Projets inspirants, créateurs inspirés

Marion, 29 ans, crée son entreprise dans la mode

Publié le 19 novembre 2013

La jeune femme lance une entreprise proposant des vêtements pratiques et modernes à destination des personnes à mobilité réduite.

Marion Pautrot, 29 ans, styliste de formation a remporté le 1er prix Jeun’ESS du concours Ekilibre pour son projet d’entreprise Endy and Co, une marque de prêt-à-porter féminin. Son originalité ? S’adresser à un public à mobilité réduite : personne handicapée, en rééducation ou sénior et vouloir leur offrir une marque jeune et dynamique, boostant l’image du handicap. Rencontre avec la jeune femme.

Comment est née l’idée d’Endy and Co ?

Dans mon entourage, j’ai une personne en situation de handicap. Au quotidien, je me suis donc rendu compte qu’il y avait un réel besoin pour l’habillement. Par ailleurs, je suis styliste de formation, donc je suis sensibilisée aux possibilités et aux contraintes des vêtements. Du coup, j’ai eu envie de trouver des solutions, avec une marque jeune et dynamique. Je réfléchis à l’idée depuis 4 ans et j’ai lancé la marque en septembre 2013.

Créer son entreprise, c’était une évidence pour toi ?

A ce moment-là, je finissais un contrat et j’avais envie de mettre plus de challenge et de profondeur à mon parcours professionnel. J’ai la chance d’avoir un mari qui m’a soutenu dans le fait de me lancer.

J’aime apprendre et j’avais envie de changer les choses. En revanche, je ne me sens pas l’âme d’un chef d’entreprise ou d’un dirigeant. Mais j’avais envie d’entreprendre, de construire, d’essayer, d’apprendre de mes erreurs. C’est cette dynamique-là qui me pousse.

Comment as-tu été accompagnée jusqu’à présent dans ta création d’entreprise ?

Au départ, je suis passée par l’ADIE et son programme Créajeunes. J’ai suivi donc 2 mois de formation, qui permettent de voir une entreprise de A à Z, ce qu’il y a dedans. Ca permet de dégrossir et d’avoir plus d’outils et de connaissances sur la création d’entreprise. Ainsi qu’un début de business plan.

Ensuite, je suis entrée dans la couveuse Geai. Là, j’obtiens un système de formation à la carte, en fonction de mes besoins. J’ai un rendez-vous avec la conseillère qui me suit au moins une fois par mois. Ce qui est super intéressant dans la couveuse, c’est la dynamique : on est tous dans la même galère, on construit en parallèle nos projets, on se donne des conseils. Ce n’est pas un suivi quotidien, mais c’est super enrichissant. Et dès qu’on a un besoin, on sait qu’on n’est pas seul.

Par ailleurs, je vais participer le 5 décembre à une Dreamstorming d’Ashoka. Une série de questions/réponses avec des challengeurs. La Dreamstorming va me permettre d’approfondir mon travail sur le côté marque collaborative. Car je voudrais développer une marque qui va changer le discours sur le handicap. L’idée c’est de créer une communauté qui va s’impliquer dans la marque et les processus de production. C’est un secteur que je connais moins bien, donc je m’appuie sur cette expertise.

Que va t’apporter le prix Ekilibre ?

J’ai énormément de communication à faire, pour changer le regard sur le handicap et la différence. Je pense faire une vidéo ou des photos là-dessus. Par ailleurs, je vais aussi développer un site d’e-commerce pour véhiculer la marque. Et puis j’aurai certainement besoin de m’épauler d’une modéliste !

Une idée d’entreprise à créer ?

Des acteurs peuvent vous accompagner :

– Marion est dans un premier temps passée par l’ADIE, « association pour le droit à l’initiative économique », qui accompagne des porteurs de projets et propose des micro-crédits.
– Les couveuses d’entreprises, comme GEAI (mais il y en a beaucoup d’autres), accueillent ensuite des projets un peu plus avancés.
– Enfin, associations comme Ashoka sont là pour vous aider à réfléchir à votre projet. Dans les Dreamstorming solidaire, le porteur présente ses réflexions et répond aux interrogations ou suggestions de la salle.

Image writer

Rédigé par

Oriane Raffin

7 commentaires

Cliquez sur le + pour voir les commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image commentary

yamtoide cyril

Publié le 07 juin 2017

j'ai un projet pour créer une entreprise de mode et de magazine mais suis peu d'idée donc je veux une orientation?

image commentary

La redaction

Publié le 18 juillet 2016

Bonjour isa, nous vous invitons à vous rendre directement sur le site Internet d'Endy & Co et de contacter Marion depuis son site. En vous souhaitant bonne réussite dans vos projets !

image commentary

isa

Publié le 18 juillet 2016

bonjour j'ai eu une idée de mode mais je sais pas a qui m'adresser je sais pas dessiner mais je saurais vous expliquer mon idée pouriez-vous me contacter. merci

image commentary

Appels à projets: conseils de pros pour réussir sa candidature - Say Yess

Publié le 30 avril 2014

[…] & Co, a décidé de lancer sa marque de vêtements modernes pour femmes à mobilité réduite suite à son histoire personnelle. Un de ses proches, en situation de handicap, avait en effet beaucoup de mal à s’habiller […]

image commentary

Brainstorming solidaire: réfléchir ensemble aux projets d’entrepreneurs sociaux - Say Yess

Publié le 24 avril 2014

[…] un point où je me demandais comment faire de mon projet une ‘marque collaborative’, explique Marion Pautrot, créatrice de la marque Endy & Co, vêtements pour personnes à mobilité réduite. Je voulais […]

Il n'y a plus d'autres résultats à charger.

Il n'y a pas de résultats correspondants.

Sur le même thème

Décryptage

  • Co-création : entreprises classiques et sociales alliées pour la bonne cause

    Lire la suite
  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Ensemble, ici et maintenant

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • L’affranchi jardinier

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • Le tourisme m’a sauvé

    Alternative Urbaine à Paris - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

Nos derniers articles

Citoyenneté

« J’ai donné un sens à mon travail grâce au Service Civique ! »

Après avoir travaillé quelques années en tant que pâtissier, Mikaël Treilhaud Daramy se lance dans un service civique, poussé par une envie de changement. Un véritable tremplin vers le secteur de l’économie sociale et solidaire pour ce jeune de 23 ans.

Rédigé par Déborah Antoinat En savoir plus

Entreprendre, mode d'emploi

Pourquoi se compliquer la vie en créant une entreprise éthique et solidaire ?

Comme si créer une entreprise ce n'était pas suffisamment compliqué, certains y ajoutent des ambitions écologiques, sociales et solidaires... Seraient-ils un peu maso?

Rédigé par Laure Jouteau En savoir plus

Tech

L’agriculture urbaine boostée par le numérique

Et si les agriculteurs, jardiniers ou botanistes locaux s'unissaient aux acteurs du web ? C'est le principe des rencontres « Hackgriculture », proposées par le collectif « Nantes ville comestible » qui vise à mêler les énergies locales pour penser la ville comestible. Avec le numérique comme engrais.

Rédigé par Jeanne La Prairie En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.