Projets inspirants, créateurs inspirés

Lilo, moteur de recherche généreux

Publié le 10 novembre 2015

Sans le savoir, on génère des revenus en lançant des requêtes sur le web. Un jeune moteur de recherche français propose d’en redistribuer une partie à des asso. Zoom sur cette initiative.

Environ 30 euros par an et par personne. C’est ce que nos recherches sur Internet rapportent comme recettes publicitaires. Un joli petit pactole, une fois multiplié par le nombre d’internautes ! Si certains en profitent, Clément et Marc, eux, ont décidé de récupérer cette somme au profit d’associations ou de projets solidaires et environnementaux.

Leur outil, c’est Lilo. Un moteur lancé en février 2015, qui travaille avec les principaux moteurs de recherches (Google, Yahoo et Bing) et propose des résultats incluant, comme les leaders du secteur, des liens commerciaux. Ce sont ces liens qui génèrent des revenus, qui seront ensuite redistribués.

Faire connaître l’entrepreneuriat social

Clément Le Bras a découvert l’entrepreneuriat social lors de ses études ingénieurs. « J’ai eu envie de me lancer là-dedans pour faire connaître les projets, comme je ne les connaissais pas du tout avant mes expériences en ONG ». Une fois diplômé, il rencontre Marc, qui sera rapidement convaincu par son idée. « On s’est dit que le moteur de recherches représentait un gros potentiel : tout le monde l’utilise, tous les jours. Et c’est un domaine concurrentiel, même si un géant domine actuellement le secteur ».

Concrètement, chaque recherche rapporte une goutte d’eau. Les gouttes d’eau sont ensuite reversées au projet choisi par l’utilisateur : l’association Alternative urbaine (qui propose des visites dans Paris organisées par des sans-abri), Médecins du Monde ou encore, par exemple, Singa.

Près de 30.000 euros redistribués

Pour l’utilisateur, le passage à Lilo est quasi transparent : il obtient les résultats de recherches des moteurs traditionnels. Seule nouveauté : il devra ensuite choisir à qui il attribuera ses précieuses gouttes d’eau ! Avec 100.000 recherches par seconde, soit plus de 3.000 milliards par an, dans le monde, il va y avoir de quoi remplir des océans ! D’autant que Lilo existe désormais en français, en espagnol et en anglais.

Aujourd’hui, plus de 34.000 personnes utilisent quotidiennement Lilo… et redistribuent leurs gouttes d’eau, soit déjà près de 30.000 euros.

Votez pour les projets à soutenir !

Les utilisateurs de Lilo peuvent désormais choisir les projets qui seront mis en avant sur le site et bénéficieront de leurs précieuses gouttes d’eau.

Il est également possible de soumettre un projet, à condition qu’il existe déjà, ait un impact social et environnemental, s’inscrive dans la durée et fédère une communauté.

Say Yess est partenaire de Lilo : si vous choisissez d’installer Lilo via notre lien, vous retrouverez votre média préféré dans le fil d’actualité !

Image writer

Rédigé par

La redaction

Sur le même thème

Décryptage

  • Co-création : entreprises classiques et sociales alliées pour la bonne cause

    Lire la suite
  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Ensemble, ici et maintenant

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • L’affranchi jardinier

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • Le tourisme m’a sauvé

    Alternative Urbaine à Paris - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

Nos derniers articles

Citoyenneté

« J’ai donné un sens à mon travail grâce au Service Civique ! »

Après avoir travaillé quelques années en tant que pâtissier, Mikaël Treilhaud Daramy se lance dans un service civique, poussé par une envie de changement. Un véritable tremplin vers le secteur de l’économie sociale et solidaire pour ce jeune de 23 ans.

Rédigé par Déborah Antoinat En savoir plus

Entreprendre, mode d'emploi

Pourquoi se compliquer la vie en créant une entreprise éthique et solidaire ?

Comme si créer une entreprise ce n'était pas suffisamment compliqué, certains y ajoutent des ambitions écologiques, sociales et solidaires... Seraient-ils un peu maso?

Rédigé par Laure Jouteau En savoir plus

Tech

L’agriculture urbaine boostée par le numérique

Et si les agriculteurs, jardiniers ou botanistes locaux s'unissaient aux acteurs du web ? C'est le principe des rencontres « Hackgriculture », proposées par le collectif « Nantes ville comestible » qui vise à mêler les énergies locales pour penser la ville comestible. Avec le numérique comme engrais.

Rédigé par Jeanne La Prairie En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.