Des idées pour s'engager

A vos aiguilles pour les sans-abris !

Publié le 7 mars 2018

Vous pensiez le tricot ringard ou réservé aux grands-mères ? Grossière erreur ! De plus en plus de jeunes s’y mettent. Et en plus, tricoter peut rimer avec solidarité. Rencontre avec Zak du blog « Zak a dit ».

En hiver, au moins une fois par mois, Zak, 29 ans, prend ses aiguilles et sa laine et tricote « solidaire ». Le jeune homme, passionné de fil depuis maintenant près de 10 ans, est un des membres du projet Le tricot pour les sans-abris, créée par Gaëlle du blog de tricot Knit Spirit.

« Je fais du tricot depuis bien longtemps, mais j’aime l’idée que ce que je fais ait du sens », explique Zak. Bonnets, cols, gants, écharpes… les bénévoles passent entre 2h et 2h30 à tricoter joyeusement, dans les locaux du Secours Populaire, dans le 18ème arrondissement parisien.

« Il y a pas mal de jeunes. Je dirais que les participants ont entre 20 et 65/70 ans. En tout cas, ce ne sont pas juste des cinquantenaires ! Parfois des mamans viennent avec leurs enfants : c’est vraiment intergénérationnel », se félicite le jeune homme.

Quelque chose de généreux

Certains viennent juste déposer des dons de laine ou leurs réalisations, d’autres viennent papoter en tricotant, dans une ambiance bon enfant. Et on peut même bénéficier d’une initiation au tricot par les organisateurs. « On est dans la transmission de ce qu’on sait faire. Dans quelque chose de généreux », insiste Zak.

Les accessoires collectés sont ensuite redistribués par le Secours Populaire à l’occasion de maraudes auprès des sans domicile fixe. Des initiatives similaires existent dans tout le pays. Alors à vos aiguilles ! Plus de 250 dons ont déjà été redistribués cette année, à Paris.

This is box title
Envie de participer ? Toutes les infos sur les rendez-vous tricot à Paris et ailleurs sont là.
Image writer

Rédigé par

Oriane Raffin

2 commentaires

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image commentary

Knit Spirit

Publié le 14 mars 2018

Merci pour ce bel article ! (et il ne faut pas oublier que le projet a été co-créé avec Sophie aka Larcenette)

image commentary

abdelsem ghazi

Publié le 13 mars 2018

Bonjour Merci pour votre article une petite remarque et non des moindre le lien pour notre site est www.spf75.org. Merci pour votre soutien M.Ghazi Secrétaire général du Secours populaire de Paris

Sur le même thème

Décryptage

  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite
  • La finance solidaire, ça concerne tout le monde!

    Lire la suite

Say yess tv

  • Ensemble, ici et maintenant

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • L’affranchi jardinier

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • Le tourisme m’a sauvé

    Alternative Urbaine à Paris - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

Nos derniers articles

Agir au quotidien

Le numérique au service de l’accessibilité

Déplacements, loisirs ou encore communication avec les autres peuvent rapidement se transformer en parcours du combattant pour les personnes en situation de handicap. Des start-ups et associations ont lancé des applis pour faciliter leur quotidien et changer la perception du handicap. Zoom sur trois d’entre elles.

Rédigé par Béatrice Catanese
le 4 mai 2018 En savoir plus

Sports & loisirs

A Toulouse, le rugby encourage le respect et la solidarité

L’asso Terres en Mêlées fait du rugby un outil de lien social. Objectif : transmettre des valeurs essentielles aux jeunes de quartiers difficiles, valeurs que l’on retrouve dans ce sport.

Rédigé par Claire Villard
le 30 avril 2018 En savoir plus

Citoyenneté

Je boycotte donc je suis

Sur la plateforme i-boycott.org, plus de 90 000 boycotteurs sont réunis pour exprimer leur mécontentement face aux pratiques de certaines entreprises. Une façon, aussi, de s’informer sur les alternatives.

Rédigé par Marie Le Douaran
le 23 avril 2018 En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.