A vous de jouer !

La Voix des Jeunes

« Je veux transmettre aux futures générations une planète saine »

Jeannot Kouassi, du haut de ses 36 ans, consacre son temps et son énergie au bon fonctionnement de l’Association Ivoirienne pour le Droit à un Environnement Pur (AIDE-Pur). Il en est l’actuel président, bénévole. Il s’est bâti une solide réputation environnementale qui dépasse les frontières du pays. Il dévoue ses week-ends à l’association, en organisant régulièrement des "pauses café des jeunes leaders pour l’environnement et du développement durable" qui se tiennent tous les 1ers samedis du mois pour échanger autour des enjeux environnementaux de la Côte d’Ivoire et du monde.

aide-pur
1
Membres administratifs AIDE-Pur, après une AG du lundi 12 décembre 2016. Jeannot Kouassi est tout à droite sur la photo.

Dès son enfance, Jeannot constate que la salubrité urbaine constitue une source de danger pour les populations. « Les tas d’ordures dispersés dans le quartier à proximité des maisons étaient des sources propices à la prolifération de microbes de tout genre, qui rendaient les habitants malades. Jeunes et vieux, hommes et  femmes, tout le monde était concerné. Pourtant il n’y avait qu’une simple chose à faire : maintenir le cadre de vie propre » explique-t-il. C’est à ce moment qu’il a fait des problèmes liés à l’environnement une affaire personnelle.

La Voix des Jeunes

Dans le cadre d’un partenariat avec le programme de l’UNICEF La Voix des Jeunes, Say Yess donne la parole à quatre jeunes blogueurs francophones dans ses pages. A l’occasion de la Journée de la terre, samedi 22 avril 2017, Georgina, Désiré, Prince et Cécilia prennent la plume pour écrire un article par jour sur le thème de l’environnement. Retrouvez leurs articles, du 25 avril  au 4 mai 2017.

Dans cette optique, il rejoint Abidjan après son bac scientifique obtenu dans la ville de Bondoukou.  Il intègre l’Université Nangui Abrogoua où il obtient une maîtrise en Sciences de la Nature. Ensuite, il décide de se spécialiser, poursuit sa formation et devint titulaire d’un diplôme d’ingénieur d’Institut National Polytechnique Félix Houphouët-Boigny (INP-HB) en Environnement Qualité des Eaux. Son objectif : mettre à la disposition de la population une eau de qualité et s’assurer d’une bonne gestion de cette ressource naturelle précieuse. Il réalise ainsi son stage à la Société de distribution d’eau de la Côte d’Ivoire (SODECI).

De la théorie à la pratique

A la fin de son cursus, il décide d’intégrer une ONG en devenant membre de l’Association de Consommateurs Actifs de Yamoussoukro. Cette association a pour objectif de faire bénéficier aux populations de réductions à travers le contrôle des prix de certains produits vivriers sur le marché. « Le prix du sac de 50kg de bananes vendue entre 25.000 et 30.000 francs CFA a baissé de 8.000 à 12.000 francs CFA grâce à notre action. Les paniers d’aubergines ont baissé de 78%. Quant au tas de piments ou de gombo, vendu 100 francs CFA, il réduit de moitié ». Par la suite devient membre du comité régional du suivi de la lutte contre la vie chère, initié par le Ministère du commerce et piloté par le préfet de Yamoussoukro.

Grâce à notre action sur le marché, les aubergines ont baissé de 78%, les piments ou les gombo ont réduit de moitié.

Jeannot nourrit alors l’ambition de créer sa propre association dans le domaine de l’environnement. En novembre 2012, alors qu’il vient juste de passer la trentaine, cette idée prend forme, lors de sa rencontre avec celui qu’il appelle affectueusement « l’activateur de destinée », Jean-Baptiste Koffi. Celui-ci lui propose d’intégrer une fédération dans laquelle il pourrait présider une association. Ainsi naît l’Association Ivoirienne pour le Droit à un Environnement Pur (AIDE-Pur) au sein de l’Union Fédérale des Consommateurs de Côte d’Ivoire (UFC), qui compte à ce jour 12 organisations. AIDE-PUR est aujourd’hui installé dans 5 pays d’Afrique (Côte d’Ivoire, Bénin, Sénégal, Cameroun, Burkina-Faso et le Mali). « Je ne compte pas m’arrêter à ces 6 pays mais installer AIDE-Pur dans le maximum de pays en Afrique. Le projet est ambitieux, j’en suis conscient. C’est pourquoi je travaille sans relâche à l’accomplissement de cet objectif », confie Jeannot Kouassi.

AIDE-Pur

AIDE-Pur est une association qui a pour but de promouvoir le fait de « vivre dans un environnement sain », de faire respecter la législation environnementale en Côte d’Ivoire, de dénoncer toutes activités humaines pouvant nuire à l’environnement, d’initier tous projets en faveur de la préservation de l’environnement et se veut une plate-forme d’échange entre consommateurs, industriels et décideurs. L’auteur de cet article, Prince Yao Konan, Ivoirien de 23 ans, est membre de cette association.

Jusqu’à la fin 2013, AIDE-Pur, avec l’aide de l’UFC,  initie des travaux de terrain pour installer leur section dans 94 communes à travers tout le pays.  « L’objectif était de partager la vision de l’association et le bien fondé de protéger l’environnement par des formations, notamment sur la réglementation ivoirienne dans le domaine de l’environnement, et sur les structures publiques ou privées qui dans leurs activités touchent aussi à l’environnement ».

Sensibiliser pour réduire les problèmes environnementaux

L’année suivante, à l’occasion du lancement de l’opération « Abidjan ville propre », initiée par le gouvernement, AIDE-Pur est convoqué en qualité d’association active.  En 2015, l’association met en place l’opération “Marché Propre” dans la commune d’Attécoubé. Une opération de sensibilisation des commerçants sur l’impact de la salubrité sur les marchandises, sur les dangers que représentent des aliments pollués pour le consommateur, et le nettoyage du marché. « C’était passionnant de sensibiliser les gens sur la salubritéOn s’est rendu compte que si le problème de l’environnement persistait, c’est parce que les gens n’étaient pas suffisamment formés et sensibilisés. »

Intervention dans une classe pour l’opération « ambassadeur écolo ».

C’est ainsi qu’est lancé, en 2016, le projet “ambassadeur écolo”, qui consiste à former des élèves de la 6ème à la 4ème. « Aujourd’hui, inculquer une connaissance du sujet de l’environnement à un enfant, c’est lui permettre de comprendre par exemple que la pollution de l’eau, de l’air et du sol, peuvent impacter sa santé », détaille Jeannot. Le projet se déroule dans 12 établissements de 3 grandes villes du pays (Abidjan, Bouaké et Yamoussoukro). AIDE-Pur forme 384 élèves avec l’appui de bénévoles sur 3 thématiques : le changement climatique, le développement durable et la gestion des ressources naturelles. Ils participent aussi à des activités pratiques où les enfants s’approprient l’hygiène de leurs établissements et les mécanismes de gestion de leurs patrimoines. Ils créent par exemple un jardin bio, participent au nettoyage des salles de classe, à l’entretien des toilettes, ou encore au tri et au ramassage des ordures. A la fin de ce projet, 8 enfants sont nommés « ambassadeurs écolo ». « Je veux transmettre aux futures générations une planète saine. Voir ces enfants s’investir dans le projet ambassadeur écolo, en menant des actions à une petite échelle mais tellement grandes pour notre planète, c’est tout simplement merveilleux. Et je ne compte pas m’arrêter en si bon chemin », conclut Jeannot Kouassi.

Les problèmes environnementaux persistent,  parce que les gens ne sont pas suffisamment sensibilisés.

Auteur de l'article : KONAN Yao Prince A. C

Laisse un commentaire

Une réponse pour "« Je veux transmettre aux futures générations une planète saine »"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *