Dis-moi pourquoi tu bosses

Cuisinier pour un traiteur éthique: le goût de l’engagement!

Publié le 23 mars 2015

Jérémy Fusillier, 27 ans, travaille comme cuisinier chez Té - Créateur d'instants. Il nous livre la recette de son quotidien: de bons produits, un zeste d'insertion et une pincée d'écologie. Rencontre.

Au menu ce jour-là, 500 bouchées nordiques à réaliser. Sur du pain, Jérémy pose de la crème de ciboulette et une tranche de saumon. Les gestes s’enchainent précis et rapides. « Je suis minutieux, j’aime bien réaliser les pièces cocktail, faire des découpes précises. C’est ce qui me plait dans le travail de traiteur. En plus, je fais une journée en continu. Les horaires sont plus simples à gérer que dans la restauration. » Ces canapés seront livrés à des mairies ou à des entreprises d’Ile-de-France pour leur cocktail ou séminaire.

Toqué de cuisine !

« Depuis que je suis tout petit, j’ai envie de faire ce métier. J’ai toujours vu ma mère cuisiner. Alors à la fin de la 3ème, je n’avais pas de doute, je me suis lancé ». Jérémy intègre l’école Ferrandi, un établissement prestigieux à Paris qui forme les plus grands chefs.

Il obtient son BEP puis son bac pro. Il fait un an de plus pour se spécialiser comme employé traiteur. Une fois diplômé, le jeune chef multiplie les expériences : restaurant classique, établissement étoilé, traiteur et même maison de retraite.

Un traiteur engagé

Depuis un an et demi, Jérémy travaille pour Té – Créateur d’instants, une des entreprises d’insertion du groupe SOS. Créé il y a plus de 10 ans à Montreuil en Seine-Saint-Denis, ce traiteur propose les mêmes services et la même qualité qu’une structure classique. Mais ici, on a le goût de l’engagement. En plus du travail classique en cuisine, Jérémy forme des personnes en contrat d’insertion.

Ce sont des demandeurs d’emploi qui travaillent entre 4 mois et 2 ans dans l’entreprise. « En ce moment, les membres de l’équipe ont entre 23 et 55 ans. Ce sont en général plutôt des femmes. Certains viennent de pays étrangers. Parfois, ils ne parlent pas très bien français. Du coup, il y a une vraie mixité. C’est très enrichissant. »

Travailler dans l’insertion vous tente ? Découvrez aussi le métier de Chargé(e) d’insertion !

Jérémy définit les tâches de chacun, montre les bons gestes. « Parfois, quand ils arrivent, certains ne savent pas cuisiner, ne savent même pas tenir un couteau. C’est sympa de partager son savoir, de les voir évoluer. Le summum, c’est quand ils sont embauchés ailleurs. On se dit qu’on a réussi notre contrat. On est un tremplin pour les aider à trouver du travail. »

Chasse au gaspi

L’entreprise est aussi engagée dans une démarche de développement durable. La plupart des légumes et des fruits sont issus de l’agriculture biologique. « Pour nos recettes, on privilégie les produits de saison, ceux qui ont été produits près d’ici. On essaye de gâcher le moins possible. Par exemple, quand on fait des billes de pommes de terre ou de carottes pour un buffet, on utilise les restes des légumes découpés pour faire des purées ». La démarche constitue un vrai plus pour Jérémy. « Dans les restaurants classiques, on voit souvent le chiffre d’abord, on ne fait pas toujours attention aux gâchis. »

Découvrez plus d’infoslogo_phosphore-etudes sur le métier de chef de cuisine, ainsi que les formations qui y mènent sur le site de Phosphore.

 

uniformationConsultez la fiche métier « Cuisinier » sur le site d’Uniformation.

 

Image writer

Rédigé par

Chloé Buffard

0 commentaire

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème

Décryptage

  • Co-création : entreprises classiques et sociales alliées pour la bonne cause

    Lire la suite
  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Ensemble, ici et maintenant

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • L’affranchi jardinier

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • Le tourisme m’a sauvé

    Alternative Urbaine à Paris - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

Nos derniers articles

Solidarités

Tour du monde solidaire: 8 conseils pour bien se lancer

Année de césure, année sabbatique, congés… c’est décidé, vous bouclez vos valises et partez autour du monde. Voyage, mais aussi solidarité seront au programme. Conseils pour réussir son projet…

Rédigé par Oriane Raffin En savoir plus

Tendances de l'emploi

Reconversion et finances: comment changer de job avec peu de moyens

Pas de bras, pas de chocolat. Pas de ronds, pas de reconversion...

Rédigé par Laure Jouteau En savoir plus

Social, solidaire, etc.

Où et comment s’informer sur l’économie sociale et solidaire ?

Il n’y a pas que Say Yess dans la vie !

Rédigé par Say Yess En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.