Dis-moi pourquoi tu bosses

Aide à domicile, une assistance au plus près du quotidien

Publié le 10 février 2014

Les services à la personne sont un champ important de l'économie sociale et solidaire. Au sein de ce secteur en pleine expansion, il y a notamment les aides à domicile, comme Estelle, qui exerce ce métier depuis deux ans. Rencontre.

Neuf heures du matin, Léa guette avec impatience l’arrivée de son aide à domicile. Quand Estelle franchit la porte déjà entrouverte de son appartement, elle est accueillie par un grand sourire. Pour la vieille dame qui peine à se déplacer, les visites cette jeune femme dynamique deux fois deux heures par semaine sont des «rayons de soleil» très attendus.

Estelle, 30 ans, s’occupe des tâches de la vie quotidienne que sa santé ne lui permet plus d’effectuer : courses, ménage, repassage… Mais plus qu’un soutien matériel, elle est aussi un réconfort moral, une personne avec qui partager, discuter de tout et de rien. Quand la veille dame s’en sent la force, Estelle l’accompagne faire une petite promenade dans son quartier.

S’adapter aux habitudes et besoins de chacun

De fait, les missions d’Estelle sont très variées. Pour d’autres personnes, elle s’occupe parfois de la cuisine, d’acheter des médicaments, de les accompagner à leurs rendez-vous médicaux et même parfois de les aider à faire leur toilette… Dans la même journée, elle rend visite à quatre bénéficiaires. Elle doit s’adapter aux habitudes et aux besoins de chacun.

Envie de travailler dans l’économie sociale et solidaire ? Retrouvez des portraits et témoignages sur différents métiers.

Estelle s’occupe principalement de personnes qui ont des problèmes physiques dus à l’âge. Mais elle peut également avoir à aider des gens qui ont des difficultés mentales, ce qui n’est pas toujours facile. «Je m’occupe aussi d’un vieux monsieur qui boit beaucoup. Il est violent avec toutes les personnes qui lui rendent visite sauf moi», raconte-t-elle.

«Le métier d’aide à domicile exige beaucoup de patience et de sang-froid», explique l’employeur d’Estelle, Laurent Clément, directeur de l’antenne Paris Nord de la Fondation hospitalière Sainte-Marie. «Certaines personnes croient que ce métier est simple parce qu’il demande peu de qualifications, mais ce n’est pas du tout le cas», poursuit-il.

Une relation de complicité

Pour devenir aide à domicile, Estelle a dû passer un test comprenant des questions pratiques pour suivre une formation de six mois à l’AFPA. Elle a d’abord été recrutée en CDD et est aujourd’hui en CDI. La Fondation hospitalière Sainte-Marie l’accompagne dans sa mission, en organisant un suivi et des réunions régulières avec les autres aides à domicile.

«Une bonne aide à domicile a forcément un goût pour l’autre», ajoute Laurent Clément. Une empathie qui ne manque pas chez Estelle. «Une fois j’ai été opérée et elle m’a rendu visite à l’hôpital alors qu’elle n’est pas du tout obligée de le faire, ça m’a fait chaud au cœur», relate madame Allal, une personne âgée dont Estelle s’occupe depuis près de deux ans. On comprend qu’entre les deux femmes, une complicité s’est installée.

Arrivée du Cameroun en France il y a cinq ans, élevant seule un jeune enfant, la vie d’Estelle n’a pas toujours été simple. Elle a mis du temps à obtenir un titre de séjour et un logement. Mais aujourd’hui, elle est heureuse. « Je ne rate jamais un jour de travail, j’aime me sentir utile», affirme-t-elle, «quand je vois les problèmes des autres, je relativise les miens…»

>> Découvrez le témoignage de Christèle, 26 ans, dans cette vidéo :

Devenir aide à domicile

Une formation « Assistant de vie aux familles » de l’AFPA est ouverte à toute personne souhaitant se diriger vers le métier d’aide à domicile.

Organisée en trois modules, elle dure six mois, avec des période en entreprise.

Pour accéder à la formation, il faut avoir un niveau équivalent 6ème/5ème.

Pour en savoir plus sur ce métier, retrouvez:
– la fiche métier d’Uniformation.
– la fiche métier sur le portail de l’emploi dans l’ESS de l’UDES

Image writer

Rédigé par

Héloïse Leussier

8 commentaires

Cliquez sur le + pour voir les commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image commentary

La redaction

Publié le 19 janvier 2017

Bonjour Véronique, nous sommes un média, nous ne procédons pas à des recrutements. En revanche, n'hésitez pas à vous adresser à des structures qui proposent de l'aide à domicile dans votre région : il y a beaucoup de recrutements dans le secteur ! Bonne recherche à vous.

image commentary

La redaction

Publié le 19 janvier 2017

Bonjour Aurélie, il y a surement des solutions possibles via Pole Emploi car il y a énormément de recrutements dans le secteur. Le plus simple est sans doute de vous adresser directement à votre conseiller, qui pourra alors vous orienter. Sinon, vous trouverez les informations sur des formations pour devenir aide à domicile en fin d'article, dans l'encadré. Bonne chance dans ce beau projet professionnel !

image commentary

mille

Publié le 18 janvier 2017

bonjour je souhaite postuler pour etre aide a domicile. j'ai deja de l experience dans le domaine aupres des personns agees et handicapees .disponible tout de suite et vehiculee . cordialement mme mille veronique

image commentary

aurelie

Publié le 18 janvier 2017

bonjour j aimerai savoir commenent sa ce passer pour etre aider soignante ou aider a la personne y a t il des formation pour sa aider pas pole emploi merci

image commentary

Guillaudeau sylvie

Publié le 30 août 2016

J'ai quelques heures de libres par semaine et je recherche des tâches menageres j'ai 50 ans je travaille auprès de personnes âgées veuillez faire toutes propositions. Je recherche sur bourges et environs.

Il n'y a plus d'autres résultats à charger.

Il n'y a pas de résultats correspondants.

Sur le même thème

Décryptage

  • Co-création : entreprises classiques et sociales alliées pour la bonne cause

    Lire la suite
  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Ensemble, ici et maintenant

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • L’affranchi jardinier

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • Le tourisme m’a sauvé

    Alternative Urbaine à Paris - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

Nos derniers articles

Citoyenneté

« J’ai donné un sens à mon travail grâce au Service Civique ! »

Après avoir travaillé quelques années en tant que pâtissier, Mikaël Treilhaud Daramy se lance dans un service civique, poussé par une envie de changement. Un véritable tremplin vers le secteur de l’économie sociale et solidaire pour ce jeune de 23 ans.

Rédigé par Déborah Antoinat En savoir plus

Entreprendre, mode d'emploi

Pourquoi se compliquer la vie en créant une entreprise éthique et solidaire ?

Comme si créer une entreprise ce n'était pas suffisamment compliqué, certains y ajoutent des ambitions écologiques, sociales et solidaires... Seraient-ils un peu maso?

Rédigé par Laure Jouteau En savoir plus

Tech

L’agriculture urbaine boostée par le numérique

Et si les agriculteurs, jardiniers ou botanistes locaux s'unissaient aux acteurs du web ? C'est le principe des rencontres « Hackgriculture », proposées par le collectif « Nantes ville comestible » qui vise à mêler les énergies locales pour penser la ville comestible. Avec le numérique comme engrais.

Rédigé par Jeanne La Prairie En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.