Citoyenneté

Nanterre: la régie de quartier crée du lien entre les citoyens

Publié le 22 janvier 2014

Axée sur l’insertion, l’emploi et le renforcement du lien social entre les habitants, la régie de quartier de Nanterre a été labellisée en octobre 2012. Portrait d’une asso qui fait bouger sa ville.

Une régie de quartier, c’est quoi ?

Une régie de quartier est une association qui vise le développement économique, social et culturel d’une zone urbaine. Il en existe 140 réparties dans toute la France. Dans ce cadre, des projets sont élaborés par les habitants, les élus locaux et les gestionnaires de logements sociaux. Ouverture d’une laverie solidaire, d’un café social, organisation d’expositions… Les initiatives dépendent du territoire !

« Les régies de quartier sont créées par et pour les habitants. La priorité est de répondre à leurs besoins. A Nanterre, il existait déjà 700 associations, majoritairement à but social et culturel. La régie s’est alors concentrée sur un autre enjeu important : l’emploi », explique Thierry Lang, directeur de la structure, qui compte 6 permanents.

Priorité à la formation et l’insertion

Ainsi, la régie a mis en place une entreprise d’insertion spécialisée dans la rénovation de bâtiments, le nettoyage des espaces verts et la voirie. « Nous recrutons en contrat CDD d’insertion des Nanterriens issus des quartiers prioritaires, souvent des jeunes adultes ou des seniors, deux populations fortement impactées par le chômage. L’idée est de les tutorer pour qu’ils apprennent un métier par la pratique », explique Thierry Lang. La régie a aussi créé un atelier chantier d’insertionpour permettre à des salariés très éloignés de renouer avec l’emploi. Les missions des cantonniers sont de nettoyer les espaces verts en pieds d’immeuble et d’aller à la rencontre des habitants, de les sensibiliser à la propreté des espaces publics.

regie-nanterre-equipe

Aujourd’hui, la régie emploie 15 personnes en insertion. Ces emplois sont assortis d’un accompagnement à la recherche d’emploi, et de formations en français et en informatique. «Il s’agit de réconcilier des personnes avec l’apprentissage. Il faut que les savoirs soient immédiatement applicables. Nous travaillons donc autour de l’environnement professionnel », explique Nabila Naciri, formatrice à la régie.

Un soutien pour trouver sa voie

Kevin, 23 ans, entretient les espaces verts depuis un an. Si son souhait, à terme, est de travailler dans le bâtiment, il se plaît à la régie. « Les cours de français sont utiles. Avant, j’étais timide et je n’osais pas aller vers les autres. Je suis bien plus à l’aise aujourd’hui. Cela m’aide aussi pour passer des entretiens : ça se passe de mieux en mieux… »

« On monte chez les gens, par exemple pour leur dire de ne pas jeter de choses par les fenêtres. Parfois, cela a un impact, parfois non », explique de son côté Idrissa, 30 ans, à la régie depuis juin 2012. Le jeune homme a suivi, via la régie, une formation de conducteur accompagnateur de personnes à mobilité réduite. « Pour trouver un emploi à temps plein, je voudrais faire une formation d’ambulancier », explique-t-il. Aujourd’hui, la régie de Nanterre enregistre 64 % de sorties positives, c’est à dire des personnes qui trouvent un emploi ou partent en formation. « Souvent, on croise des gens qui sont passés par la régie, ou ils viennent nous voir pour nous raconter comment ils ont fait évoluer leur carrière professionnelle. Ça fait plaisir de voir qu’ils se souviennent de nous », déclare Nabila Naciri. Ceux-ci intègrent parfois des postes à responsabilité au sein de la régie (par exemple, celui de chef de chantier dans le cadre de l’entreprise d’insertion ou du chantier d’insertion) ou auprès de ses partenaires (bailleurs sociaux, mairie…).

Renforcer le lien social

En plus du travail relationnel mené par les salariés de la Régie, de nombreuses autres initiatives ont vocation à renforcer le lien social. « L’idée, c’est de donner envie à l’habitant de s’ouvrir à l’autre », indique Nabila Naciri.

nanterre3

Ainsi, des animations au pied des immeubles, ou encore des « courses à la ramass’ » dans les écoles ou les centres de loisirs pour sensibiliser les enfants à la propreté sont régulièrement organisées. De même, des classes ont été invitées à créer, cette année, une BD sur ce thème. Et les projets ne s’arrêtent pas là : une bibliothèque solidaire doit être ouverte très prochainement, tandis qu’un système de prêt de matériel de bricolage est en projet.

Où trouver sa régie de quartier ?

Les coordonnées des régies de quartier labellisées sont sur le site du CNLRQ (Comité national de liaison des régies de quartier). A vous de les contacter pour proposer un projet, ou éventuellement vous impliquer dans la gouvernance.

Si votre quartier n’a pas de régie, et que vous souhaitez en créer une, le CNLRQ propose de vous accompagner dans cette démarche.

Si vous êtes intéressé-e par un programme d’insertion, vous pouvez également contacter directement la régie de votre quartier. D’autres acteurs de l’insertion, comme les missions locales, peuvent également postuler pour vous.

Image writer

Rédigé par

Anaëlle Guisset

2 commentaires

Cliquez sur le + pour voir les commentaires.

image commentary

Nanterre: la régie de quartier cr&eacute...

Publié le 23 janvier 2014

[...] Une régie de quartier, c’est quoi ? Une régie de quartier est une association qui vise le développement économique, social et culturel d’une zone urbaine. Il en existe 140 réparties dans toute la France.  [...]

image commentary

Nanterre: la régie de quartier cr&eacute...

Publié le 23 janvier 2014

[...] Axée sur l’insertion, l’emploi et le renforcement du lien social entre les habitants, la régie de quartier de Nanterre a été labellisée en octobre 2012. Portrait d’une asso qui fait bouger sa ville.  [...]

Sur le même thème

Décryptage

  • Co-création : entreprises classiques et sociales alliées pour la bonne cause

    Lire la suite
  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Ensemble, ici et maintenant

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • L’affranchi jardinier

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • Le tourisme m’a sauvé

    Alternative Urbaine à Paris - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

Nos derniers articles

Citoyenneté

« J’ai donné un sens à mon travail grâce au Service Civique ! »

Après avoir travaillé quelques années en tant que pâtissier, Mikaël Treilhaud Daramy se lance dans un service civique, poussé par une envie de changement. Un véritable tremplin vers le secteur de l’économie sociale et solidaire pour ce jeune de 23 ans.

Rédigé par Déborah Antoinat En savoir plus

Entreprendre, mode d'emploi

Pourquoi se compliquer la vie en créant une entreprise éthique et solidaire ?

Comme si créer une entreprise ce n'était pas suffisamment compliqué, certains y ajoutent des ambitions écologiques, sociales et solidaires... Seraient-ils un peu maso?

Rédigé par Laure Jouteau En savoir plus

Tech

L’agriculture urbaine boostée par le numérique

Et si les agriculteurs, jardiniers ou botanistes locaux s'unissaient aux acteurs du web ? C'est le principe des rencontres « Hackgriculture », proposées par le collectif « Nantes ville comestible » qui vise à mêler les énergies locales pour penser la ville comestible. Avec le numérique comme engrais.

Rédigé par Jeanne La Prairie En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.