Projets inspirants, créateurs inspirés

Quand le design mène à l’entrepreneuriat social

Publié le 11 septembre 2017

Julie et Cédric, designers diplômés des Arts déco ont lancé leur projet Zéphyr Solar en associant design et utilité sociale.

Zéphyr solar

Qu’est-ce que ce gros ballon ? Une mini montgolfière ? Une nouvelle sorte de drone ? Quand on croise pour la première fois le ballon photovoltaïque de Zephyr Solar, on a du mal à comprendre ce dont il s’agit.

Julie (26 ans) et Cédric (28 ans) ont inventé cet objet du futur : un ballon composé de panneaux photovoltaïques souples et d’une centrale de stockage d’électricité, permettant un accès rapide à l’énergie sur des zones sinistrées. Tous les deux sont designers et se sont rencontrés à l’Ecole nationale supérieure des Arts Décoratifs (Ensad), un parcours atypique pour des entrepreneurs. « Je ne m’étais jamais imaginé aller vers l’entrepreneuriat, ce n’est pas forcément ce qu’on nous apprend aux Beaux-Arts ! » nous confie Julie.

C’est un concours qui les a poussés vers la création d’entreprise. En 2014, parallèlement à leurs études, ils se sont investis dans le Prix Artscience qui instaure une collaboration entre des étudiants ingénieurs et des étudiants en design autour d’un thème annuel : « Energies du futur », cette année-là. Au cours de nombreux ateliers, brainstorming et conférences, ils choisissent la thématique de l’accès à l’énergie et ont l’idée de Zephyr Solar. Cédric comme Julie se prêtent au jeu et l’aventure entrepreneuriale commence.

Julie et Cédric, co-fondateur de Zéphyr Solar
Julie et Cédric, co-fondateurs de Zéphyr Solar

Partir des besoins du terrain

Pour imaginer leur ballon photovoltaïque, Julie et Cédric ont sondé les besoins des associations présentes sur le terrain : la Croix Rouge, Electriciens sans frontières ou encore Médecins du monde. Ils comprennent grâce à eux les problématiques du terrain et notamment l’acheminement des combustibles lors de catastrophes naturelles ou crises humanitaires.

Le prototype est complexe à concevoir car il y a de vrais enjeux techniques : comment rendre un panneau solaire assez léger pour voler ? Ils conçoivent ces fameux panneaux eux-mêmes et démarchent les bons partenaires pour produire leur prototype. Les essais sont concluants. La prochaine étape sera l’industrialisation. « Nous sommes en levée de fonds afin de trouver des investisseurs et des partenaires qui nous permettront la production du ballon dans sa version définitive. Nous recherchons des personnes individuelles qui adhèrent à notre vision et à nos valeurs. » explique Julie.

Depuis, ils ont imaginé de nouvelles fonctionnalités comme une borne wifi pour répondre à des enjeux notamment liés à la sécurité et aux télécommunications. « Ces fonctions vont permettre d’autres applications du projet, par exemple dans l’événementiel. »

Les rois du pitch

Les bonnes idées sont toujours récompensées : de prix en concours, le projet Zephyr Solar est devenu lauréat d’une quinzaine d’appels à projets : le challenge Humanitech, le concours 100 jours pour entreprendre ou encore le prix de la Fondation Rexel pour le progrès énergétique. Ils ont remporté des récompenses financières et matérielles ainsi qu’un soutien humain.

Julie explique que « pour certains prix, on avait été préparé, pour d’autres on a dû défendre notre pitch. Il faut convaincre chaque étape : oui, il y a un réel besoin du terrain ; non, cela n’existe pas encore. De fil en aiguille, on a réussi à fédérer un réseau d’experts sur nos sujets : environnement, énergie solaire et entrepreneurial social. »

Zéphyr Solar
Ballon de Zéphyr Solar

Depuis 2016, grâce au Switch Up Challenge, ils sont incubés au SenseCube qui les aide à structurer le projet, leur propose des formations (prototypage, levée de fonds, impact social, etc.), leur donne accès à un réseau et à des bureaux. Aujourd’hui, trois personnes travaillent chez Zephyr Solar en plus des deux fondateurs : « Nous attendons la levée de fonds afin de se rémunérer. Aujourd’hui, on est entourés de stagiaires en fin d’études. On aimerait pouvoir recruter des profils comme les leurs mais également des personnes plus senior. »

Apprendre à développer son projet

Pour endosser son rôle de chef d’entreprise, Julie a poursuivi ses études à Sciences Po’. Elle est diplômée d’un master en communication dans lequel elle a notamment suivi des modules sur l’entrepreneuriat. Un parcours inspiré par Zephyr Solar : « Lorsqu’on a terminé nos études, on s’est dit qu’il fallait qu’on aille plus loin. On a vu que le projet avait un intérêt, auprès d’un public assez large. On avait déjà gagné des prix, on avait des partenaires industriels. Et bien sûr, on était portés et convaincus depuis le début par la cause ! »

Selon elle, un entrepreneur doit être « assez tenace sans être entêté, curieux, ouvert et capable de prendre toutes les remarques qui sont toujours constructives. Il faut sans cesse se re-questionner sans perdre de vue ce pourquoi on se bat ».

Image writer

Rédigé par

Lauriane Barthélémy

0 commentaire

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème

Décryptage

  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite
  • La finance solidaire, ça concerne tout le monde!

    Lire la suite
  • C’est quoi, l’économie circulaire?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Give back the yoga

    Give back the yoga - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

  • La bergerie des Malassis rumine la ville !

    icone-youtube-play

    Par: Sideways

  • Vivre sans déchets

    Vivre sans déchets - L'Echo positif
    icone-youtube-play

    Par: L'Echo Positif

Nos derniers articles

La folie des merveilles L5 © Bruno Delamain
Social, solidaire, etc.

Marché alternatif et ateliers créatifs au Festival Youth We can !

Vous avez envie de vous engager et des projets plein la tête, mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Le festival Youth We Can! le 23 septembre prochain est l’occasion de répondre à toutes vos interrogations ! Ateliers, DIY, marché alternatif et autres rencontres citoyennes au programme.

Rédigé par Emmanuelle Genoud
le 20 septembre 2017 En savoir plus

Atelier de recherche d'emploi - Cojob
Conseils (de) pro

Chercher du boulot et bien le vivre, c’est possible !

La recherche d’emploi est souvent un casse-tête… En misant sur l’entraide et la bienveillance, des associations rendent cette période plus positive.

Rédigé par Marie Le Douaran
le 13 septembre 2017 En savoir plus

Lancement de la v2 du magazine Say Yess
Social, solidaire, etc.

Say Yess fait peau neuve !

La nouvelle version de Say Yess est en ligne ! Découvrez nos nouvelles rubriques et notre Say Yess Tv.

Rédigé par La redaction
le 11 septembre 2017 En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.