Tendances de l'emploi

Emploi d’avenir: une « chance » pour Leslie et sa tutrice Melody

Publié le 9 octobre 2013

Depuis cet été, Leslie, 26 ans, travaille pour le groupe Siel bleu. Elle a signé un contrat d'avenir.

Cet été, Leslie a été recrutée en emploi d’avenir par le Groupe Associatif Siel Bleu, qui propose des activités physiques adaptées. Elle est suivie par Melody, sa tutrice, à qui elle parle tous les jours.  Elles nous racontent.

Leslie, 26 ans : « J’en avais assez de cumuler les petits jobs »

C’est quoi ton boulot chez Siel Bleu ?

Leslie Harzoune, 26 ans : Je suis chargée de prévention, c’est-à-dire éducatrice sportive pour les personnes en situation de fragilité. Je me déplace toute la journée dans des maisons de retraite, des centres pour handicapés, à la rencontre de personnes atteintes de maladies chroniques…

Pourquoi l’emploi d’avenir ?

Leslie : Je suis diplômée d’un DEUST activité physique adaptée, et d’une licence professionnelle à l’université de Créteil. Après mes études, j’ai enchaîné CDD et temps partiels. C’est dur de trouver un temps plein dans mon domaine qui propose surtout des petits contrats, et j’avais envie de stabilité. Je travaillais déjà chez Siel Bleu à temps partiel quand ils m’ont proposé un CDI à temps plein en emploi d’avenir.

>> Qu’est ce qu’un emploi d’avenir, comment postuler. Say Yess vous explique tout sur les contrats aidés.

Comment es-tu accompagnée ?

Leslie : J’ai ma tutrice au téléphone presque tous les jours, et je suis aussi suivie par une mission locale. Si j’ai le moindre problème, je peux appeler ma référente.

Et ça se passe bien ?

Leslie : Très ! Être à temps plein me simplifie la vie, je me sens valorisée. J’ai un bébé et j’aimerais un jour acheter un appartement… Quand vous cumulez les petits jobs, c’est dur de faire des projets ou d’obtenir un prêt. En plus, l’emploi d’avenir me permet d’avoir accès à des formations.  Un jour peut-être, je pourrai évoluer et faire de la gestion de projets !

 

Melody Pacallet, responsable Île-de-France de Siel Bleu et tutrice de Leslie : « Je viens en renfort s’il y a un souci »

 

C’est quoi le rôle du tuteur ?

Mélody Pacallet, responsable Île-de-France de Siel Bleu : Mon rôle est de coordonner le travail des chargés de prévention. Comme c’est un métier où il faut être très mobile, nous parlons beaucoup par téléphone. Leslie m’appelle pour me faire des retours d’expérience, notamment si un cours s’est passé de manière inhabituelle. Je me rends souvent sur le terrain, et viens en renfort s’il y a un souci.

Pourquoi recruter en emploi d’avenir ?

MP : C’est une chance pour l’association aussi. Une personne à temps plein, c’est plus sympa et je peux faire un suivi plus régulier. Les jeunes en emploi d’avenir peuvent avoir accès à nos formations en interne. Bientôt, nous devrions proposer à Leslie une formation d’éducation thérapeutique qui donne accès à un diplôme reconnu.  C’est du travail, mais j’en retire beaucoup.  Et puis, moi aussi je suis aidée par la mission locale, qui accompagne les tuteurs pour les aider à bien former.

Image writer

Rédigé par

Anaëlle Guisset

2 commentaires

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image commentary

Travailler dans l’ESS sans le bac - Say Yess

Publié le 28 janvier 2015

[…] Découvrez le témoignage de Leslie, en emploi d’avenir. […]

image commentary

Les emplois aidés, une porte d’entrée pour bosser dans l’ESS - Say Yess

Publié le 09 octobre 2013

[...] >> Retrouvez le témoignage de Leslie, qui « en avait assez de cumuler les petits b... [...]

Sur le même thème

Décryptage

  • Co-création : entreprises classiques et sociales alliées pour la bonne cause

    Lire la suite
  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Ensemble, ici et maintenant

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • L’affranchi jardinier

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • Le tourisme m’a sauvé

    Alternative Urbaine à Paris - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

Nos derniers articles

Conseils (de) pro

Job d’été : « au lieu de chercher l’offre, identifiez la structure qui vous intéresse »

Envie d’une expérience professionnelle et de renflouer votre compte en banque ? L’économie sociale et solidaire offre de nombreuses opportunités d’emploi saisonnier. Julie Ressot, conseillère au CIDJ, à Paris, nous livre ses recommandations pour dénicher un poste.

Rédigé par Oriane Raffin En savoir plus

Social, solidaire, etc.

Où et comment s’informer sur l’économie sociale et solidaire ?

Il n’y a pas que Say Yess dans la vie !

Rédigé par Say Yess En savoir plus

Culture

Des librairies de ville en ville, pour recréer du lien

A vélo ou en camion, ils ont décidé de se lancer sur les routes de leur territoire pour apporter la culture au plus près des habitants. Embarquement dans la tournée des libraires itinérants.

Rédigé par Jérémy Pain En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.