Accompagnés pour créer

Ticket for Change, épisode 2 : des projets (re)boostés

Publié le 25 mars 2015

Souvenez-vous! En décembre dernier, les participants à Ticket for Change nous donnaient des nouvelles de leurs projets qui prenaient différentes formes. Trois mois plus tard, ils nous démontrent que le parcours d’un entrepreneur du changement est sinueux mais décidément passionnant.

Lucie, Zohra, Chris… on les suit depuis le début de leur aventure à peine descendus du bus des entrepreneurs du changement.  Aujourd’hui, ils reviennent nous donner de leurs nouvelles. Lucie Prauthois, Zohra Hassani et Eléonore Delanoë, à l’initiative d’un jeu vidéo pour mieux orienter les jeunes dans leur scolarité, sont désormais épaulées par le fondateur de Dowino, entreprise de serious games de l’économie sociale et solidaire. Leur équipe s’est encore agrandie avec l’arrivée de trois étudiants de Supinfogame. Pour eux, le jeu ne fait que commencer !

Recentrer son projet

AlexandreChervetFin 2014, Alexandre Chervet avait mis son projet d’incubateur innovant au sein de grandes entreprises « en stand-by ». « C’était compliqué de parler avec les gros groupes qui ont des procédures de décisions très longues et complexes. Mon partenaire, rencontré à Ticket for Change, est sorti du projet. Il ne s’y retrouvait plus, il est maintenant en train de faire un tour du monde ! »

Alexandre a continué de rencontrer des gens et son idée a pris un nouveau tournant il y a quelques semaines. « Je me suis repositionné sur les entreprises à taille intermédiaire. Elles sont plus accessibles et elles ont de vrais besoins en matière d’innovation. » Un centre de formations lyonnais lui a dit oui pour mettre en place un projet pilote à la rentrée.

Alexandre recherche donc des jeunes qui entreprennent dans le domaine de la formation. « Ils bénéficieront d’un local, de capitaux, de potentiels débouchés… Et l’entreprise pourra profiter d’une nouvelle vision, d’innovations, essentiellement dans le numérique. » Son rôle sera d’animer cette synergie entre les deux entités. Alexandre est d’ailleurs ouvert à d’autres rencontres pour mener cette entreprise à plusieurs !

Préciser son concept

DavyRIGAULT_TRI-D_LAM_10_WA Lille, Chris Delepierre et Thomas Delbergue de Tri-D ont peaufiné leur projet « Toucher pour voir ». « On s’est repositionnés sur l’idée de « Toucher pour changer de regard » avec la création de kits tactiles, resitue Chris. Le premier sera pour le Nord-Pas-de-Calais et devrait se présenter sous la forme d’une mallette avec différents monuments mais aussi des personnalités, des paysages, des symboles comme le Lion des Flandres. On part toujours de l’expérience des non-voyants pour concevoir nos produits mais ceux-ci pourront aussi servir à d’autres publics, aux enfants notamment. C’est le principe des maquettes en architecture qui permettent de mieux se rendre compte d’un lieu, d’apprendre par le toucher. »

Les deux partenaires ont intégré l’Institut de l’entrepreneuriat à l’Université catholique de Lille. Cet incubateur leur permet de bénéficier d’un local et d’une convention pour le stagiaire qu’ils accueilleront cet été. Ils viennent de lancer leur campagne de crowdfunding pour acheter cinq imprimantes 3D et un scanner 3D. Ils attendent les décrets d’application de la nouvelle loi sur l’économie sociale et solidaire pour lancer prochainement leur entreprise sociale avec l’aide du Social Business Nord de France (SoBizHub).

On retrouvera Chris et tous les autres cet été, un an après leur montée dans le car de Ticket for Change !

Image writer

Rédigé par

Apolline Guichet

0 commentaire

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème

Décryptage

  • Co-création : entreprises classiques et sociales alliées pour la bonne cause

    Lire la suite
  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Ensemble, ici et maintenant

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • L’affranchi jardinier

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • Le tourisme m’a sauvé

    Alternative Urbaine à Paris - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

Nos derniers articles

Planète

La consigne reprend du service !

Les initiatives se multiplient pour remettre au goût du jour la consigne des bouteilles en verre. Dans la mouvance « zéro déchet », le système permet de laver et de réutiliser les contenants que vous rapportez.

Rédigé par Marie Le Douaran En savoir plus

Conseils (de) pro

Comment se faire un réseau dans l’ESS?

Rien ne vaut le bouche à oreille! Dans l'économie sociale et solidaire, plus que dans un autre secteur, avoir des contacts qui vous informent, des personnes qui vous recommandent facilite grandement votre recherche de job ou de stage. Suivez donc nos conseils pour vous constituer un réseau.

Rédigé par Céline Deval En savoir plus

Social, solidaire, etc.

Où et comment s’informer sur l’économie sociale et solidaire ?

Il n’y a pas que Say Yess dans la vie !

Rédigé par Say Yess En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.