Solidarités

« Une mission d’une difficulté incommensurable », récit d’une sage-femme en Méditerranée

Publié le 12 février 2018

Pendant 4 mois, au printemps 2017, Alice Gautreau a sauvé des vies et aidé des femmes migrantes, en pleine mer, avec Médecins sans frontières. Aujourd’hui elle lutte contre l’indifférence, en publiant le récit poignant de son expérience humanitaire.

Alice Gautreau n’est « ni diplomate, ni géopoliticienne ». Alice est sage-femme. Et, un beau jour, se souvenant de ses rêves d’enfants, elle décide de postuler chez Médecins sans frontières. A même pas 30 ans, elle a déjà effectué des missions humanitaires au Congo et à bord de l’Aquarius, un bateau qui apporte les premiers soins aux migrants rescapés en Méditerranée, grâce à MSF et SOS Méditerranée.

Dans son livre, « Seuls les poissons morts suivent le courant » (à paraître le 14 février aux éditions Pygmalion), la jeune femme raconte son expérience et ses motivations. On la suit tout d’abord sur l’Aquarius, où elle aide au mieux les femmes rescapées de radeaux de fortune qui montent à bord du navire. Certaines enceintes, certaines malades, beaucoup victimes d’agressions sexuelles.

Savoir écouter

« L’Aquarius n’est clairement pas un hôtel 4 étoiles, mais je m’occupe d’elles le plus possible », confie-t-elle dans son ouvrage. Alice organise les soins, écoute les femmes mais aussi allume la musique pour adoucir la fin de traversée. « J’espère qu’ils se souviennent de cette parenthèse avec nous comme d’un beau moment », glisse-t-elle dans l’ouvrage. Car, elle le sait « la vie qui attend ces migrants en Europe est loin d’être rose ».

Nous ne sommes pas des machines, juste des humains.

Au fil de son récit, toujours tourné vers l’optimisme, on découvre comment la jeune femme a surmonté l’épuisement, les larmes, l’écœurement. Comment, en quatre mois, elle a muri, organisé le quotidien, soutenu les naufragées.

Et surtout, on découvre les liens profonds qui se sont noués au sein de l’équipage. Si au début, Alice confie se sentir « toute petite au milieu de ces géants de la médecine », elle a finalement fait sa place et considère désormais ses collègues comme sa famille.

Car pour tenir face aux coups durs, aux chocs et aux difficultés du quotidien sur le navire, il faut être solides et unis. « Nous ne sommes pas des machines, justes des humains ». Des humains confrontés à des situations que jamais ils n’auraient imaginées, comme la naissance de Christ, sur un radeau de fortune. Quand sa mère, Constance, est secourue, le bébé est encore relié au cordon ombilical. Elle a accouché seule, en pleine mer. La jeune sage-femme l’a accueillie ensuite et a pris soin d’elle.

Alice livre ses coups de gueule mais aussi son coup de cœur pour un métier vocation. Elle parle de son parcours et de ses premières missions avec passion. Un livre témoignage d’un engagement et d’une force hors du commun.

Image writer

Rédigé par

Oriane Raffin

0 commentaire

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème

Décryptage

  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite
  • La finance solidaire, ça concerne tout le monde!

    Lire la suite

Say yess tv

  • Nettoyer sa plage et le reste suivra…

    Association Les Gardiens du littoral à Mayotte  - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

  • Le métier de gestionnaire de stock

    Le métier de gestionnaire de stock - Uniformation
    icone-youtube-play

    Par: Uniformation

  • Le métier d’agent-e valoriste

    Métier de valoriste -
 Uniformation
    icone-youtube-play

    Par: Uniformation

Nos derniers articles

Entreprendre, mode d'emploi

Les agriculteurs reprennent la main sur la machine

Renouer avec des savoirs paysans oubliés afin de retrouver une autonomie vis à vis d’un matériel agricole de plus en plus cher et sophistiqué. C’est l’objectif des formations d’auto-construction dispensées par l’Atelier paysan. Entraide et de partage d’expériences.

Rédigé par Jérémy Pain
le 16 février 2018 En savoir plus

Solidarités

Ils soignent les animaux des plus démunis

Pas facile de bien nourrir ou de faire soigner son animal lorsqu’on peine soi-même à terminer le mois. Voire lorsqu’on est à la rue. Plusieurs structures et initiatives existent, pour tenter de garantir une “ égalité des chances “ à nos compagnons.

Rédigé par Claire Villard
le 14 février 2018 En savoir plus

Citoyenneté

Fiona, scout chez EEDF : « Lorsque l’on s’engage, on s’engage aussi auprès des autres »

A 30 ans, Fiona est professeur d’italien et professeur de français langues étrangères. Elle est engagée depuis son adolescence chez les Éclaireuses et Éclaireurs de France, une association de scoutisme laïque inscrit dans l’éducation populaire.

Rédigé par Déborah Antoinat
le 9 février 2018 En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.