Etudes & formations

Quand l’engagement citoyen se transforme en heures de formation

Publié le 28 mars 2017

C'est tout nouveau ! Lancé en janvier 2017, le Compte d'engagement citoyen (CEC) permet aux bénévoles et volontaires de cumuler jusqu'à 60 heures pour se former, utilisables tout au long de leur vie.

« J’envisage de faire un service civique une fois que j’aurai obtenu mon master Langues étrangères appliquées (LEA). On m’a dit que ça me donnerait droit à des heures de formation gratuites… Ça m’intéresse mais je n’ai aucune idée de comment ça marche ! » Comme Claire, 22 ans, de nombreux jeunes ignorent encore tout du Compte d’engagement citoyen (CEC).

Celui-ci « permet de reconnaître qu’une activité bénévole et volontaire est une vraie étape dans un parcours professionnel, et de valoriser cela », explique Valérie Gardé, chargée de mission à l’Union nationale des missions locales (UNML). Ainsi, un engagement vous donne droit à 20h de formation par an, cumulables jusqu’à 60h, que vous pouvez utiliser tout au long de votre vie. « En 2017, les comptes commencent à être alimentés. Il sera donc possible d’utiliser ses heures à partir du premier janvier 2018 », complète Valérie Gardé.

Le CEC, c’est pour qui ?

« Vous avez droit au CEC après un service civique de six mois minimum en continu, ou si vous avez exercé une activité bénévole dans une association pendant au moins 200 heures dans l’année – à condition de faire partie du conseil d’administration ou d’exercer des fonctions de direction ou d’encadrement. Les maîtres d’apprentissage, sapeurs-pompiers volontaires ou encore les réservistes militaires ou sanitaires peuvent également en bénéficier, sous conditions », explique Paul de Vaublanc, juriste au Fongecif Île-de-France, un organisme qui accompagne les salarié-e-s dans leurs transitions professionnelles.

« Chacun peut être concerné, quel que soit son statut », ajoute Valérie Gardé. Étudiant-e, salarié-e, en recherche d’emploi, profession libérale, fonctionnaire, auteur-e… Pour peu que vous ayez 16 ans ou plus (15 ans pour les apprentis), et que vous exerciez une activité bénévole ou volontaire éligible, le CEC vous est ouvert.

 

Le CPA : trois comptes pour se former

Le CEC fait partie d’un nouveau dispositif plus large, le Compte personnel d’Activité (CPA), qui comprend trois comptes. En plus du CEC, il y a le Compte personnel de formation (CPF), qui permet à tout actif d’accumuler des heures de formation au titre de son activité professionnelle, et le Compte personnel de prévention de la pénibilité (C3P). Grâce à ce dernier, les personnes exerçant un métier pénible récoltent des points, notamment pour se former.

Comment faire ?

« Le premier réflexe à avoir, c’est de vous inscrire sur le site internet du Compte personnel d’activité, qui contient de très nombreuses informations et vous donne la marche à suivre pour mobiliser votre CEC », conseille Paul de Vaublanc. C’est sur ce site que vous aurez accès à votre compteur d’heures accumulées ! En 2017, ce compteur est à zéro. Pour l’alimenter et voir apparaître le nombre d’heures de formation auxquelles vous aurez droit en 2018, il existe deux cas de figure, selon votre situation. Pour les activités de bénévolat associatif, vous avez jusqu’au 30 juin pour les déclarer vous-même. Il faudra pour cela que votre association fasse une attestation prouvant votre engagement. Dans les autres cas, c’est la structure qui s’occupera de vous déclarer et vous n’aurez donc rien à faire !

Quelles formations ?

Selon Paul de Vaublanc, « On peut utiliser ses heures pour se former à des compétences qui servent à remplir ses missions en tant que bénévole. Par exemple, si vous êtes trésorier d’une association, vous pouvez faire une formation de comptabilité. Mais vous avez également le droit de les utiliser pour des formations éligibles au CPF » La liste de ces formations est disponible en ligne !

Où trouver des conseils 

Sachez que vous pouvez être accompagné-e dans vos démarches ! En 2015, l’État a mis en place ce que l’on appelle un Conseil en évolution professionnelle. C’est un accompagnement gratuit, individuel et ouvert à tous, qui vous permet notamment d’être informé-e sur les dispositifs de formation, comme le CEC.

Cet accompagnement est effectué par des organismes définis par la loi : Pôle emploi, les missions locales, Cap emploi [organismes en charge de l’insertion dans l’emploi des personnes handicapées], l’Apec, les Fongecif ou Opacif. « Le Fongecif Île-de-France, par exemple, propose un accueil physique ou à distance », précise Paul de Vaublanc. Pour sa part, Valérie Gardé indique que « tous les conseillers des missions locales ont été formés pour accompagner les jeunes sur les nouveaux dispositifs de formation. » Alors, convaincu-e ?

Image writer

Rédigé par

Anaëlle Guisset

2 commentaires

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image commentary

La redaction

Publié le 31 juillet 2017

Bonjour, Sur Say Yess, vous trouverez un article sur les garages solidaires où vous pourrez peut-être proposer vos compétences en maintenance et vous initier en échanges à d'autres compétences liés à la réparation de véhicules. Les Gieq, groupements d’employeurs pour l’insertion et la qualification, ou le statut d'apprenti dans une scop sont aussi d'autres moyens d'acquérir des compétences, mais avec un statut de salarié. Bon courage dans votre recherche !

image commentary

freddy

Publié le 28 juillet 2017

Bonjour je souhaiterai réaliser un projet: travaillé sur les diagnostiques sur automobile; agricole ou travaux public. comment peut ton être formé? en tant que bénévole. moi j'ai pas mal de compétence de maintenance que je peut échangée en contre parti.

Sur le même thème

Décryptage

  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite
  • La finance solidaire, ça concerne tout le monde!

    Lire la suite

Say yess tv

  • Esta Es Una Plaza ! C’est un jardin solidaire

    Esta Es Una Plaza ! C’est un jardin solidaire - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

  • Toit à Moi, un concept innovant pour réinsérer les sans-abris

    SideWays #2 - Toit à Moi - Un concept innovant pour réinsérer les sans-abris
    icone-youtube-play

    Par: Sideways

  • Les makers défont le handicap

    Les makers défont le handicap - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

Nos derniers articles

BTS éco-gestion ESS - Lycée René Cassin
Etudes & formations

Un BTS option ESS pour élargir ses horizons

Le lycée professionnel parisien René Cassin s'est illustré en lançant un BTS Compta-gestion option ESS en 2017. S'il existait déjà des masters tournés vers l'Économie sociale et solidaire en France, cette formation de niveau Bac +2 est une première. Reportage.

Rédigé par Anaëlle Guisset
le 11 décembre 2017 En savoir plus

Le XXIe arrondissement de Paris, riche en découvertes solidaires et citoyennes.
Sports & loisirs

Balade solidaire dans le 11e arrondissement de Paris

Lauriane, rédactrice pour Say Yess, est partie à la recherche de bonnes adresses pour réchauffer les week-ends hivernaux. Après une balade guidée par un conférencier de la mairie de Paris, elle vous livre ses bonnes adresses situées dans le 11e arrondissement de Paris.

Rédigé par Lauriane Barthélémy
le 8 décembre 2017 En savoir plus

Grégoire, vainqueur du concours Eloquentia Saint-Denis, a ensuite fait la première partie d'un artiste sur la scène du Point Virgule
Culture

Slam, humour, éloquence : offrir le micro à ceux qui n’ont pas la parole

Slam, stand-up, concours d'éloquence… Des associations et collectifs d'artistes proposent des ateliers d'écriture aux jeunes de quartiers populaires. Objectif : libérer leur créativité et leur permettre de s'affirmer.

Rédigé par Déborah Antoinat
le 4 décembre 2017 En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.