Des idées pour s'engager

Trouvez votre engagement de l’été

Publié le 1 juillet 2015

L’été arrive et les vacances aussi. L’occasion d’intégrer de nouvelles activités à son agenda. Et si c’était le bon moment pour défendre une cause qui vous tient à cœur?

Actionner le déclic

Depuis trois étés, Elise, 22 ans, accompagne des personnes handicapés en vacances. « J’ai eu un accident de voiture en 2011, je suis restée un an en fauteuil. J’ai guéri au moment où l’été arrivait, je cherchais à faire quelque chose de mes vacances et je suis tombée sur l’appel à bénévoles de l’Association des Paralysés de France (APF).  On a discuté de mon engagement avec la directrice et j’ai rejoint un séjour dans le Béarn. »

Cette année, Elise n’est plus étudiante mais si elle arrive à négocier des vacances, elle partira de nouveau avec l’APF ! « Il y a un côté fatigant parce qu’il faut tout assumer (les repas, la toilette) mais il y a un tel esprit d’équipe et on vit des choses tellement fortes ! La première année, j’avais enchaîné avec un séjour d’une semaine entre amis et ça m’a paru tellement ennuyeux comparé à ce que je venais de vivre ! Emmener des gens qui n’ont pas l’habitude de partir en vacances, les sortir de leur quotidien… dans ces moments-là, on a l’impression que tout devient possible ! »

Trouver sa cause

Pour savoir vers quel engagement se tourner, Aurore Leclerc, chargée de développement au sein d’Espace Bénévolat, conseille de se poser deux questions : « Est-ce que j’ai envie d’être au contact des autres ? Par exemple, est-ce que je préfère distribuer des repas ou imaginer la campagne de communication d’un évènement ? Et si je choisis une mission de contacts, auprès de quel public je me sens le plus à l’aise  (enfants, personnes malades ou âgées…) ? »

Se lancer

1-S’investir dans des actions sociales près de chez soi : prêter main forte aux équipes de distributions alimentaires de la Croix Rouge (partout en France), assurer l’accueil des familles concernées par le VIH dans les locaux de l’association Sol en Si (Bouches-du-Rhône), accompagner des personnes handicapées pour une sortie d’une heure comme d’une journée avec Action Passeraile (Paris).

2-Participer à des événements : accueillir les participants du Trophée Golf contre la Faim impulsé par Action contre la Faim (Ille-et-Villaine), prendre part aux évènements estivaux organisés par l’Unicef ou l’association Aurore (partout en France). Regardez aussi du côté de notre carte des festivals solidaires pour savoir si vous pouvez leur apporter un coup de main.

3-Partir sur un chantier : devenir volontaire sur un chantier en France ou à l’étranger. Profitez-en pour (re)lire notre article avant de faire vos valises « Chantiers internationaux, partez bien préparé(e) ! ».

4-Accompagnez des séjours : rejoindre l’association L’envol qui offre des semaines de détente aux enfants malades, les petits frères des Pauvres qui proposent des vacances aux personnes âgées… Aurore Leclerc, d’Espace Bénévolat, assure qu’il n’y a pas forcément de formations préalables pour proposer son aide lors de ces séjours. « Cela dépend vraiment des associations, d’autant il y a souvent une formation en amont. » Et de rappeler : « On peut donner une heure, une journée, un mois, deux ou trois !  On peut se dire : ‘Tiens, j’ai trois jours, je ferais bien quelque chose !’ et prendre part à une opération de nettoyage, à l’organisation d’un festival… ».

Et vous, qu’avez-vous prévu cet été ?

Image writer

Rédigé par

Apolline Guichet

0 commentaire

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème

Décryptage

  • Co-création : entreprises classiques et sociales alliées pour la bonne cause

    Lire la suite
  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Ensemble, ici et maintenant

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • L’affranchi jardinier

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • Le tourisme m’a sauvé

    Alternative Urbaine à Paris - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

Nos derniers articles

Citoyenneté

« J’ai donné un sens à mon travail grâce au Service Civique ! »

Après avoir travaillé quelques années en tant que pâtissier, Mikaël Treilhaud Daramy se lance dans un service civique, poussé par une envie de changement. Un véritable tremplin vers le secteur de l’économie sociale et solidaire pour ce jeune de 23 ans.

Rédigé par Déborah Antoinat En savoir plus

Entreprendre, mode d'emploi

Pourquoi se compliquer la vie en créant une entreprise éthique et solidaire ?

Comme si créer une entreprise ce n'était pas suffisamment compliqué, certains y ajoutent des ambitions écologiques, sociales et solidaires... Seraient-ils un peu maso?

Rédigé par Laure Jouteau En savoir plus

Tech

L’agriculture urbaine boostée par le numérique

Et si les agriculteurs, jardiniers ou botanistes locaux s'unissaient aux acteurs du web ? C'est le principe des rencontres « Hackgriculture », proposées par le collectif « Nantes ville comestible » qui vise à mêler les énergies locales pour penser la ville comestible. Avec le numérique comme engrais.

Rédigé par Jeanne La Prairie En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.