team Leader de l’équipe Enactus Sciences Po Lille. Une occasion pour elle de développer ses compétences en gestion d’équipe et de découvrir en profondeur le monde qui l’entoure. Afin de gérer la très grande équipe de son établissement qui rassemble 67 étudiants, elle choisit de prendre les rênes de  l’équipe avec son amie Gaëlle : « Le binôme permet du respect dans la communication de l’un à l’autre. On est un duo, on est transparent, on est en co-décision. On partage toutes les informations. La toute-base c’est avec Gaëlle. C’est une aventure humaine. »

« On n’arrête jamais d’apprendre »

« Apprendre », c’est le mot qui définit le mieux Enactus selon Rosine : « on apprend toujours sur nous, sur les gens, sur les compétences qu’on ne savait même pas qu’on avait. Ce que j’aime bien c’est qu’on parle de programme Enactus : c’est un programme éducatif et pédagogique. C’est l’idée qu’on n’arrête jamais d’apprendre. Même les professionnels, quand on les rencontre, disent souvent qu’ils apprennent de nous. Enactus apprend de nous, on apprend d’Enactus ».

Rosine apprend également de son rôle de Team Leader : il s’agit à la fois de compétences administratives pour la gestion d’équipe mais surtout d’un rôle humain « c’est aider les autres à se dépasser ». Elle se souvient d’une des premières situations qu’elle a eu à gérer : une passation compliquée d’un projet d’Enactus Sciences Po Lille. Elle ne se considère pas comme une « experte en management », mais elle est fière d’avoir su aider les membres de l’équipe à croire en elles et en leurs capacités à mener à bien le projet.

L’humain avant tout

Pour Rosine le vrai leadership est avant tout humain : « Ce que j’aime c’est de pouvoir connaître le nom des gens de l’association. On dispose de l’organigramme, j’ai recherché les profils sur Facebook comme ça si je les croise à l’IEP en dehors des réunions, je connais le nom des personnes et le projet pour lequel ils travaillent. On est tous des gens qui s’investissent, l’investissement est aussi important que tu sois dans le bureau, chef de projet ou membre actif. Être accessible, être joignable : les gens peuvent me confier des soucis par rapport au projet, mais aussi des soucis d’équipe. »

Sa vision du leadership rejoint sa vision de l’entreprise et du monde de demain : aller à la découverte des uns et des autres, des cultures différentes. Avec un climat international parfois un peu pesant, elle souhaite l’ouverture de tous à la diversité culturelle pour en finir avec la stigmatisation de population et du mal-être de certaines personnes.

2 commentaires

Cliquez sur le + pour voir les commentaires.

image commentary

Quand une idée se transforme en projet étudiant... - Say Yess

Publié le 03 août 2017

[…] Say Yess a laissé la parole à trois jeunes engagés au sein de la structure. Retrouvez les témoignages de Guillaume, Kévin et Rosine. [/box] […]

image commentary

Bourgade francoise

Publié le 08 septembre 2016

Bravo à cette jeune femme dynamique et humaine !

Sur le même thème

Décryptage

  • Co-création : entreprises classiques et sociales alliées pour la bonne cause

    Lire la suite
  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Ensemble, ici et maintenant

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • L’affranchi jardinier

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • Le tourisme m’a sauvé

    Alternative Urbaine à Paris - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

Nos derniers articles

Citoyenneté

« J’ai donné un sens à mon travail grâce au Service Civique ! »

Après avoir travaillé quelques années en tant que pâtissier, Mikaël Treilhaud Daramy se lance dans un service civique, poussé par une envie de changement. Un véritable tremplin vers le secteur de l’économie sociale et solidaire pour ce jeune de 23 ans.

Rédigé par Déborah Antoinat En savoir plus

Entreprendre, mode d'emploi

Pourquoi se compliquer la vie en créant une entreprise éthique et solidaire ?

Comme si créer une entreprise ce n'était pas suffisamment compliqué, certains y ajoutent des ambitions écologiques, sociales et solidaires... Seraient-ils un peu maso?

Rédigé par Laure Jouteau En savoir plus

Tech

L’agriculture urbaine boostée par le numérique

Et si les agriculteurs, jardiniers ou botanistes locaux s'unissaient aux acteurs du web ? C'est le principe des rencontres « Hackgriculture », proposées par le collectif « Nantes ville comestible » qui vise à mêler les énergies locales pour penser la ville comestible. Avec le numérique comme engrais.

Rédigé par Jeanne La Prairie En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.