Au fait, c'est quoi ?

Co-création : entreprises classiques et sociales alliées pour la bonne cause

Publié le 29 mai 2018

Lemon Aide, entreprise sociale spécialisée dans la logistique du recyclage, est un pur produit de la co-création. Mais au fait, c’est quoi au juste ?

Un grand groupe, une association et une PME peuvent, malgré des missions et des objectifs pas toujours alignés, avoir intérêt à travailler ensemble. C’est ce que l’on appelle la co-création.

Pour Anaïs Petit, chargée de communication au sein d’Ashoka, le terme co-création désigne « des modes de collaboration innovants entre les différentes parties prenantes de la société, afin d’imaginer des réponses nouvelles à des enjeux sociétaux majeurs ».

Nouvelles structures hybrides

Lutte contre le gaspillage alimentaire, inclusion numérique et bancaire, économie circulaire… nombreux sont les secteurs d’activité où l’on voit émerger de nouvelles structures hybrides, fruits d’une alliance entre une entreprise classique et une entreprise sociale.

« C’est quand même un mariage assez fort ! », résume Augustin Jaclin, 31 ans, co-fondateur de Lemontri. L’entrepreneur social sait de quoi il parle : en 2016, il a co-créé Lemon Aide, filiale de Lemontri, avec Danone et la Fondation FACE, qui est entrée au capital de la structure à hauteur de 40%.

La structure propose de collecter, trier, conditionner et stocker des matières recyclables. Le tout en employant des personnes en insertion, les « lemonaiders ».

Agilité et inventivité

La co-création permet souvent d’enrichir les compétences de ses différents intervenants. « On avait les connaissances sur le recyclage, avec une composante sociale assez forte », indique Augustin Jaclin, « mais il nous fallait des partenaires pour renforcer notre ingénierie sociale et changer d’échelle ».

La co-création peut être un véritable tremplin pour les entrepreneurs sociaux qui veulent avoir plus d’impact. Pour Lemon Aide, ce fut l’acquisition d’ «une force de frappe importante ».

L’entreprise classique également y voit son intérêt. « La co-création avec l’économie sociale et solidaire permet de faire alliance avec des acteurs devenus incontournables dans le paysage économique. Ils font preuves d’une agilité et d’une réelle inventivité, complémentaires aux structures comme la nôtre », argumente Cédric Laroyenne, expert innovation sociale à la Fondation Accenture.

Avant de se lancer

Ces démarches structurantes pour les entreprises sociales doivent cependant être prises très au sérieux pour fonctionner sur le long terme, car elles peuvent entraîner de nouveaux modes de faire. « La co-création instaure de fait une nouvelle gouvernance avec plus d’acteurs. Quand on est habitué à fonctionner en mode start-up, ça change un peu ! », illustre Augustin Jaclin.

Anaïs Petit prévient quant à elle: « il y a des pré-requis avant de se lancer, comme avoir une organisation stable, une mission bien définie, connaître ses forces et ses faiblesses ». Afin d’outiller les entrepreneurs sociaux qui se questionnent, Ashoka a mis en ligne un toolkit sur le sujet.

Pour que chacun y trouve son compte, il faut ainsi faire un pas l’un vers l’autre et donner du sien. « La co-création, ce n’est pas une relation de couple, mais presque ! » conclut Augustin Jaclin.

This is box title
Autres exemples de co-créations : Recygo, solution pour gérer les déchets de bureaux ou encore Access Inclusive Tech, structure d’insertion dédiée aux métiers du numériques.
Image writer

Rédigé par

Sébastien Levrier

0 commentaire

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème

Décryptage

  • Co-création : entreprises classiques et sociales alliées pour la bonne cause

    Lire la suite
  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Ensemble, ici et maintenant

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • L’affranchi jardinier

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • Le tourisme m’a sauvé

    Alternative Urbaine à Paris - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

Nos derniers articles

Citoyenneté

« On est tous motivés par les mêmes choses ! »

Ce week-end, à la Courneuve, les jeunes engagés à la Croix-Rouge se sont réunis à l’occasion des 3ème Assises de la jeunesse.

Rédigé par Say Yess
le 25 juin 2018 En savoir plus

Culture

La Bénévolante : l’insertion socio-professionnelle version festive

A Toulouse, une association propose à des jeunes en difficulté sociale ou scolaire un grand bain de culture. Bénévoles sur des festivals, c'est aussi une manière de faire naître des vocations lors de ces joyeux chantiers.

Rédigé par Claire Villard
le 14 juin 2018 En savoir plus

Citoyenneté

Jeunes à la Croix-Rouge : « Arrêter mon engagement, ce n’est pas possible ! »

Bénévoles ou volontaires, 13 000 jeunes s’impliquent dans les missions de l’association française. Témoignages de deux d’entre eux.

Rédigé par Say Yess
le 12 juin 2018 En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.