Solidarités

Voir plus loin que le bout de son nez… en aidant les mal-voyants !

Publié le 2 juin 2017

Vous souhaitez vous engager en aidant des personnes visuellement déficientes, mais pensez manquer de temps, de moyens ou d'information ? Voici une sélection d'actions simples et concrètes à réaliser à votre niveau. Suivez le guide !

Agir n’importe où, n’importe quand

En enrichissant la base de données d’Aipoly

L’appli Aipoly, développée par une jeune start up australienne, permet d’effectuer une reconnaissance visuelle d’objets, d’êtres vivants ou une analyse de situations par l’intermédiaire d’un téléphone portable. Téléchargeable gratuitement, c’est un outil quotidien pratique, toujours à portée de main et collaboratif. Chaque usager de l’appli peut aider à enrichir son répertoire constitué de manière participative en rentrant la description d’un item. Une minute suffit, et la note peut être rédigée dans les transports ou une file d’attente, pour rentabiliser son temps de latence de manière solidaire.

 

be-my-eyes

En prêtant ses yeux à distance

Développée par une start up danoise et à but non lucratif, l’application Be my eyes repose sur une idée simplissime, et pourtant révolutionnaire. Dans une situation où la vue s’avère indispensable (localisation d’objet, lecture, orientation…), l’usager malvoyant demande de l’aide en ligne, les membres du réseau disponibles peuvent alors établir une connexion vidéo avec son téléphone et devenir, pour un moment, ses yeux !

En enregistrant des lectures

Par l’intermédiaire des auxiliaires des aveugles (voir ci-dessous) ou encore en devenant « donneur de voix » pour la Bibliothèque sonore. Il suffit de posséder un ordinateur, un micro… et l’amour de la lecture !

donneur-de-voix
Devenir « donneur de voix » pour la Bibliothèque sonore dédiée aux malvoyants.
Agir en tandem

En devenant membre des auxiliaires des aveugles 

Présente dans 23 départements, l’association Les auxiliaires des aveugles propose un bénévolat très souple et un investissement « à la carte » qui s’adapte à vos disponibilités. Chacun choisit la durée et la nature des activités qu’il exerce. Le site des auxiliaires propose ainsi une vaste liste d’activités sportives et culturelles à faire en tandem avec un bénéficiaire. Le siège, situé à Paris, recherche des bénévoles pour assurer des permanences téléphoniques. Leur rôle : être à l’écoute des demandes et rechercher des guides pour y répondre. Enfin, une aide régulière ou ponctuelle dans des tâches quotidiennes comme la lecture du courrier, les démarches administratives ou les courses est aussi la bienvenue. Si vous avez envie d’offrir un peu de votre temps, prenez rendez-vous dans l’une des antennes : tout investissement est envisageable, de la lecture à domicile… au saut en parachute !

Agir pour la culture et la formation

En adhérant à Regards et contrastes

L’association bordelaise Regards et contrastes œuvre pour l’accès à la culture des personnes souffrant de basse vision. Si vous n’avez pas le temps ou habitez trop loin, vous pouvez soutenir l’asso grâce à une adhésion de soutien (15 euros pour un an). Les fonds ainsi récoltés permettent d’accompagner les bénéficiaires au théâtre, au concert, de programmer projections et conférences ou d’animer un club lecture. En parallèle du versant culturel, l’association vise l’amélioration de la vie quotidienne au travers de tests gratuits de matériel et d’information sur les solutions et thérapies adaptées à la vie en basse vision. Il met en contact les usagers avec des professionnels et des services culturels sur la Métropole Bordelaise pour créer et renforcer des liens entre voyants et malvoyants.

 

antenne-mobile-udav
L’Unadev propose de nombreuses actions culturelles, sportives, etc. en direction des malvoyants.

En faisant en don à l’UNADEV

L’Union Nationale des Aveugles et Déficients Visuels (UNADEV) est le principal organisme d’aide aux déficients visuels de l’Hexagone. Avec ses huit centres régionaux, il est présent partout en France et ses membres agissent sur tous les fronts : aide dans la vie quotidienne, sociale et professionnelle, actions de sensibilisation au handicap visuel en direction du grand public, implication dans la recherche et les traitements médicaux. Vos dons, mutualisés, servent donc à financer les solutions du futur, mais aussi à développer l’offre du Centre de Formation Adaptée. Son offre pédagogique est vaste : en plus des cours de braille, de langues et d’informatique adaptée, une centaine de formations sont proposées au sein des centres, à distance ou à domicile. Enfin, vos dons servent à financer des activités sportives (tandem, cécifoot, torball, aviron, rando…) et culturelles : visites guidées, conférences, spectacles…Vous voulez mettre la main à la pâte ? Contactez le centre le plus proche de chez vous pour intégrer l’équipe formatrice en tant que bénévole.

En devenant bénévole au GIAA

Le Groupement des Intellectuels Aveugles ou Amblyopes (GIAA) vous propose de vous engager pour la culture et la formation selon votre disponibilité et vos capacités, et ou que vous habitiez. Présent dans toutes les régions, il développe des activités autour de la lecture  (enregistrement d’audio books, lecture à domicile), de l’accompagnement à l’emploi ou aux études qui nécessitent le secours de bénévoles.

Mieux appréhender le vécu du handicap visuel 
la-marmilie
Manger dans le noir au restaurant La Marmilie à Toulouse.

En dégustant un repas dans le noir !

En 2011, Davina a diné au Restaurant dans le noir de Barcelone. Privée de la vue, elle tâte d’abord la nourriture puis la renifle, goûte avec les doigts et le nez, l’odorat étant sur-stimulé. « On réalise soudain à quel point la vue est le sens dont on ne se passe jamais », résume Claire qui a aussi tenté l’expérience. Sans la vision, la perte de repères est totale, on confond les aliments et les goûts. « J’ai pris des champignons pour de la viande hachée, et mon compagnon, œnologue pourtant, a pris du vin rouge pour du blanc ! » témoigne Davina. Claire se souvient d’avoir « confondu un vin blanc avec un vin rosé ». Une expérience sensorielle donc, mais aussi sociologique. Dès l’entrée, les convives sont pris en charge par le staff, composé uniquement de personnes aveugles ou malvoyantes, qui les place, les sert, et les aide. Comment en effet piquer au bon endroit dans l’assiette  ou boire sans renverser la moitié du verre ? (Le conseil de Claire : garder un doigt dans le verre pour ne pas déborder !) Placés dans un environnement qu’ils ne maitrisent pas, les voyants sont démunis. « Les serveurs sont aveugles et leur agilité est déconcertante. Je me souviens m’être dit que pour eux, c’était tout le temps comme ça », témoigne Claire. L’inversion des rôles – les aidés devenant aidants – conduit à une prise de pouvoir des déficients visuels, souvent perçus comme démunis par rapport aux voyants.

Quelques adresses pour de nouvelles expériences sensorielles

A Paris (VIème): au restaurant Dans le Noir ?
A Nantes : au restaurant Dans le Noir ?
A Toulouse : à la Marmilie

Image writer

Rédigé par

Anaïs Rouyer

1 commentaire

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image commentary

Coenca Mattiazzo

Publié le 06 juin 2017

Un autre projet innovant qui va pouvoir aider les malvoyants : iGuideU ! Une application mobile de tourisme sensoriel accessible à tous. Allez jeter un coup d’œil en cliquant ici et soutenez le projet ;) : http://bit.ly/2rzcnWP Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/iGuideU/

Sur le même thème

Décryptage

  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite
  • La finance solidaire, ça concerne tout le monde!

    Lire la suite
  • C’est quoi, l’économie circulaire?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Comment changer de métier ?

    Béatrice Moulin et Clara de Switch Collective
    icone-youtube-play

    Par: Changer le monde en 2 heures

  • Le métier d’agent-e d’entretien d’espaces verts

    Agent d'entretien des espaces verts - Uniformation
    icone-youtube-play

    Par: Uniformation

  • Vivre sans déchets

    Vivre sans déchets - L'Echo positif
    icone-youtube-play

    Par: L'Echo Positif

Nos derniers articles

Citoyenneté

Des labos citoyens vous embarquent dans la recherche

Pour faire face au manque de moyens des laboratoires publics ou au cloisonnement des disciplines, des scientifiques sortent des labos traditionnels et mènent leurs recherches avec l'aide des citoyens.

Rédigé par Marie Le Douaran
le 13 octobre 2017 En savoir plus

Pique nique avec des réfugiés à Meyrargues.
Solidarités

Bienvenue dans nos villages !

Face au phénomène de désertification rurale, l’arrivée de demandeurs d’asile originaires de Syrie, d’Erythrée, de Somalie, de Tchétchénie ou encore du Soudan apporte un nouveau souffle dans des villages de France.

Rédigé par Pauline Bian-Gazeau
le 11 octobre 2017 En savoir plus

Abibao, co-fondé par Vincent Maréchal
Tech

Faire un don à une association sans dépenser un rond, c’est possible !

En naviguant sur un moteur de recherche, en répondant à un sondage ou en regardant une publicité, on peut soutenir des causes sans vider son porte-monnaie. Suivez le guide !

Rédigé par Emmanuelle Genoud
le 6 octobre 2017 En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.