A vous de jouer !

créer en toute sécurité

Devenir entrepreneur en étant salarié… grâce aux CAE

Alexis, Laureen, Marion, Cécile ou Baptiste ont un point commun. Ils sont entrepreneurs salariés. Ils exercent leur activité de maçon, couvreur, photographe, responsable des ressources humaines, peintre de manière indépendante, tout en ayant un statut de salarié. Explications sur les coopératives d'activité et d'emploi.

cae
2
Baptiste Noguès, 31 ans, plombier chauffagiste, à Tarbes et membre de la CAE Coop’action.
Qu’est-ce que ce statut d’entrepreneur salarié ?

Un entrepreneur salarié est un indépendant, qui signe un contrat à durée indéterminée dans une coopérative d’activité et d’emploi (CAE). Il touche donc un salaire, en fonction de son chiffre d’affaire, et surtout, il a les mêmes droits qu’un salarié classique.  « C’est très sécurisant, par rapport à un statut d’auto-entrepreneur par exemple, on a les congés payés, on cotise pour la retraite, le chômage et toutes les prestations sociales », détaille Baptiste Noguès, 31 ans, plombier chauffagiste, à Tarbes et membre de la CAE Coop’action.

A quoi sert une coopérative d’activité et d’emploi ?

Il existe des coopératives généralistes, qui accueillent presque tous les métiers ou des coopératives spécialisées dans les métiers du bâtiment. « C’est un lieu pour tester la faisabilité de son projet en grandeur nature et pour développer son projet », précise Coralie Hollard directrice adjointe de Regate, dans le Tarn. La coopérative salarie les entrepreneurs et se charge de tout l’administratif et de toutes assurances.

Pour entrer dans une coopérative, il faut suivre un parcours composé de plusieurs étapes :

parcour-mini-1
Combien ça coûte ?

Les entrepreneurs qui intègrent une coopérative d’activité et d’emploi doivent réserver environ 10% de leur chiffre d’affaire à la coopérative. Mais ce montant peut être variable selon les endroits.

Quels sont les avantages de la coopérative d’activité et d’emploi ?

Pour Alexis Valentin, 46 ans, charpentier et spécialisé dans l’éco-construction depuis 5 ans, le déclic est venu après une note salée du RSI, la sécurité sociale des indépendants. Il a donc dissous son entreprise individuelle pour intégrer la CAE Coop’action, retrouver la sécurité sociale classique et un confort de travail nouveau. « Il y a une vraie solidarité entre nous et une vraie coopération », explique-t-il avec enthousiasme.

Le collectif. C’est cela qui séduit Marion Bouloc, 30 ans, consultante en ressources humaines dans la CAE Kanopé, dans le Gers. « On est moins isolé, on est accompagné dans notre comptabilité et dans tout l’administratif, on suit des ateliers, des formations », raconte la jeune femme. « Quand on a un coup de blues, on appelle notre référent qui nous suit. Il partage le succès de l’entreprise avec nous », renchérit Cécile Adsuar, 32 ans, photographe et décoratrice d’intérieur dans le Gers et membre de Kanopé. Tous les entrepreneurs sont unanimes : la CAE permet de forger son réseau professionnel bien plus rapidement.


cae2La mutualisation des tâches administratives permet aux entrepreneurs de se consacrer à leur spécialité, sans s’éparpiller. « Sans le soutien de la coopérative Coop’action, j’aurais pu arrêter mon métier », avoue Laureen Parmentier, 36 ans, peintre. L’énergie sauvée est ainsi redistribuée ailleurs. Laureen arrive ainsi à se réserver du temps pour faire de la musique, s’occuper de sa fille et voyager.

Baptiste Noguès a doublé son chiffre d’affaires en deux ans. « Je n’ai pas la tête engorgée par tout l’administratif et le dimanche, je ne fais pas les papiers comme la plupart des artisans. Je me repose ou j’innove ! » La coopérative est pour lui un soutien essentiel au succès de son activité. Elle aide notamment les entrepreneurs à prendre conscience du juste prix de leurs prestations.

A qui s’adresse ce statut ?

Aux jeunes, aux entrepreneurs expérimentés ou non, en bref, à tous ceux qui ont envie de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale, dans tous les domaines. Alors à vous de jouer !

Pour en savoir plus et vous lancer, consultez ce site.

Auteur de l'article : Pierre Vincenot

Laisse un commentaire

2 réponses pour "Devenir entrepreneur en étant salarié… grâce aux CAE"

  1. Caroline dit :

    Super votre article !
    Peut-être pourriez-vous aussi indiquez dans « Pour en savoir plus et vous lancer » le lien vers le site de Copéa http://www.copea.fr qui regroupe une 30aine de CAE

  2. Bonjour ! Bravo pour cet article : oui on peut créer et développer son activité en étant entrepreneur.e et salarié.e. YESS !
    Je rejoins Caroline : il existe 2 réseaux nationaux : CPE, indiquer en référence dans votre article et Copéa : http://www.copea.fr/
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *