Culture

Monter son festival quand on est jeune, c’est possible !

Publié le 11 juillet 2014

Coup de cœur de Say Yess pour la première édition d’EKO, festival de musique solidaire et écologique imaginé par un charentais de 19 ans. Conseils pour vous y mettre à votre tour !

Nicolas Sarrade, 19 ans, s’apprête à vivre la première édition du festival EKO. Depuis qu’il est au collège, il a ce doux rêve de faire venir des groupes de musique dans son coin de Charente-Maritime « où il ne se passe pas grand-chose ». Après avoir démarché les communes environnantes, il implantera finalement une scène à Échillais du 1er au 4 août prochain.

>> Retrouvez les festivals écolo et solidaires de l’été 2014 sur notre carte, par ici.

Création d’une association

Le lycéen a lancé les festivités l’an dernier en créant l’association Gimlé Planète Nature avec Aimé Mounier, un ami de classe. A l’époque, ils ne sont pas encore majeurs mais le grand frère d’Aimé accepte de prendre la présidence de l’association. Pendant un an, alors qu’ils préparent le bac en parallèle, ils imaginent tout: la programmation, la scénographie… et ils vont même plus loin. « Nous étions en Bac Pro Gestion des Milieux Naturels et de la Faune, une nouvelle formation pour aider à préserver l’environnement. Nous avons décidé d’appliquer ce que nous apprenions au sein de notre projet. »

Développement d’un concept écolo

Le festival se transforme alors en évènement solidaire et écologique. Pour chaque bonne action menée, le tarif baisse (8€ la journée, 20€ les 4 jours). Et les opportunités sont nombreuses : apporter des vêtements pour le Secours Populaire, organiser du co-voiturage, prendre les navettes… Sur place, éoliennes et panneaux solaires alimenteront le festival tandis que les artistes seront rassasiés grâce à 32 agriculteurs de la région.

Recherche de financements

Avec un budget modeste de 12.680€ apporté par différents partenaires, l’association espère assurer sa viabilité, évoquant déjà les éditions futures. Le secret de Nicolas et Aimé, c’est sûrement d’être co-organisateurs d’un autre festival, (le Festival de la Motte), de connaître les rouages d’un tel évènement mais aussi de ceux qui le font en coulisses, les intermittents du spectacle.

D’autres initiatives sont possibles

Côté cinéma, l’association Du Grain à Démoudre offre à 30 jeunes de l’agglomération du Havre la partie artistique du plus grand festival de la région, qui aura lieu cette année du 22 au 30 novembre. « Nous organisons des ateliers, des cours d’analyse filmique pour les aider à construire la programmation qui comprend une compétition officielle, des soirées thématiques, des ciné-concerts… », résume William Tasse, responsable de la coordination.

Image1

« Nous sommes le seul festival grand public en Europe à aller chercher le regard de la jeunesse sur le cinéma d’auteur. C’est pourtant intéressant de voir ce qui l’anime, ce qui l’inquiète… » Pour tous ces jeunes, cette aventure ouvre également des portes vers des filières artistiques ou audiovisuelles. Mais surtout, elle leur offre une expérience unique en leur confiant le premier rôle.

A vous de jouer!

Animafac, le réseau des associations étudiantes, a édité un guide pratique pour monter son festival culturel, bourré de trucs et astuces pour réussir votre évènement!

Image writer

Rédigé par

Apolline Guichet

2 commentaires

Cliquez sur le + pour voir les commentaires.

image commentary

so dia

Publié le 09 décembre 2014

Bonjour, très bonne initiative.Par contre le festival n'a apparemment pas eu lieu. http://www.festival-eko.com/actus-eko/annulation-du-festival-eko.html Il existe cependant beaucoup de festivals éco responsables qui ont eu lieu ailleurs. ;)

image commentary

Monter son festival quand on est jeune, c&rsquo...

Publié le 12 août 2014

[…] Coup de cœur de Say Yess pour la première édition d’EKO, festival de musique solidaire et écologique imaginé par un charentais de 19 ans. Conseils pour vous y mettre à votre tour !  […]

Sur le même thème

Décryptage

  • Co-création : entreprises classiques et sociales alliées pour la bonne cause

    Lire la suite
  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Ensemble, ici et maintenant

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • L’affranchi jardinier

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • Le tourisme m’a sauvé

    Alternative Urbaine à Paris - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

Nos derniers articles

Citoyenneté

« J’ai donné un sens à mon travail grâce au Service Civique ! »

Après avoir travaillé quelques années en tant que pâtissier, Mikaël Treilhaud Daramy se lance dans un service civique, poussé par une envie de changement. Un véritable tremplin vers le secteur de l’économie sociale et solidaire pour ce jeune de 23 ans.

Rédigé par Déborah Antoinat En savoir plus

Entreprendre, mode d'emploi

Pourquoi se compliquer la vie en créant une entreprise éthique et solidaire ?

Comme si créer une entreprise ce n'était pas suffisamment compliqué, certains y ajoutent des ambitions écologiques, sociales et solidaires... Seraient-ils un peu maso?

Rédigé par Laure Jouteau En savoir plus

Tech

L’agriculture urbaine boostée par le numérique

Et si les agriculteurs, jardiniers ou botanistes locaux s'unissaient aux acteurs du web ? C'est le principe des rencontres « Hackgriculture », proposées par le collectif « Nantes ville comestible » qui vise à mêler les énergies locales pour penser la ville comestible. Avec le numérique comme engrais.

Rédigé par Jeanne La Prairie En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.