Planète

« Adopter des écogestes, c’est gratifiant et économique ! »

Publié le 26 janvier 2018

Fondateur de « Ça commence par moi », Julien Vidal, 32 ans s'est lancé un défi : adopter une nouvelle action eco-responsable chaque jour. Après 365 jours, il a réduit par quatre son empreinte carbone.

Photo Lisa Hör

Photo Lisa Hör

Pourquoi avoir lancé  « Ça commence par moi » ?

Après des études dans l’humanitaire et des expériences professionnelles de développement international à l’étranger, je suis rentré en France en 2016 avec la conscience que le réchauffement climatique était déjà une réalité très concrète. Je me suis demandé comment que je pouvais faire ma part et être acteur d’une société plus juste. Je me suis lancé dans ce challenge : adopter une nouvelle action chaque jour dans différents domaines : le transport, l’alimentation, la consommation ou encore la culture.

Quelles sont les actions plus simples pour commencer ?

Je conseille de commencer par des actions dans des domaines qui nous plaisent. Quand on aime la cuisine on peut par exemple se lancer le défi d’un dîner végétarien une fois par semaine. On peut aussi passer aux e-relevés pour ses factures, faire son dentifrice en poudre, descendre la température de son intérieur d’1 degré ou mettre un STOP à la publicité sur sa boite aux lettres, ça permet d’économiser 40 kg de papier par foyer par an ! Parmi les 365 actions testées, plus de la moitié prennent moins de 10 minutes à mettre en place.

Quel est l’impact de ton projet ?

Je me suis servi du calculateur d’empreinte carbone du Global Footprint Network. On le sait aujourd’hui, si tout le monde vivait comme les Français on aurait besoin de 3 planètes mais si tout le monde vivait comme moi, ce chiffre passe à 0,7 planète. Un Français émet en moyenne 9 tonnes de CO2/an, je suis passé à 2 tonnes ! Ça montre que l’on peut tous faire quelque chose tout en continuant à profiter du confort. Je fais jusqu’à 300€ d’économies par mois, je me sens en meilleur santé et plus heureux ! Pour moi c’est très grisant d’avoir le sentiment d’être acteur du changement et d’être en cohérence avec mes valeurs.

C'est la zone de titre
Image writer

Rédigé par

Déborah Antoinat

0 commentaire

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème

Décryptage

  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite
  • La finance solidaire, ça concerne tout le monde!

    Lire la suite

Say yess tv

  • Nettoyer sa plage et le reste suivra…

    Association Les Gardiens du littoral à Mayotte  - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

  • Le métier de gestionnaire de stock

    Le métier de gestionnaire de stock - Uniformation
    icone-youtube-play

    Par: Uniformation

  • Le métier d’agent-e valoriste

    Métier de valoriste -
 Uniformation
    icone-youtube-play

    Par: Uniformation

Nos derniers articles

Entreprendre, mode d'emploi

Les agriculteurs reprennent la main sur la machine

Renouer avec des savoirs paysans oubliés afin de retrouver une autonomie vis à vis d’un matériel agricole de plus en plus cher et sophistiqué. C’est l’objectif des formations d’auto-construction dispensées par l’Atelier paysan. Entraide et de partage d’expériences.

Rédigé par Jérémy Pain
le 16 février 2018 En savoir plus

Solidarités

Ils soignent les animaux des plus démunis

Pas facile de bien nourrir ou de faire soigner son animal lorsqu’on peine soi-même à terminer le mois. Voire lorsqu’on est à la rue. Plusieurs structures et initiatives existent, pour tenter de garantir une “ égalité des chances “ à nos compagnons.

Rédigé par Claire Villard
le 14 février 2018 En savoir plus

Citoyenneté

Fiona, scout chez EEDF : « Lorsque l’on s’engage, on s’engage aussi auprès des autres »

A 30 ans, Fiona est professeur d’italien et professeur de français langues étrangères. Elle est engagée depuis son adolescence chez les Éclaireuses et Éclaireurs de France, une association de scoutisme laïque inscrit dans l’éducation populaire.

Rédigé par Déborah Antoinat
le 9 février 2018 En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.