Culture

Des photos pour changer le regard sur les femmes handicapées

Publié le 27 février 2015

Belles et féminines, des femmes en situation de handicap interpellent le public dans une série de photos réalisées par des professionnels.

Handicapées, mais femmes avant tout. Tel est le message envoyé par le projet «ELLES», qui a permis à une soixantaine de femmes handicapées moteur ou sensoriel de poser pour des photographes professionnels. Une série de leurs clichés est présentée lors d’expositions itinérantes, pour changer le regard du public sur le handicap.

À l’origine du projet, Amélie Laguzet, 36 ans, devenue tétraplégique à la suite d’un accident de voiture il y a une vingtaine d’années, raconte : « j’ai créé l’Association pour la Reconnaissance et l’Épanouissement de la Femme en situation de Handicap (AREFH) en 2012 dans le but de monter ce projet». «J’avais eu envie d’être prise en photo pour voir le résultat, et je m’étais rendue compte que d’autres femmes autour de moi avaient le même désir», explique-t-elle.

Une mobilisation collective

Lorsqu’elle a diffusé l’information sur son projet, des femmes de toute la France ont fait part de leur envie de participer. Il restait à trouver des photographes, et pour cela, Amélie relate y être allé «au culot». «J’ai envoyé des mails et lancé des appels sur Internet, et je n’ai reçu que des retours positifs», souligne-t-elle. Pour chaque shooting, des photographes bénévoles, et parfois des coiffeurs, maquilleurs ou stylistes ont été mobilisés.

La photographe Milena Perdriel a ainsi répondu à un appel sur un groupe d’entraide sur Facebook pour réaliser des photos de Géraldine Ruatti, 39 ans. La séance photo fut une belle aventure humaine, selon les deux femmes. «Un partie de l’équipe n’avait jamais côtoyé le handicap au quotidien, et tout le monde en est ressorti grandi», note Milena. «Des liens se sont créés, et depuis cette séance photo, nous sommes restés en contact», raconte Géraldine.

«J’ai cherché à la rendre belle par le biais de la photo», explique la photographe, spécialisée dans les sujets féminins. «Ce qui m’avait attiré dans ce projet, c’est le travail sur l’estime de soi, affirme Géraldine, je suis très satisfaite de la série de photos réalisée par Miléna car j’avais envie de m’y reconnaître, et c’est le cas». «Je n’avais pas envie de me sentir déguisée», pointe-t-elle.

Un outil de sensibilisation

Avec des expositions dans plusieurs villes en France présentant les photos réalisées entre janvier 2013 et décembre 2014, l’association espère changer les regards. «Nous ne sommes pas seulement des petites choses fragiles qu’il faut protéger», assène Amélie Laguzet. «Les photos ont notamment permis de libérer la parole de mon entourage sur des sujets qu’on n’osait pas aborder, comme ma vie conjugale ou mon accouchement», remarque la mère de famille.

Pour Nathalie Dauzet, 34 ans, qui connaissait déjà l’univers de la photo pour être mannequin, «le fait d’être nombreuses permet de toucher encore plus de monde». «Au départ, quand les gens voyaient les photos, ils disaient : ‘mais en fait vous êtes comme nous’. Maintenant, ils font des commentaires sur la qualité de la photo, je considère que c’est une évolution», affirme-t-elle.

L’autre victoire du projet ELLES, c’est de réussir à toucher un public de plus en plus large. L’exposition, présentée dans un premier temps dans le milieu médico-social, se déploie sur d’autres terrains. Une partie des photographies sera ainsi présentée lors du Salon de la Femme, au Parc Floral de Paris, les 14 et 15 mars. Un événement sous l’angle de la femme, et non du handicap.

Aller plus loin

L’Exposition ELLES est présentée à la Fac Bordeaux 2 La Victoire, du 09 au 20 février

L’antenne parisienne de l’AREFH, pilotée par Géraldine Ruatti, vient d’être lancée, et est ouverte à tout bénévole motivé. Contact : antenne75@arefh.org

Image writer

Rédigé par

Héloïse Leussier

0 commentaire

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème

Décryptage

  • Co-création : entreprises classiques et sociales alliées pour la bonne cause

    Lire la suite
  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Ensemble, ici et maintenant

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • L’affranchi jardinier

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • Le tourisme m’a sauvé

    Alternative Urbaine à Paris - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

Nos derniers articles

Culture

Bronzez solidaire !

Une petite sélection de livres dévorés par la rédac de Say Yess, à glisser dans ses valises...

Rédigé par Say Yess
le 19 juillet 2018 En savoir plus

Citoyenneté

Sexualité : et si on en parlait vraiment ?

Venus de Suisse, des « cafés sexo » naissent timidement en France. Une occasion de libérer la parole autour d’un sujet encore tabou.

Rédigé par Marie Le Douaran
le 17 juillet 2018 En savoir plus

Planète

Trouver un hébergement responsable pour les vacances, c’est possible !

L’offre de logements et de solutions éco-responsables pour le tourisme est encore limitée, mais se développe. Say Yess vous donne des pistes pour réserver vos vacances.

Rédigé par Marie Le Douaran
le 12 juillet 2018 En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.