A vous de jouer !

ARTIVISME

Solicirk: un chapiteau au service des asso

Etre un passeur de générosité, c'est le but que se fixe le Mechanic Circus. Son projet Solicirk soutient des initiatives associatives et offre l’accès à la culture pour tous, en semant des paillettes sur son chemin.

Un projet solidaire naît souvent d’une rencontre fertile. Quand en 2013, Emilien Médail fonde à Bordeaux le Mechanic Circus, il embarque dans l’aventure Sarah Laulan, qui prend la direction de la compagnie. Pasionaria de l’associatif, la jeune femme est investie dans divers projets dont les Chantiers Solidarité, qui rénovent les habitats de citoyens démunis, et pour lesquels elle sollicite Emilien.

chantiers-solidarite

Si le ciment n’est pas dans ses cordes – les siennes sont plutôt aériennes -, il a cependant envie d’aider. Ainsi germe l’idée de Solicirk : en octobre 2014, la troupe du Mechanic Circus organise sa première soirée caritative, au bénéfice des Chantiers Solidarité. Un spectacle gratuit sur le thème du chantier est joué devant 140 personnes et les dons des spectateurs affluent : l’intégralité des 1.200 euros récoltés sont reversés à l’association pour l’achat de matériel. « Suite à cette première édition, les artistes, ravis du retour du public et de l’association, étaient partants pour remettre le couvert » constate Sarah.

Réaliser des rêves et aider jusqu’au Bénin !

Fière de ce succès, la troupe retourne en piste au profit de l’association Aladin, qui réalise les rêves des enfants malades. Dans le cadre féerique du chapiteau de l’école du cirque et autour du fil rouge du rêve, un spectacle onirique mêlant théâtre d’improvisation, clown, acrobaties, musique et chant lyrique réunit artistes talentueux et spectateurs comblés. Un événement exceptionnel qui fait connaître Aladin au grand public. Les entrées payantes génèrent une recette de 2.000 euros.

solicirk-aladin-3

Deux enfants voient ainsi leur rêve devenir réalité. Des étoiles plein les yeux, le petit Iban s’est rendu avec sa famille à Disneyland pour vivre un moment magique en compagnie de son super héros préféré, Spiderman ! Le second bénéficiaire, Jonathan – 17 ans et passionné de musique -, a reçu une superbe guitare électro-acoustique bleue vintage.

La culture qui change la vie, Say Yess vous en parle ! Avec ces associations qui apportent la découverte jusque dans les hôpitaux. Le Labo des histoires, lui, invite les enfants de tous les quartiers à prendre la plume, tandis que le Musée mobile et des associations itinérantes apportent la culture dans les recoins les plus oubliés.

Du chapiteau aux assos, le mécanisme fonctionne. Les soirées, qui s’appuient sur une diversité artistique étonnante, sont un succès. « On découvre forcément quelque chose de nouveau, une discipline que l’on ne connaît pas, comme ça a été le cas pour moi avec le chant lyrique », témoigne Emmanuelle Gouin, secrétaire du Mechanic et bénévole chez Aladin.

« Tout le monde y prend plaisir, c’est sensible, drôle et d’une grande virtuosité technique. Il y a tout pour que chacun soit satisfait ! », confirme Vincent Plard, président d’Action Viamundi. Cette association de solidarité internationale a été la bénéficiaire du troisième Solicirk. « Un orphelinat béninois que nous soutenons a été victime d’un tremblement de terre et nous avons utilisé l’argent récolté lors du spectacle pour payer sa rénovation. C’est une longue chaîne de solidarité qui a été établie, de Bordeaux au Bénin. »

action-viamundi-orphelinat-benin

Des pistes (aux étoiles) pour la suite !

Au-delà des spectacles se pose la question de la pérennisation du projet. Pour le Mechanic, il y a du pain sur la planche (à bascule) : l’équipe souhaite amener des artistes dans des lieux désertés par l’art (maisons de retraites, centres sociaux…) car tout le monde a droit à la culture ! Côté coulisses, elle a l’ambition de lever des fonds pour financer des prestations d’intermittents dans ces lieux privés de paillettes et payer des cachets aux artistes investis bénévolement dans les cabarets Solicirk.

Parmi les pistes (aux étoiles), l’association envisage aussi de soutenir d’autres projets artistiques solidaires. « J’adorerais pouvoir dire à des gens comme les Clowns stéthoscopes : on adore ce que vous faites, voilà de quoi financer vos actions », s’enthousiasme Emilien. Rien ne sert d’être égoïste, conclut-il, car « si seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ! ».

remise-de-cheque-action-viamundi

La culture autrement

Auteur de l'article : Anaïs Rouyer

Laisse un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *