Solidarités

Aider les sans-abris, chacun à son niveau

Publié le 5 septembre 2014

Passer devant un SDF, avoir envie de l'aider, ne pas savoir comment. On ne sait pas toujours comment s'y prendre, ni par où commencer, pour aider les autres. Voici quelques pistes d'engagements possibles.

Entamer une conversation

Pour comprendre la situation des personnes à la rue, Martin, un lycéen de 18 ans, s’est glissé dans la peau d’un sans-abri. « Je voulais passer une semaine dehors avec eux, mais je n’ai tenu qu’une journée, bouleversé par l’indifférence des passants. »

Si le plus dur, c’est d’être invisible aux yeux des autres, la première chose à faire pour aider un sans-abri, c’est tout simplement de ne pas (ou plus) l’ignorer. « Commencez par saluer le SDF installé en bas de chez vous », suggère Laurent Eyzat, président de l’association Action Froid. Abordez-le avec la plus grande simplicité, sans empathie ni pitié : « Bonjour, je vous vois souvent, j’aimerais vous aider ». Nourriture, couverture, menue monnaie… Tout geste est bon à prendre !

Attention, toutefois, à ne pas paraître intrusif. « Lorsque vous frappez à la porte d’un inconnu, s’il refuse de vous ouvrir, vous n’enfoncez pas sa porte! », plaisante à demi-mots Laurent Eyzat. Si une personne se montre réticente, n’insistez pas, revenez quelques jours plus tard. « Dans tous les cas, n’oubliez pas d’appeler le 115, numéro du Samu social », ajoute Tahmeur Debouba, coordinateur Jeunesse de la région Paca à la Croix-Rouge. « Grâce à votre signalement, des bénévoles pourront passer le voir lors d’une prochaine maraude. »

Rejoindre une association

Ceux qui veulent aller plus loin peuvent s’engager dans une association. « Participer à l’accueil des sans-abris dans les foyers, prendre part à des distributions alimentaires ou encore des maraudes du Samu social… les jeunes peuvent s’engager à travers de nombreuses actions, énumère Tahmeur Debouba. Aucun pré requis n’est nécessaire. « Si la plupart des jeunes volontaires sont majeurs, les ados sont aussi les bienvenus, s’ils sont motivés, capables de faire preuve de maturité, de tolérance et de patience. » L’essentiel est de pouvoir donner de son temps aux autres, en fonction de ses possibilités.

Les distributions alimentaires débutent par exemple l’après-midi, avec la préparation des sandwichs et soupes, puis se poursuivent en soirée. Les maraudes se déroulent la nuit, en semaine ou le week-end. Tous les samedis soirs, Laurent Eyzat et les bénévoles, arpentent ainsi les rues, à pied ou en voiture, pour distribuer couvertures, vêtements, aliments, produits de toilette… Et ce, tout au long de l’année. « On croit à tort que notre action se limite aux périodes de grand froid. Cette année, pour la première fois, grâce à la mobilisation de plusieurs bénévoles, nous avons patrouillé cet été. »

Agy 2014 / Sans A

Écrire pour combattre les préjugés

Pour Martin, sa journée passée dans la rue l’a conforté dans sa volonté d’agir. « J’ai eu envie d’aller plus loin pour faire changer les mentalités. » Avec l’aide d’Agy, une amie photographe, ils récoltent les témoignages de sans-abris, pour les diffuser ensuite sur les réseaux sociaux et  sur le site de l’association Sans A qu’ils ont créé.

« Nous voulons  combattre les préjugés et les stéréotypes en incarnant les paroles de la rue, ce qui implique de passer du temps avec les sans-abris, de se raconter nos vies et quand on peut, de faire une activité ensemble. En février dernier, par exemple, on a assisté à un festival d’arts martiaux. » L’asso recherche des rédacteurs bénévoles pour retranscrire toutes ces histoires. Si vous aimez écrire, vous pouvez aussi vous engager de cette manière-là. La vidéo ci-dessous, réalisée par trois étudiants allemands, pourrait aussi vous donner des idées !

A vous de jouer!

Envie de monter une action d’aide aux sans-abris, mais par où commencer? Animafac vous donne des pistes avec une fiche pratique « Comment venir en aide aux plus démunis?« 

Image writer

Rédigé par

Céline Deval

6 commentaires

Cliquez sur le + pour voir les commentaires.

image commentary

Visiter Paris avec des sans-abris - Say Yess

Publié le 12 février 2015

[…] Vous voulez aider les sans abri ? Des pistes pour agir à tous les niveaux ! […]

image commentary

Sans_A, à la rencontre des personnes sans abri - Say Yess

Publié le 19 décembre 2014

[…] vous avions parlé de Martin et Agy et de leur plate-forme Sans A dans l’article « Aider les sans abri, chacun à son niveau« . Retrouvez-les dans ce documentaire d’Horyou, réseau social pour l’action […]

image commentary

Guide sans domicile fixe - Say Yess

Publié le 11 décembre 2014

[…] en passant sans cesse sa main dans ses cheveux bouclés couleur de jais. Elle souhaite rompre avec les clichés sur les SDF. A l’Alternative Urbaine, les guides racontent la ville, pas leur […]

image commentary

Épisode 1 : Aider les sans-abris, chacun...

Publié le 09 octobre 2014

[…] Pas toujours simple de savoir par où commencer quand on a envie de s’engager en bas de chez soi pour faire bouger les choses. Et si l’engagement était aussi l'occasion d’entreprendre et de créer son entreprise ? Plusieurs structures existent pour concrétiser cette idée pas si farfelue.  […]

image commentary

Épisode 2 : Entreprendre en bas de chez soi - Say Yess

Publié le 07 octobre 2014

[…] Retrouvez le premier épisode de notre série « S’engager dans son quartier » : Aider les sans-abris, chacun à son niveau. […]

Il n'y a plus d'autres résultats à charger.

Il n'y a pas de résultats correspondants.

Sur le même thème

Décryptage

  • Co-création : entreprises classiques et sociales alliées pour la bonne cause

    Lire la suite
  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Ensemble, ici et maintenant

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • L’affranchi jardinier

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • Le tourisme m’a sauvé

    Alternative Urbaine à Paris - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

Nos derniers articles

Citoyenneté

« J’ai donné un sens à mon travail grâce au Service Civique ! »

Après avoir travaillé quelques années en tant que pâtissier, Mikaël Treilhaud Daramy se lance dans un service civique, poussé par une envie de changement. Un véritable tremplin vers le secteur de l’économie sociale et solidaire pour ce jeune de 23 ans.

Rédigé par Déborah Antoinat En savoir plus

Entreprendre, mode d'emploi

Pourquoi se compliquer la vie en créant une entreprise éthique et solidaire ?

Comme si créer une entreprise ce n'était pas suffisamment compliqué, certains y ajoutent des ambitions écologiques, sociales et solidaires... Seraient-ils un peu maso?

Rédigé par Laure Jouteau En savoir plus

Tech

L’agriculture urbaine boostée par le numérique

Et si les agriculteurs, jardiniers ou botanistes locaux s'unissaient aux acteurs du web ? C'est le principe des rencontres « Hackgriculture », proposées par le collectif « Nantes ville comestible » qui vise à mêler les énergies locales pour penser la ville comestible. Avec le numérique comme engrais.

Rédigé par Jeanne La Prairie En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.