Dis-moi pourquoi tu bosses

Elodie, chargée de prévention : être actif contre la dépendance

Publié le 27 mars 2017

A 28 ans, Élodie Lorand, chargée de prévention chez Siel Bleu, parcourt les routes du Morbihan pour animer des séances d’activité physique auprès des personnes âgées et en situation de handicap.

« Le sport me plaisait et la relation avec les personnes handicapées et âgées aussi ». C’est donc tout logiquement qu’après des séjours d’été auprès de personnes en situation de handicap et une première année de licence de STAPS (Sciences et techniques des activités physiques et sportives), Élodie s’est orientée vers le sport adapté. La jeune femme obtient sa licence mention Activité Physique et Adaptée (APA) et se lance dans la vie active. Depuis deux ans, elle est chargée de prévention au sein de Siel Bleu, un grand groupe associatif de 520 salariés présent dans toute la France.

« La gym s’adapte à chaque public »

« Le chargé de prévention c’est un peu comme le prof de collège ou de lycée », résume Élodie. « On a 22h de cours dans la semaine et le reste du temps, on le passe sur la route et à préparer ses séances ». Au quotidien, la jeune femme parcourt le département du Morbihan pour intervenir dans des établissements spécialisés auprès de personnes en situation de handicap ou âgées.

Jeux d’adresse, d’équilibre, exercice de motricité… Chaque séance est préparée en fonction des capacités physiques et des fragilités du public. « On peut faire de la prévention des chutes avec de la gym très douce où l’on maintient les capacités de la personne », explique Élodie. « Ou de la gym d’entretien pour les personnes qui veulent garder leur dynamisme et leur force musculaire. »

« J’interviens seule, on est très autonome »

Fondé en 1997, Siel bleu est un acteur reconnu de l’économie sociale et solidaire (ESS). Le groupe associatif compte 380 chargés de prévention (ou « animateurs sportifs ») et représente plus de 100 000 bénéficiaires. « Avant, personne ne connaissait Siel Bleu, on me parlait souvent d’EDF Bleu ciel ! » s’amuse Élodie. « Aujourd’hui, cela prend de l’ampleur. Les mamies que j’accompagne voient des reportages à la télé, elles m’en parlent. »

Si Élodie évolue dans une grande structure, elle est autonome et intervient seule sur le terrain. Dans le Morbihan, l’équipe compte cinq chargés de prévention, quatre sur le terrain et une responsable qui gère l’emploi du temps de chacun. Élodie précise : « On essaie de faire le point une fois par mois pour échanger sur les séances, sur les personnes accompagnées et voir comment l’autre mène ses cours. »

On peut faire de la prévention des chutes avec de la gym très douce ou de la gym d’entretien pour les personnes qui veulent garder leur dynamisme.

En 2013, Siel bleu a lancé sa propre fondation pour rendre l’activité physique accessible aux personnes en précarité économique ou isolées. Une initiative source de fierté pour Élodie. « C’est un programme innovant. C’est encourageant de voir que ça bouge autour de nous », précise-t-elle.

Si la jeune femme adore son métier et sa boîte, elle avoue que la rémunération ne suit pas. Le salaire à l’embauche d’un chargé de prévention est de 1.480€ brut mensuel, assorti d’une mutuelle, de primes et d’un véhicule de service. « On n’est pas bien payé par rapport à nos études. Il faut être passionné pour tenir et avoir envie de suivre l’évolution des personnes. » Pour compléter son salaire de base, Élodie intervient parfois au domicile des personnes pour les aider lors d’un retour d’hospitalisation ou prévenir le risque de chutes. D’ici quelques mois ou années, la jeune femme espère devenir à son tour responsable départementale.

« Quand elles me voient, elles ont le sourire »

Grâce aux interventions des chargés de prévention, les personnes ont moins de douleurs aux mains, aux poignets, aux épaules… Élodie a des retours positifs des soignants et des animateurs. « Les personnes atteintes d’Alzheimer marchent beaucoup. Elles ne se posent pas et ont des pensées parasites. Après la gym, elles restent sur leur chaise et sont plus concentrées », explique la jeune femme.

Je veux que les personnes se détendent, prennent du plaisir. C’est un moment privilégié !

« Quand les personnes me voient, elles ont le sourire », raconte la chargée de prévention. La gym est bonne pour la santé mais aussi pour le moral. « Je veux que les personnes se détendent, prennent du plaisir. Souvent elles ne se parlent pas beaucoup pendant la journée. C’est un moment privilégié ! »

Malgré un rythme de travail soutenu, Élodie essaye de boire un café avec ses élèves de temps en temps pour discuter. « Ces moments sont rares, j’essaye de les prendre. » Les chargés prévention deviennent des repères pour ces personnes fragiles. La jeune femme raconte : « J’ai quitté un groupe récemment. J’ai eu une petite photo, des mots, des fleurs. Une petite mamie avait les larmes aux yeux. Quand l’intervenant change, c’est un petit chamboulement pour eux ».

C'est la zone de titre
Ça vous tente ? Le groupe associatif Siel bleu recrute très régulièrement des chargés de prévention dans toute la France. La licence Sciences et techniques des activités physiques et sportives (STAPS) est exigée avec une préférence pour la spécialité Activité Physique Adaptée (APA). Voir une offre de recrutement. Pour plus d’informations sur le métier d’animateur d’activités physiques et sportives pour tous, consultez la fiche métier de l’Onisep.
Image writer

Rédigé par

Pauline Bian-Gazeau

0 commentaire

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème

Décryptage

  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite
  • La finance solidaire, ça concerne tout le monde!

    Lire la suite

Say yess tv

  • Nettoyer sa plage et le reste suivra…

    Association Les Gardiens du littoral à Mayotte  - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

  • Le métier de gestionnaire de stock

    Le métier de gestionnaire de stock - Uniformation
    icone-youtube-play

    Par: Uniformation

  • Le métier d’agent-e valoriste

    Métier de valoriste -
 Uniformation
    icone-youtube-play

    Par: Uniformation

Nos derniers articles

Entreprendre, mode d'emploi

Les agriculteurs reprennent la main sur la machine

Renouer avec des savoirs paysans oubliés afin de retrouver une autonomie vis à vis d’un matériel agricole de plus en plus cher et sophistiqué. C’est l’objectif des formations d’auto-construction dispensées par l’Atelier paysan. Entraide et de partage d’expériences.

Rédigé par Jérémy Pain
le 16 février 2018 En savoir plus

Solidarités

Ils soignent les animaux des plus démunis

Pas facile de bien nourrir ou de faire soigner son animal lorsqu’on peine soi-même à terminer le mois. Voire lorsqu’on est à la rue. Plusieurs structures et initiatives existent, pour tenter de garantir une “ égalité des chances “ à nos compagnons.

Rédigé par Claire Villard
le 14 février 2018 En savoir plus

Citoyenneté

Fiona, scout chez EEDF : « Lorsque l’on s’engage, on s’engage aussi auprès des autres »

A 30 ans, Fiona est professeur d’italien et professeur de français langues étrangères. Elle est engagée depuis son adolescence chez les Éclaireuses et Éclaireurs de France, une association de scoutisme laïque inscrit dans l’éducation populaire.

Rédigé par Déborah Antoinat
le 9 février 2018 En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.