Etudes & formations

Prix Charles Gide : promouvoir l’économie sociale auprès des futurs journalistes

Publié le 29 juillet 2013

La Fondation Crédit Coopératif a remis pour la 19ème fois son prix Gide du « meilleur reportage en économie sociale ».

Réaliser un reportage sur une entreprise sociale de recyclage du plastique au Sénégal, découvrir une structure d’insertion dans un garage solidaire ou encore contempler la Méditerranée depuis des chambres d’hôte en coopérative dans les quartiers nord de Marseille : le prix Charles Gide de la Fondation Crédit Coopératif permet aux étudiants en journalisme des écoles reconnues par la profession de s’initier à l’économie sociale et solidaire.

Jean-Claude Detilleux, président de la Fondation Crédit Coopératif explique : « une des missions de la Fondation est d’œuvrer à une meilleure connaissance de l’économie sociale. Nous avons constaté qu’elle n’était pas suffisamment présente dans la presse et qu’il n’y avait pas une connaissance du sujet suffisante chez les journalistes ». C’est pour cela que son prédécesseur, Jacques Moreau, a lancé le prix Charles Gide dans les années 1990. On en est aujourd’hui à la 19ème édition.

« J’avais toujours côtoyé l’ESS mais sans l’appliquer au journalisme »

« L’exercice paraît inaccessible au début : écrire un reportage de 9.000 signes ! Mais c’est l’occasion de faire un article long, estime Aurélie Roperch, 3ème prix cette année. Avec une récompense à la clé qui motive ». La jeune femme de 26 ans, originaire des environs de Lorient, vient de terminer ses études à l’école de journalisme de Marseille. « Je n’ai pas découvert l’ESS à l’occasion du prix car en Bretagne, il y a beaucoup de Scop alimentaires. Donc je l’avais toujours côtoyée mais sans l’appliquer au journalisme. Grâce au prix, j’ai découvert une autre facette, celle des habitants et des chambres d’hôtes. » Son reportage, « J’irai dormir dans les quartiers nord » nous amène en effet à la découverte d’une coopérative créée par les habitants de ces quartiers de Marseille, jouissant d’une mauvaise réputation, pour accueillir des touristes chez eux.

Boris Hallier, 2ème prix 2013 et diplômé de l’IPJ, renchérit : « J’aime l’économie et l’échelle locale, rencontrer ceux qui essaient de se débrouiller avec peu de moyens. En reportage, l’ESS est très intéressante car elle mêle le social et l’économie ».

« Il faut s’intéresser au concret »

Dans l’école d’Aurélie, une enseignante accompagne les futurs journalistes voulant participer au prix. Jean-Claude Detilleux, président de la Fondation se félicite « d’un accueil toujours très bon » dans les écoles. Outre le prix, la structure accorde également une bourse aux établissements reconnus par la profession pour promouvoir l’ESS.

« On est plutôt contents de la qualité des articles, notamment parce qu’ils sont concrets, poursuit Jean-Claude Detilleux. L’économie sociale, c’est un concept mais il faut s’intéresser au concret pour le faire connaître. C’est le cas dans les régions, par exemple, où les politiques l’identifient par les initiatives présentes sur le territoire ». Résultat : devant l’affluence des articles, difficile pour le jury de les départager : « on a eu de très très bons articles », se félicite Jean-Claude Detilleux, qui est optimiste pour les années à venir. « On espère que le projet de loi sur l’ESS va susciter un regain de curiosité ».

Cet été, Say Yess vous fait découvrir les articles des trois lauréats 2013 du Prix Gide.
Le premier, « Proplast, le plastique c’est fantastique« , le second, « Solidarauto 49 : la mécanique au service de l’insertion« , et le troisième, « Marseille, j’irai dormir dans les quartiers nord« .
Par ailleurs, le site Terri(s)toires propose un article d’un candidat au prix, sur Ty Losket, une ferme citoyenne en Bretagne.

Image writer

Rédigé par

Oriane Raffin

8 commentaires

Cliquez sur le + pour voir les commentaires.

image commentary

Guide sans domicile fixe - Say Yess

Publié le 11 décembre 2014

[…] Yess publie les articles des trois lauréats 2014 du Prix Gide. Découvrez les deux autres reportages primés : « Community Shop, un ticket vers la […]

image commentary

Ardelaine retricote la filière laine - Say Yess

Publié le 11 décembre 2014

[…] Yess publie les articles des trois lauréats 2014 du Prix Gide. Découvrez les deux autres reportages primés : « Community Shop, un ticket vers la […]

image commentary

Community Shop, un ticket vers la réinsertion - Say Yess

Publié le 27 novembre 2014

[…] Yess publie les articles des trois lauréats 2014 du Prix Gide. Découvrez la semaine prochaine les deux autres reportages primés : « Ardelaine […]

image commentary

L'info-solution connecte économie sociale et journalisme

Publié le 26 novembre 2014

[…] Prix Charles Gide du « meilleur reportage en économie sociale » s’adresse aux […]

image commentary

Prix Charles Gide | caféanim

Publié le 28 août 2013

[...] année, la Fondation Crédit Coopératif organise le prix Charles Gide du « meilleur reportage en économie sociale ». Les étudiants de dernière année des 13 écoles de journalisme reconnues par la profession [...]

Il n'y a plus d'autres résultats à charger.

Il n'y a pas de résultats correspondants.

Sur le même thème

Décryptage

  • Co-création : entreprises classiques et sociales alliées pour la bonne cause

    Lire la suite
  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Ensemble, ici et maintenant

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • L’affranchi jardinier

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • Le tourisme m’a sauvé

    Alternative Urbaine à Paris - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

Nos derniers articles

Citoyenneté

« J’ai donné un sens à mon travail grâce au Service Civique ! »

Après avoir travaillé quelques années en tant que pâtissier, Mikaël Treilhaud Daramy se lance dans un service civique, poussé par une envie de changement. Un véritable tremplin vers le secteur de l’économie sociale et solidaire pour ce jeune de 23 ans.

Rédigé par Déborah Antoinat En savoir plus

Entreprendre, mode d'emploi

Pourquoi se compliquer la vie en créant une entreprise éthique et solidaire ?

Comme si créer une entreprise ce n'était pas suffisamment compliqué, certains y ajoutent des ambitions écologiques, sociales et solidaires... Seraient-ils un peu maso?

Rédigé par Laure Jouteau En savoir plus

Tech

L’agriculture urbaine boostée par le numérique

Et si les agriculteurs, jardiniers ou botanistes locaux s'unissaient aux acteurs du web ? C'est le principe des rencontres « Hackgriculture », proposées par le collectif « Nantes ville comestible » qui vise à mêler les énergies locales pour penser la ville comestible. Avec le numérique comme engrais.

Rédigé par Jeanne La Prairie En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.