Accompagnés pour créer

Anciela : accompagnement sur mesure et gratuit pour les projets citoyens

Publié le 29 août 2016

L’association Anciela a un credo: chacun a quelque chose à apporter à la société. Pour donner naissance à ces initiatives citoyennes et collaboratives, les bénévoles et salariés offrent un accompagnement sur mesure à toute personne porteuse d’un projet dans l’économie sociale et solidaire en Rhône-Alpes.

Seule condition d’entrée: porter un projet social et solidaire 

Anciela a créé une pépinière un peu spéciale, sans sélection à l’entrée. Tous les projets y sont acceptés tant que l’idée est conforme aux valeurs de l’économie sociale et solidaire. La forme juridique, la taille du projet ou le niveau de maturité n’entrent pas en ligne de compte : ici on ne juge pas, on soutient.

Tout pour lancer votre projet

EntreprendreESSEnvie de créer une association, une coopérative, une entreprise sociale? Retrouvez tous les conseils de Say Yess pour lancer votre activité, être accompagné ou encore financer votre projet sur notre page dédiée !

Martin Durigneux, l’un des fondateurs, explique ce choix : «Nous acceptons tout le monde, pas seulement les ‘pépites’ comme dans la plupart des dispositifs. Nous voulons garder une grande diversité dans les gens que nous accompagnons, du projet de voisinage jusqu’à l’usine de revalorisation des matériaux de construction. Les projets les plus ambitieux et carrés sont ceux qui auront le moins besoin de notre aide.»


Guide Anciela – Agir à Lyon et ses environs par anciela

Un format d’accompagnement flexible et personnalisé

Une fois accueilli dans la pépinière, les porteurs participent à des rencontres publiques et font connaissance avec leurs accompagnateurs. Deux personnes suivent chaque projet : une apporte un oeil juridique, l’autre son expérience métier. L’accompagnement est sans limite dans le temps et entièrement flexible: il peut se faire toutes les semaines, tous les mois, ou ponctuellement selon les besoins. Les rencontres avec les accompagnateurs sont parfois complétées par des ateliers collectifs de créativité.

Estelle Grange a rencontré son associée grâce au réseau d’Anciela. En quelques mois d’accompagnement, son projet de mise en valeur des savoir-faire artisanaux a pris forme : « J’ai eu cette idée pendant que j’étais au chômage. Je suis venue à l’un des événements d’Anciela, j’en ai parlé et très rapidement, les accompagnateurs m’ont présenté Sophia, mon associée. Ça a été le coup de foudre. Depuis Anciela nous a beaucoup épaulées : on a gagné des mois rien qu’avec les conseils juridiques. Notre projet s’est posé, et nous avons pu lancer le site dès cet été avec des objectifs clairs pour nous et pour notre association. »

Une structure de recherche pour mieux accompagner

Les bénévoles et salariées d’Anciela ont créé un pôle recherche pour mieux comprendre et améliorer leurs services. Les recherches sont effectuées par des membres de l’association en lien avec des universitaires sur des sujets directement liés à leur activité : quel est le rôle d’un réseau, comment doit-on l’animer, comment accompagner une personne en plein changement de vie, etc.

Martin Durigneux explique ce besoin : « Nous prenons en compte les besoins des porteurs avant ceux du projet. Notre mission est d’accompagner une personne et de l’aider à réaliser son idée. De faire passer l’individu en premier. Nous voulons nous poser les bonnes questions et avoir les bons outils pour ça. »

En chiffres :

Depuis 2 ans et demi, Anciela a accompagné plus de 100 porteurs de projets.
40% des projets de la pépinière ont vocation à créer de l’emploi, 60% sont des projets basés sur le volontariat ou la collaboration gratuite.
Il faut environ 2 ans pour former un formateur aux méthodes et valeurs de l’association.
L’association reçoit en moyenne 2 nouvelles demandes par semaine.

Anciela en bref

Pour qui ?Quoi ?A qui s'adresser ?

– Toute personne qui a une idée de projet social et solidaire,
– Toute personne qui souhaite s’investir dans un projet social et solidaire,
– Anciela est en région Rhône-Alpes

– Un accompagnement à la carte, individuel, par deux formateurs de l’association
– Des événements gratuits pour rencontrer les membres du réseau
– Des ateliers collectifs pour répondre à certaines problématiques

– Participer à un événement : http://www.anciela.info/agenda-des-activites/
– Contacter l’association : http://www.anciela.info/contact/

 

Image writer

Rédigé par

Laure Jouteau

Sur le même thème

Décryptage

  • Co-création : entreprises classiques et sociales alliées pour la bonne cause

    Lire la suite
  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Ensemble, ici et maintenant

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • L’affranchi jardinier

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • Le tourisme m’a sauvé

    Alternative Urbaine à Paris - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

Nos derniers articles

Citoyenneté

« J’ai donné un sens à mon travail grâce au Service Civique ! »

Après avoir travaillé quelques années en tant que pâtissier, Mikaël Treilhaud Daramy se lance dans un service civique, poussé par une envie de changement. Un véritable tremplin vers le secteur de l’économie sociale et solidaire pour ce jeune de 23 ans.

Rédigé par Déborah Antoinat En savoir plus

Entreprendre, mode d'emploi

Pourquoi se compliquer la vie en créant une entreprise éthique et solidaire ?

Comme si créer une entreprise ce n'était pas suffisamment compliqué, certains y ajoutent des ambitions écologiques, sociales et solidaires... Seraient-ils un peu maso?

Rédigé par Laure Jouteau En savoir plus

Tech

L’agriculture urbaine boostée par le numérique

Et si les agriculteurs, jardiniers ou botanistes locaux s'unissaient aux acteurs du web ? C'est le principe des rencontres « Hackgriculture », proposées par le collectif « Nantes ville comestible » qui vise à mêler les énergies locales pour penser la ville comestible. Avec le numérique comme engrais.

Rédigé par Jeanne La Prairie En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.