Projets inspirants, créateurs inspirés

Soul Custom donne une seconde vie aux meubles

Publié le 28 janvier 2014

Une association nancéienne mêle design, récup’ et insertion par l’activité économique. Rencontre avec Anthony Charuel, son fondateur.

Anthony Charuel, 28 ans, originaire de Bar-le-Duc en Lorraine, a lancé l’association Soul Custom. En parallèle, il étudie en M2 management des entreprises d’insertion.

Soul Custom s’est fixé pour objectif d’insérer des personnes en difficulté, en travaillant notamment dans la customisation de mobiliers recyclés. Salariés en insertion, designers et artistes se mêleront donc dans le projet. Lancé en juin 2012, Soul Custom a reçu en novembre dernier le prix PEEES (Prix de l’Etudiant Entrepreneur en Economie Sociale) de la LMDE, soutenu par le programme Jeun’ESS. Son fondateur nous en dit un peu plus sur le projet et ses motivations.

Comment avez-vous décidé de vous lancer dans l’entrepreneuriat social ?

L’idée a émergé en juin 2012. Je ne me retrouvais plus dans les activités que j’avais pu exercer, que ce soit en MJC, dans des centres sociaux ou dans l’éducation populaire. Je trouvais que c’était trop cloisonné, que ça ne répondait pas aux différents problèmes de notre société. J’étais alors au chômage. J’ai utilisé mon temps pour me poser. J’ai lu, j’ai découvert des projets, rencontré des personnes, notamment en Rhône-Alpes.

C’est à ce moment-là que j’ai eu l’idée de me lancer dans l’insertion par l’activité économique. Au début, j’étais plutôt parti sur un restaurant solidaire. Mais finalement, à force d’échanger avec des amis, je me suis dit qu’il fallait rebondir sur le regain d’intérêt pour  le second hand. A mon sens, il y a une urgence à agir et à promouvoir l’économie circulaire, les comportements plus responsables.

J’en suis à la 6ème association formée !

De manière plus générale, j’ai toujours gravité dans l’éducation populaire, les associations. C’est là qu’on découvre des projets, sans même savoir qu’on fait de l’économie sociale et solidaire. Et puis, c’est dans mon tempérament : j’en suis à la 6ème association formée ! Mais là, pour moi, c’est une nouvelle étape, avec plus d’enjeux. Une vraie démarche d’entrepreneuriat social pour transformer de manière durable l’activité économique. Le tout associé à une démarche environnementale.

Comment avez-vous été accompagnés pour mener votre projet ?

Nous avons obtenu différentes aides, notamment du Fonds social européen, pour la phase d’émergence de l’association, de France Active (via Lorraine Active), ainsi que des soutiens de plusieurs collectivités territoriales. Il s’agit de subventions de fonctionnement, d’investissement et d’aides aux postes. Avec certaines collectivités territoriales, on devrait se diriger ensuite vers des contrats de 2 ou 3 ans par rapport à notre activité d’insertion.

Nous avons aussi eu la chance d’être lauréats du programme d’accompagnement SFR Jeunes talents. De manière générale, on a commencé à être accompagnés en janvier 2013. En général, ce sont des rendez-vous réguliers, tous les mois. Par exemple : Lorraine Active nous a accompagné sur le budget, l’union régionale des entreprises d’insertion sur le programme d’insertion, etc. Ils sont toujours avec nous aujourd’hui, dans cette phase de concrétisation.

Nous avons comme objectif d’augmenter en puissance d’auto-financement progressivement, avec l’idée d’atteindre un seuil de 75 à 80% de financement via notre activité économique d’ici mi-2017.

soulcustom2

Où en est le projet aujourd’hui ?

Nous sommes dans la phase de préfiguration, de structuration, d’émergence. Des partenariats sont déjà en place. Nous avons encore besoin d’un peu de temps pour le prototypage des mobiliers. Par ailleurs, nous sommes toujours à la recherche de nos locaux.

Aujourd’hui, nous sommes entre 25 et 30 bénévoles, ainsi qu’un salarié – moi. Dans les prochains mois, nous allons recruter 2 à 3 salariés permanents créatifs, qui  auront aussi une fonction d’encadrement. Et dans la foulée, des personnes en insertion : 2 CDDI (contrat d’insertion) et un emploi d’avenir. L’idée est d’avoir prochainement une équipe salariée composée de 7 à 10 personnes.

Nous avons déjà vendu des meubles ou participé à des expositions. Nous le faisons quand nous sommes sollicités, par exemple pour l’association « Partage ton frigo », qui lutte contre le gaspillage alimentaire. Nous allons également aménager un espace de co-working à Nancy. Cela nous permet de faire des expérimentations. A terme, nous aurons des petites séries ainsi que des créations uniques, plus couteuses, mais aussi plus recherchées d’un point de vue créatif.

Quelles valeurs comptent à vos yeux ?

Il est très important pour nous de travailler l’ancrage territorial. Nous allons privilégier la vente en circuit court, c’est-à-dire en Lorraine (même si nous aurons surement des collaborations avec des salons).

Par ailleurs, ce qui fera la différence entre nous et Ikéa ou Fly, c’est que chez Ikéa, les gens sont anonymes. Nous, on essaie de mettre en avant le côté humain.

Enfin, il faut souligner que c’est une aventure collective. Que ce soient les bénévoles et créatifs ou les collectivités et partenaires : tout le monde est impliqué dans le projet.

Rencontrer Anthony Charuel

Il sera présent au Salon des entrepreneurs de Paris, le 6 février 2014, lors de l’atelier « A la rencontre de jeunes entrepreneurs sociaux »

Image writer

Rédigé par

Oriane Raffin

2 commentaires

Cliquez sur le + pour voir les commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image commentary

Etudiants, jeunes diplômés, participez au PEEES - Say Yess

Publié le 24 juin 2014

[…] >> Le témoignage d’Anthony Charuel, lauréat 2013 pour son projet Soul Custom […]

image commentary

C'est quoi l'entrepreneuriat social ? - Say Yess

Publié le 03 février 2014

[…] Anthony Charuel, créateur de l’association Soul Custom, est devenu entrepreneur social suite au constat qu’il y avait « une urgence à agir et à promouvoir l’économie circulaire, les comportements plus responsables ». Au départ, […]

Sur le même thème

Décryptage

  • Co-création : entreprises classiques et sociales alliées pour la bonne cause

    Lire la suite
  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Ensemble, ici et maintenant

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • L’affranchi jardinier

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • Le tourisme m’a sauvé

    Alternative Urbaine à Paris - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

Nos derniers articles

Citoyenneté

« J’ai donné un sens à mon travail grâce au Service Civique ! »

Après avoir travaillé quelques années en tant que pâtissier, Mikaël Treilhaud Daramy se lance dans un service civique, poussé par une envie de changement. Un véritable tremplin vers le secteur de l’économie sociale et solidaire pour ce jeune de 23 ans.

Rédigé par Déborah Antoinat En savoir plus

Entreprendre, mode d'emploi

Pourquoi se compliquer la vie en créant une entreprise éthique et solidaire ?

Comme si créer une entreprise ce n'était pas suffisamment compliqué, certains y ajoutent des ambitions écologiques, sociales et solidaires... Seraient-ils un peu maso?

Rédigé par Laure Jouteau En savoir plus

Tech

L’agriculture urbaine boostée par le numérique

Et si les agriculteurs, jardiniers ou botanistes locaux s'unissaient aux acteurs du web ? C'est le principe des rencontres « Hackgriculture », proposées par le collectif « Nantes ville comestible » qui vise à mêler les énergies locales pour penser la ville comestible. Avec le numérique comme engrais.

Rédigé par Jeanne La Prairie En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.