Des idées pour s'engager

Mutuelles étudiantes : s’impliquer « pour la santé des jeunes »

Publié le 17 février 2014

Le saviez-vous ? Les mutuelles étudiantes sont des organisations démocratiques. Des centaines de jeunes donnent de leur temps pour les administrer et déterminer les offres de services les plus en phase avec les besoins.

« J’ai la satisfaction de me battre pour des causes justes, de prendre part à des orientations stratégiques pour la santé des jeunes. J’en retire également une satisfaction intellectuelle, une meilleure compréhension des choses. » Hadrien Le Roux, 25 ans, est secrétaire général de la Smerep depuis un an et demi. Comme lui, Tina Briard, 26 ans, secrétaire générale d’une autre mutuelle, la LMDE depuis décembre 2012, évoque le sentiment d’être utile : « je suis attachée aux questions d’égalité en matière de santé. Il y a des choses à faire et pour cela, les mutuelles étudiantes sont des outils. »

Ça sert à quoi ?

Il est obligatoire de s’inscrire à un régime de sécurité sociale étudiante lorsque l’on entre dans le supérieur. Vous avez le choix la LMDE, présente au niveau national ou le réseau régional EmeVia qui regroupe par exemple la Smerep à Paris, la Smerra en Rhône-Alpes, etc… Les prestations de sécu sont les mêmes pour ces deux centres, par contre, les offres de prestations complémentaires –la partie « mutuelle » – sont différentes.

C’est une assemblée générale d’étudiants élus qui décide « du budget, de l’offre de complémentaire santé, de ce que l’on rembourse ou pas et à hauteur de combien», explique Tina. Les mutuelles ont aussi un rôle important de prévention, comme le souligne Hadrien: « les pathologies étudiantes sont spécifiques : on trouve des comportements à risques qu’on retrouvera moins par la suite. Nous agissons pour sensibiliser à des questions comme l’alcool, la drogue, le tabac… »

Comment ça marche ?

« L’assemblée générale de la LMDE compte 219 délégués qui sont élus tous les 2 ou 3 ans par les adhérents, dans les académies. Ils se réunissent au moins une fois par an… mais souvent plus ! », souligne  Tina. L’assemblée générale « vote elle-même pour un conseil d’administration de 29 membres », ajoute-t-elle. « Le conseil d’administration attire les étudiants qui souhaitent s’engager plus que les autres. C’est lui qui élabore, en lien avec des techniciens, salariés de la mutuelle, les grandes orientations pour les proposer au vote de l’assemblée », précise de son côté Hadrien.

Tous deux sont membres du « bureau » : une poignée d’étudiants issus du conseil, qui assurent la bonne administration de la mutuelle. « Je suis en charge du contrôle interne, de l’organisation de la vie démocratique. Je m’occupe du partenariat que nous avons avec la Banque populaire… », énumère Tina, qui a choisi de suspendre son cursus de sociologie politique à Paris XIII, et touche aujourd’hui une petite indemnité pour son mandat à la LMDE, afin de faire face aux dépenses courantes.

« Nous sommes également les porte-paroles de défense des intérêts de la mutuelle », ajoute Hadrien, qui a récemment rencontré le président de la région Île-de-France, Jean-Paul Huchon. « Nous voulions attirer son attention sur le fait qu’à cause de la dématérialisation des inscriptions, les universités et écoles ouvrent de moins en moins leur porte aux mutuelles, qui ne peuvent donc plus jouer leur rôle d’information. »

Et moi, je peux m’engager ?

Si vous êtes étudiant, vous pouvez être candidat pour représenter les adhérents de votre mutuelle. Si les liens étroits entre LMDE et le syndicat étudiant Unef sont connus, il n’est pas obligatoire d’être issu de cette organisation pour être élu. « Nous avons des représentants qui ne sont pas affiliés », confirme ainsi Tina.

Quant à Hadrien, il insiste sur le fait que la Smerep n’est pas politisée. Lui-même, désireux d’élargir son spectre d’intérêts, est allé directement à la rencontre du président de la mutuelle. Aujourd’hui étudiant en communication des entreprises et des institutions à Paris III-Sorbonne, il  « recommande aux étudiants de s’engager ». Alors, la prochaine fois que vous croisez, dans le hall de votre université, une table de représentants de votre mutuelle, n’hésitez pas à aller à leur rencontre…

Image writer

Rédigé par

Anaëlle Guisset

8 commentaires

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image commentary

La redaction

Publié le 23 février 2017

Bonjour Selvi, n'hésitez pas à consulter notre article consacré aux jobs d'été : http://www.say-yess.com/2014/4201/jobs-dete-avez-vous-pense-leconomie-sociale-solidaire/ Bonne recherche à vous !

image commentary

SELVI ALAGOZ

Publié le 23 février 2017

Bonjour, actuellement en 1ère année de BTS Assistant(e) de manager, j'aimerais trouver un job d'été.

image commentary

talbi

Publié le 16 juin 2016

Bonjour je M'appelle Mélina et je recherche un emploi pour cette été dans le domaine de la petite enfance. Je suis donc disponible de juillet jusqu'à Fin Aout. En exerçant ce job,J'aurais plus de compétence car je m'oriente au Mois de septembre dans le domaine de la petite enfance pour acquérir a Un Cap Petite enfance. Merci de votre compréhension cordialement

image commentary

kébé

Publié le 02 juin 2016

Bonjour, je suis adja kébé et je recherche un emploi pour l'été dans le domaine humanitaire ou associatif.Je suis volontaire, disponible de juillet à août. En exerçant ce job, j’acquerrai des compétences car je dois effectuer un stage dans une administration publique.

image commentary

louahche sahra

Publié le 31 mars 2016

BONJOUR JE M APPELLE SAHRA JE PREPARE UN BAC PRO ASSP JE RECHERCHE UN EMPLOI POUR L ETE ET LES VACANCES SCOLAIRES DANS TOUT DOMAINES SECRETARIAT GARDE D ENFANT SOINS REPASSAGE ETC;je suis tres reactive

Il n'y a plus d'autres résultats à charger.

Il n'y a pas de résultats correspondants.

Sur le même thème

Décryptage

  • Co-création : entreprises classiques et sociales alliées pour la bonne cause

    Lire la suite
  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Ensemble, ici et maintenant

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • L’affranchi jardinier

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • Le tourisme m’a sauvé

    Alternative Urbaine à Paris - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

Nos derniers articles

Planète

La consigne reprend du service !

Les initiatives se multiplient pour remettre au goût du jour la consigne des bouteilles en verre. Dans la mouvance « zéro déchet », le système permet de laver et de réutiliser les contenants que vous rapportez.

Rédigé par Marie Le Douaran En savoir plus

Conseils (de) pro

Comment se faire un réseau dans l’ESS?

Rien ne vaut le bouche à oreille! Dans l'économie sociale et solidaire, plus que dans un autre secteur, avoir des contacts qui vous informent, des personnes qui vous recommandent facilite grandement votre recherche de job ou de stage. Suivez donc nos conseils pour vous constituer un réseau.

Rédigé par Céline Deval En savoir plus

Social, solidaire, etc.

Où et comment s’informer sur l’économie sociale et solidaire ?

Il n’y a pas que Say Yess dans la vie !

Rédigé par Say Yess En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.