A vous de jouer !

100% ESS

L’ESS, à quoi ça sert ?

Sans même que nous en ayons conscience, l’économie sociale et solidaire (ESS) améliore notre quotidien et celui de nos proches. Utilité sociale, ancrage local… Derrière ces termes, l’ESS change nos territoires et la société. Say Yess vous embarque pour une journée (fictive) 100% ESS.

….Emploi local, insertion…

10h : Un peu stressée, je passe ce matin un entretien pour un poste d’éducateur-rice spécialisé-e dans une association de quartier. Quand il s’agit de prendre soin des autres, le secteur associatif est très présent. En fait, les éducateurs spécialisés, aides à domicile, aides ménagers, travailleurs familiaux, aides-soignants… sont le plus souvent des salariés de l’ESS.

Chiffres clés

Quels sont les métiers les plus exercés dans l’ESS ? Et les secteurs d’activités les plus représentés ? Combien l’ESS représente-t-elle d’emplois ? Découvrez les principaux chiffres clés dans le panorama de l’ESS en France.

12h15 : Pour décompresser, j’ai proposé à un ami de déjeuner dans un restaurant d’insertion. Arrivé en avance, je discute avec le serveur sur cet endroit qui donne sa chance à des jeunes en galère. Il m’apprend que les structures d’insertion accompagnent vers l’emploi plus de 127 000 personnes par mois. Chapeau !

12h30 : Entre deux coups de fourchette, mon ami me raconte sa vie pro en Société coopérative et participative (Scop) : la prise de décision collective, la lucrativité limitée… « Ça fait deux ans qu’on a repris l’entreprise et on a réussi à préserver un savoir-faire local et des emplois. On est en train de recruter ! ». Il est fier et a bien raison.

…Réemploi, recyclage….

14h : Qui dit fin d’études, dit déménagement ! Sur la route, j’appelle l’association Carton plein pour me faire livrer des cartons réemployés. Je passe aussi par l’une des 50 boutiques Envie pour déposer mon ancien grille-pain et jeter un œil sur les machines à laver. Depuis peu, j’essaye de me mettre au zéro déchet.

…Finances solidaires…  

15h40 : Je fais un passage par la maison de mes parents et j’en profite pour vérifier mes comptes en ligne. Depuis 2 ans, j’ai un compte courant au Crédit coopératif et un autre à La Nef pour mon épargne, une société coopérative de finances solidaires. Elles fonctionnent sans actionnaires et investissent les fonds déposés dans des projets écologiques et sociaux. Même si mon épargne est faible, j’aime l’idée de soutenir des initiatives positives !

…Santé, action sociale…

16h10 : Pour dépanner mon frère, je récupère mon neveu à la crèche. Comme la moitié des établissements d’accueil de jeunes enfants, cette structure fait partie de l’ESS. Autre caractéristique : elle est itinérante. Elle couvre cinq communes d’environ 1000 habitants, à raison d’une ville par jour. Rien d’étonnant : dans l’ESS, on aime l’innovation sociale !

17h05 : On en profite pour rendre visite à notre (arrière-)grand-mère dans sa maison de retraite mutualiste. Dur de repartir mais je la sais entre de bonnes mains, accompagnée par des soignants courageux et passionnés.

…Commerces de proximité…

18h15 : Avant de ramener mon neveu, je passe faire quelques courses à l’épicerie coopérative dont mon frère est l’un des fondateurs. Depuis qu’il a un enfant, il fait très attention à son alimentation. Il ne cesse de vanter les mérites de la bio et des circuits-courts qui permettent de manger plus sain et d’assurer un revenu plus juste aux agriculteurs.

…Culture, sport, loisirs…

18h22 : Prête pour mon entraînement d’athlétisme ! Comme plus de 90% des clubs de sport, le mien, situé dans mon village natal, fait partie de l’ESS. Pas de but lucratif et beaucoup de bénévoles investis pour faire tourner cette association. Dont moi !

20h30 : Ce soir, mon amie d’enfance présente sa première pièce dans le théâtre associatif du village. Grâce à la mobilisation collective d’habitants et d’artistes, la culture n’est pas en reste en milieu rural.

22h40 : Sur le chemin du retour, je me dis que moi aussi je pourrais faire vivre le territoire. Je finis ma soirée en me renseignant sur l’entrepreneuriat social. Et si je lançais un projet autour de l’éducation ? La nuit porte conseil…

L'ESS : 10,5 % des emplois en France

Chaque semaine, Say Yess vous présente des initiatives, des projets et des entreprises qui s’inscrivent dans le cadre de l’économie sociale et solidaire. Retrouvez également notre chronique Dis-moi pourquoi tu bosses, galerie de portraits de jeunes qui travaillent dans l’ESS.

 

Auteur de l'article : Pauline Bian-Gazeau

Laisse un commentaire

2 réponses pour "L’ESS, à quoi ça sert ?"

  1. NicolasK dit :

    Vous dressez un portrait idyllique de l’ESS ; la vérité est tout autre…
    Une grande partie des effectifs et du chiffre d’affaires de l’ESS est réalisé par des entreprises qui, juridiquement parlant relèvent de l’ESS, mais qui moralement en sont bien éloignées… Jugez-en : les banques dites coopératives dont on retrouve des filiales dans les paradis fiscaux, des assureurs mutualistes qui se livrent à une guerre fratricide pour savoir qui sera le plus gros, des coopératives agricoles qui nous inondent de pesticides et nous contraignent à manger de la m…, les grandes surfaces à travers les « groupements coopératifs » qui importent par containers entiers des produits asiatiques fabriqués dans des conditions sociales et environnementales pour le moins discutables et qui au niveau local exercent une pression indigne sur les agriculteurs français…
    Voila ce qu’est malheureusement une grande partie de l’ESS en France…
    Mais que cela n’enlève en rien le remarquable travail des associations, scop, scic et autres fondations œuvrant VÉRITABLEMENT dans l’intérêt général.
    Alors annoncer 10,5 % des emplois dans l’ESS…. va falloir réviser vos chiffres ou mieux définir ce qu’est l’ESS.

    • La redaction dit :

      Bonjour,
      Sur Say Yess, nous essayons de valoriser et de mettre en avant les initiatives, les entreprises et autres structures de l’économie sociale et solidaire qui incarnent les valeurs que prône l’ESS (http://www.say-yess.com/cest-quoi-leconomie-sociale-solidaire-ess/). Et de mettre en place un cercle vertueux pour inspirer les jeunes à aller dans ce sens ! Mais comme partout, il y a des dérives et contre-pieds à cet idéal. Nous avons justement choisi de mettre l’accent sur le positif plutôt que de déplorer ce qui marche moins bien.
      Nous comptons sur vous et sur la jeune génération pour nous aider à porter ces changements ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *