Solidarités

Une voiture pour décrocher un emploi

Publié le 14 octobre 2014

Une voiture pour aller bosser, d'accord. Mais comment faire quand il faut bosser pour payer sa première voiture ? Afin de casser ce cercle vicieux, des associations prêtent des véhicules à des jeunes en recherche d'emploi. En route pour la vie active !

© Thomas Hawk / Flickr

Trouver un véhicule pour signer un contrat

« Toutes les annonces auxquelles je postulais mentionnaient « véhicule obligatoire ». Comme je n’avais pas les moyens de réparer ma voiture tombée en panne, je ne décrochais jamais le job ! », se souvient Nadia, 21 ans, secrétaire médicale dans le Val de Marne. Alternant missions d’intérim, petits boulots et périodes de chômage, la jeune femme ne parvenait pas à mettre suffisamment d’argent de côté pour payer les réparations. Mais sans voiture, comment se rendre au travail ? La solution, Nadia l’a trouvée grâce à une association qui lui a prêté un véhicule pendant trois mois et lui a ainsi permis de décrocher un CDD.

Créée en 1997, l’association Papa Charlie est la première en France à se mobiliser en faveur de la mobilité et l’emploi. Patrick Dugard, chargé du programme RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) d’Aéroports de Paris, constate alors que des emplois proposés autour des aéroports parisiens restent non pourvus parce que des candidats n’ont pas de voitures pour s’y rendre. Il imagine alors ce dispositif d’insertion. Au départ, Papa Charlie disposait d’une trentaine de voitures données par des entreprises. Aujourd’hui, son parc automobile en regroupe 200 pour l’Ile-de-France et l’Oise.

 Des voitures réparées par un garage d’insertion

Parce que la mobilité est devenue un critère indispensable à la réussite d’une insertion sociale et professionnelle, de plus en plus d’associations à travers la France se mobilisent pour aider des personnes en situation précaire à se rendre sur leur lieu de travail. Certaines comme Apreva 47, dans le Lot et Garonne et en Gironde, vont même plus loin.

Créée en 2011, l’association répare des voitures, cédées par des entreprises comme ERDF ou des particuliers, dans plusieurs garages sociaux avant de les mettre en location auprès de dizaines de partenaires associatifs et prescripteurs divers (Pôle Emploi, les missions locales ou les services sociaux). « L’objectif est d’être au plus près de nos bénéficiaires, pour ne pas accentuer davantage leur problème de mobilité, explique le directeur Bernard Dèche. Ces « relais » connaissent bien les bénéficiaires et se chargent directement des contrats de location. »

Une location à prix réduit pour une insertion durable

« Ça laisse le temps de mettre une partie des premiers salaires de côté pour payer les réparations ou acheter une voiture d’occasion. »

Demandeurs d’emploi, Rmistes, jeunes en insertion, bénéficiaires des minimas sociaux ou stagiaires de la formation professionnelle profitent ainsi pendant plusieurs mois d’un véhicule à prix réduit. De 2€ à 6€ par jour, chez Apreva, 4 € chez Papa Charlie : maintenance du véhicule, assurance et assistance incluses. « Cela laisse le temps de mettre une partie des premiers salaires de côté, pour payer les réparations ou acheter une voiture d’occasion », confie Nadia.

Lorsque la location prend fin, Apreva, comme beaucoup d’autres, aide même les utilisateurs à acquérir leur propre véhicule à des conditions préférentielles (microcrédit, remboursement des taux d’intérêts d’un crédit auto…). Au total, 400 personnes profitent du coup de pouce de cette association chaque année.

 

Découvrez aussi notre article sur le permis solidaire : « Un premier passeport vers l’emploi ».

Image writer

Rédigé par

Céline Deval

6 commentaires

Cliquez sur le + pour voir les commentaires.

image commentary

thierry

Publié le 28 mai 2016

Malheureusement une bonne partie de ces structures sont en perte de vitesse. Ici dans le rhone les 2 assos existantes (Mooveo et aider'auto69 sont en liquidation judiciaires) Et sans structures de remplacement en prime. Du coup ici c'est bien compliqué de se réinsérer dans de bonnes conditions pour les postes auxquels je postule.

Il n'y a plus d'autres résultats à charger.

Il n'y a pas de résultats correspondants.

Sur le même thème

Décryptage

  • Co-création : entreprises classiques et sociales alliées pour la bonne cause

    Lire la suite
  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Ensemble, ici et maintenant

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • L’affranchi jardinier

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • Le tourisme m’a sauvé

    Alternative Urbaine à Paris - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

Nos derniers articles

Citoyenneté

« J’ai donné un sens à mon travail grâce au Service Civique ! »

Après avoir travaillé quelques années en tant que pâtissier, Mikaël Treilhaud Daramy se lance dans un service civique, poussé par une envie de changement. Un véritable tremplin vers le secteur de l’économie sociale et solidaire pour ce jeune de 23 ans.

Rédigé par Déborah Antoinat En savoir plus

Entreprendre, mode d'emploi

Pourquoi se compliquer la vie en créant une entreprise éthique et solidaire ?

Comme si créer une entreprise ce n'était pas suffisamment compliqué, certains y ajoutent des ambitions écologiques, sociales et solidaires... Seraient-ils un peu maso?

Rédigé par Laure Jouteau En savoir plus

Tech

L’agriculture urbaine boostée par le numérique

Et si les agriculteurs, jardiniers ou botanistes locaux s'unissaient aux acteurs du web ? C'est le principe des rencontres « Hackgriculture », proposées par le collectif « Nantes ville comestible » qui vise à mêler les énergies locales pour penser la ville comestible. Avec le numérique comme engrais.

Rédigé par Jeanne La Prairie En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.