Dis-moi pourquoi tu bosses

Salarié dans l’associatif, l’engagement rémunéré

Publié le 3 mars 2014

Bosser dans une asso, qu'est-ce que ça change ? Peu de choses en termes pratiques, mais énormément sur le plan du rapport au travail.

Dans le secteur associatif, il n’y a pas que les bénévoles. On le sait peu, mais les associations emploient beaucoup en France. «Un million de salariés, soit plus que les transports et la construction», affirme Jacques Malet, président fondateur du réseau d’experts Recherches et Solidarité.

Le secteur associatif est vaste, avec des domaines d’activité divers comme l’humanitaire, le social, mais aussi le sport, la culture ou encore la santé. Les associations tendent à se professionnaliser et font appel à des métiers variés : secrétariat, communication, logistique, animation… De nombreux postes du privé sont transposables au secteur associatif.

Être utile

«Contrairement au secteur privé, le secteur associatif s’est développé de manière régulière», pointe Jacques Malet. Et il séduit de plus en plus, pour une simple et bonne raison : «il y a de plus en plus de gens qui cherchent à donner un sens à leur vie professionnelle», dit-il.

Le sentiment d’être utile est l’atout principal qu’offre un emploi dans une association. Claire, 25 ans, chargée de développement de projet et d’accueil du public aux Ateliers du Chaudron, ne dit pas le contraire. Cette association de théâtre a par exemple mis en place l’opération «Théâtre moteur», des ateliers d’expression destinés aux bénéficiaires du RSA. «Quand j’entends les gens dirent ce que ça leur apporte, c’est énorme», assure-t-elle.

S’enrichir

«Quand tu travailles dans une association qui défend des valeurs qui te sont chères, tu as un rapport plus affectif à ton travail », explique Thibaut, qui a fait un CDD en tant que rédacteur dans une importante ONG environnementale. Et cela a des retombée positives sur l’efficacité du travail : «l’engagement est un levier fort d’investissement», note-t-il.

Travailler dans une association, c’est aussi bénéficier d’un environnement de travail agréable. «Tu es avec des gens qui ont les mêmes valeurs que toi», avance Thibaut. «Je rencontre des musiciens, des comédiens, différents publics… c’est enrichissant», affirme Claire. «Quand cela se passe bien, les bénévoles et les salariés ont une cohabitation intéressante», affirme Jacques Malet. Les employés du secteur associatif sont également plus autonomes et polyvalents, selon lui.

Militer

Le travail dans l’associatif est régi par le même droit du travail que les autres secteurs : salaire minimum, congés payés…il n’y pas de différence. En revanche, «il y a un léger différentiel concernant les salaires», reconnaît Jacques Malet. Concrètement, pour un même poste, à niveau de formation égal, les salariés sont payés 10% à 20% moins pour les bas salaires, et 20 à 30% pour les hauts salaires.

Pour autant, «comme on accepte d’être moins payé, on ne s’impose pas des nocturnes récurrentes et une charge de pression trop lourde», rapporte Thibaut. Mais surtout, pour ceux qui font le choix de travailler dans une association, les satisfactions autres que la rémunération sont plus importantes . «C’est un engagement militant», rappelle Claire.

Image writer

Rédigé par

Héloïse Leussier

20 commentaires

Cliquez sur le + pour voir les commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image commentary

lilian

Publié le 17 avril 2018

Bonjour Je travaille dans une enorme ONG et je mettrais un bemol dans ces propos Il y a beaucoup d'incompetents qui sous pretexte qu'ils ont eu un passé sur le terrain ont des postes de haut management dans n'importe quel mérier. Et ils font supporter leurs imcompetences à leurs subalternes qui travaillent avec une pression et souvent cela finit BURN OUT. Il y a beaucoup de burn out chose qui n'est pas dite. J'etais tres motivé par toutes les valeurs avancées. Et je suis tres amer par rapport à la realité ... Heureusement que cela n'est qu'un CDD et que cela va finir rapidement

image commentary

Ce que mon engagement associatif m’a apporté - test 2 - Say Yess

Publié le 03 août 2017

[…] vous inspirent ? L’engagement associatif est multiple et varié. Bénévole, service civique ou salarié, quelques heures par mois ou à plein temps, chacun peut y trouver sa place ! Et donner du sens à […]

image commentary

Ce que mon engagement associatif m’a apporté - Say Yess

Publié le 01 août 2017

[…] vous inspirent ? L’engagement associatif est multiple et varié. Bénévole, service civique ou salarié, quelques heures par mois ou à plein temps, chacun peut y trouver sa place ! Et donner du sens à […]

image commentary

La rédaction

Publié le 24 mars 2017

Bonjour Joelle ! Avez-vous regardé notre article Emploi: où trouver un boulot dans l’ESS grâce au web ? ? Vous y trouverez des pistes pour faciliter votre recherche. Bon courage !

image commentary

Joelle

Publié le 24 mars 2017

Bonjour, Coach et formatrice diplômée d'université, je souhaite travailler pour une association de préférence dans les champs suivants ; Épuisement professionnel et burn out Précarisation sociale et maraudes Pourriez vous vous me donner des clefs pour postuler? Merci

Il n'y a plus d'autres résultats à charger.

Il n'y a pas de résultats correspondants.

Sur le même thème

Décryptage

  • Co-création : entreprises classiques et sociales alliées pour la bonne cause

    Lire la suite
  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Ensemble, ici et maintenant

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • L’affranchi jardinier

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • Le tourisme m’a sauvé

    Alternative Urbaine à Paris - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

Nos derniers articles

Citoyenneté

« J’ai donné un sens à mon travail grâce au Service Civique ! »

Après avoir travaillé quelques années en tant que pâtissier, Mikaël Treilhaud Daramy se lance dans un service civique, poussé par une envie de changement. Un véritable tremplin vers le secteur de l’économie sociale et solidaire pour ce jeune de 23 ans.

Rédigé par Déborah Antoinat En savoir plus

Entreprendre, mode d'emploi

Pourquoi se compliquer la vie en créant une entreprise éthique et solidaire ?

Comme si créer une entreprise ce n'était pas suffisamment compliqué, certains y ajoutent des ambitions écologiques, sociales et solidaires... Seraient-ils un peu maso?

Rédigé par Laure Jouteau En savoir plus

Tech

L’agriculture urbaine boostée par le numérique

Et si les agriculteurs, jardiniers ou botanistes locaux s'unissaient aux acteurs du web ? C'est le principe des rencontres « Hackgriculture », proposées par le collectif « Nantes ville comestible » qui vise à mêler les énergies locales pour penser la ville comestible. Avec le numérique comme engrais.

Rédigé par Jeanne La Prairie En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.