Projets inspirants, créateurs inspirés

Des rencontres à l’aveugle, les yeux grands ouverts

Publié le 24 juin 2015

La plateforme Kif Kif Vivre Ensemble fait le lien entre des individus curieux de l'autre et des personnes ayant envie de partager une activité surprise. Un moyen ludique de favoriser la rencontre entre des univers différents.

Rendez-vous samedi, 18h40, métro Stalingrad, chercher une personne avec une casquette bleue. Voici les seuls indices dont je dispose après avoir reçu la confirmation de ma participation à une rencontre organisée par l’association Kif-Kif Vivre Ensemble. Au loin, je repère deux jeunes filles qui portent la fameuse casquette. «Bonjour, vous venez pour la rencontre?». Ce sont bien mes «ambassadrices», Maïté et sa collègue, qui m’accueillent avec un grand sourire. «Nous attendons le reste du groupe pour vous annoncer l’activité».

C’est ainsi que se passent les rencontres Kif-Kif Vivre Ensemble, pleines de suspens. Lorsqu’on s’inscrit pour une date sur le site, on ne sait pas ce qu’on va faire et avec qui. «Le but c’est sortir de sa zone de confort, de se laisser surprendre par la personne qui nous reçoit et d’être acteurs ensemble d’une expérience atypique», m’expliquera par la suite Denis Griponne, président et co-fondateur de l’association. Ce jeune trentenaire salarié dans une entreprise sociale aime comparer ce concept à l’émission de TV «Rendez-vous en terre inconnue». C’est vrai que c’est un peu ça.

Melting potes

Les participants, dits «Kiffeurs», arrivent au compte-gouttes. Chacun se présente dans une ambiance décontractée. Nous sommes une dizaine, filles, garçons, de différents âges et d’origines diverses. Maïté nous explique enfin : elle travaille pour l’association Jaccede et nous propose de participer à la Nuit de l’Accessibilité. Cet événement consiste à référencer, en équipe de 3 ou 4, des lieux accessibles aux personnes handicapées sur l’application Jaccede.com. Un peu comme un jeu de piste.

Nous tirons les équipes au sort et je me retrouve avec Aurélie et Nathalie. Le hasard fait qu’Aurélie est-elle même handicapée. Elle se déplace avec un Batec, une roue électrique amovible qui se place à l’avant de son fauteuil. «J’ai connu Kif Kif parce que je travaille sur un projet de bibliothèque vivante et je cherchais des initiatives dans le même esprit, je me retrouve bien dans les valeurs de l’association», m’explique-t-elle. «Ce n’est pas la première fois que je fais une rencontre surprise, la dernière fois j’ai fait un cours de cuisine russe

A l’aventure

Nous partons toutes les trois en quête de lieux accessibles dans une rue du 19e indiquée par les organisateurs de l’événement. Cette escapade nous donne l’occasion de faire plus ample connaissance. Aurélie est bibliothécaire et Nathalie documentaliste. Les deux copines se sont rencontrées à la fac. Les discussions devient sur nos loisirs respectifs, j’apprends par exemple qu’on peut faire de la randonnée en montagne en fauteuil, grâce à un engin adapté appelé la Joëlette.

Aurélie nous fait découvrir le quartier qu’elle connaît car elle y habite. À ses côtés, je me rends compte que très peu de lieux sont adaptés aux personnes à mobilité réduite. Beaucoup de commerces sont pourvus de marches, ce qui rend l’accès avec un fauteuil très compliqué. En deux heures, nous n’avons référencé que 3 lieux accessibles dans notre zone de recherche.

Débriefe convivial

Après plus d’une heure de référencement, nous retrouvons les autres «Kiffeurs» autour d’un verre. Les participants ont appris à mieux se connaître durant l’activité et l’heure est à l’échange de photos, coordonnées et impressions. Anne et son équipe sont partis, équipés d’un fauteuil roulant prêté par l’association Jaccede. «Quand on se met dedans, on réalise beaucoup de choses, ça change le regard», constate-t-elle.

A ses côtés, Fodé, trentenaire Sénégalais, est plutôt satisfait de cette expérience. Il n’en est pas à sa première rencontre Kif Kif. «J’aime bien ce concept car lorsqu’on est étranger à Paris ce n’est pas toujours facile de rencontrer des gens», m’explique-t-il. Il a déjà été lui-même ambassadeur. «J’ai proposé une sortie cinéma et une autre fois un concert d’un artiste de mon pays».

Activités variées

Kif Kif vivre Ensemble accueille toutes sortes de propositions de sorties, de la part de citoyens, d’associations ou d’établissements culturels. «Les activités se déclinent dans tous les champs possibles et imaginables, du loisirs aux rencontres familiales. On a eu des rencontres autour de l’agriculture urbaine, une fête de quartier, un spectacle de danse, un baptême…», affirme Denis Griponne.

Le principal, c’est d’apprendre à mieux se connaître, pour mieux vivre ensemble. Si pour l’instant la plateforme fonctionne pour les habitants d’Ile-de-France, l’association espère ouvrir le concept à l’ensemble de la France dès l’année prochaine.

En savoir plus

Vous pouvez devenir ambassadeur ou invité surprise : les infos en ligne.

L’association organise la Fête du Vivre Ensemble le 14 juillet à Paris, retrouvez l’événement sur Facebook

Kif Kif vivre ensemble a lancé une campagne financement participatif sur HelloAsso.

Image writer

Rédigé par

Héloïse Leussier

1 commentaire

Cliquez sur le + pour voir les commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image commentary

★ Kif Kif dans Say Yess ★ | Kif Kif - Vivre Ensemble

Publié le 26 juin 2015

[…] ► L’ARTICLE : http://www.say-yess.com/2015/8776/des-rencontres-a-laveugle-les-yeux-grands-ouverts […]

Sur le même thème

Décryptage

  • Co-création : entreprises classiques et sociales alliées pour la bonne cause

    Lire la suite
  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Ensemble, ici et maintenant

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • L’affranchi jardinier

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • Le tourisme m’a sauvé

    Alternative Urbaine à Paris - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

Nos derniers articles

Citoyenneté

« J’ai donné un sens à mon travail grâce au Service Civique ! »

Après avoir travaillé quelques années en tant que pâtissier, Mikaël Treilhaud Daramy se lance dans un service civique, poussé par une envie de changement. Un véritable tremplin vers le secteur de l’économie sociale et solidaire pour ce jeune de 23 ans.

Rédigé par Déborah Antoinat En savoir plus

Entreprendre, mode d'emploi

Pourquoi se compliquer la vie en créant une entreprise éthique et solidaire ?

Comme si créer une entreprise ce n'était pas suffisamment compliqué, certains y ajoutent des ambitions écologiques, sociales et solidaires... Seraient-ils un peu maso?

Rédigé par Laure Jouteau En savoir plus

Tech

L’agriculture urbaine boostée par le numérique

Et si les agriculteurs, jardiniers ou botanistes locaux s'unissaient aux acteurs du web ? C'est le principe des rencontres « Hackgriculture », proposées par le collectif « Nantes ville comestible » qui vise à mêler les énergies locales pour penser la ville comestible. Avec le numérique comme engrais.

Rédigé par Jeanne La Prairie En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.