Tendances de l'emploi

Handicap : quand accès à l’emploi rime avec sensibilisation

Publié le 20 octobre 2016

Pas évident de trouver un travail lorsqu’on est en situation de handicap. Et les questionnements persistent souvent après l’embauche. Associations et coopératives sensibilisent les entreprises à cette problématique.

Laure David, formatrice de la SCOP Megaphone, traduit un message en langue des signes

Le taux de chômage des personnes handicapées atteint 21%, soit le double du taux national. Si une loi de 2005 oblige toutes les entreprises de 20 salariés ou plus à employer 6% au moins de travailleurs handicapés, le seuil de 3 à 4 % est généralement difficilement atteint.*

Un objectif plus difficile encore pour les petites structures qui manquent souvent de temps, de budget et de connaissances sur ces thématiques. « Les entreprises de taille conséquente disposent de missions handicap, rattachées aux ressources humaines, qui aident l’entreprise à respecter son obligation d’emploi. Les petites structures (PME et TPME), en revanche, doivent se débrouiller seules ou se faire accompagner par des structures extérieures », explique Marie Guezennec, de la direction des actions associatives au siège national de l’Adapt, l’association pour l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées.

Le réel handicap : l’exclusion

La SCOP Mégaphone fait partie des acteurs qui s’engagent dans la sensibilisation des employeurs à l’embauche de personnes handicapées. Derrière cette coopérative, créée en 2012, se cachent quatre associées, deux sourdes et deux entendantes. « Mégaphone, c’est notre façon de montrer qu’on peut être handicapé et chef d’entreprise », sourit Béatrice Chabaga, l’une des associées.

Ensemble, elles identifient les besoins des professionnels de secteurs très divers et proposent des outils de communication. Cela prend la forme de visioguides pour des musées mais aussi d’outils à destination des entreprises classiques.

Pour sensibiliser les managers et les collègues de personnes handicapées, le quatuor utilise des jeux et des activités pour que chacun expérimente le ressenti de l’autre. « Dans les équipes avec des salariés sourds, par exemple, on fait de petits exercices pour apprendre à se saluer entre collègues avec des signes, à aborder quelqu’un, à parler de ses goûts », poursuit Béatrice.

Emploi et handicap – A lire sur Say Yess

Jérémy, 30 ans, a raconté à Say Yess son parcours du combattant : trouver un emploi malgré son handicap. Heureusement, mille initiatives existent dans le monde du travail, comme les améliorations qu’apportent les ergothérapeutes, à l’image de Florence, 24 ans. Sans oublier que les personnes en situation de handicap peuvent être accompagnés pour créer leur propre entreprise, comme vous le raconte Say Yess dans cet article.

Les associées proposent aussi aux entendants de tenter la lecture labiale. « Très vite ils comprennent que c’est extrêmement compliqué. Nous insistons aussi sur le fait que 80% des personnes sourdes ne maîtrisent pas le français. Les managers comprennent alors eux-mêmes que les consignes données par écrit ne sont pas la solution. Ils s’exercent à s’exprimer et à se faire comprendre avec des gestes, un langage corporel, les bases de la langue des signes. »

Leur cheval de bataille : faire tomber les peurs et les appréhensions de chacun. « Ensemble, on sensibilise les équipes à identifier le handicap, à savoir où il est vraiment, à le surpasser, continue la jeune femme. Combien de fois les salariés entendants nous ont dit s’être eux-mêmes sentis handicapés ? »

La balle entre les mains de la jeune génération

La clé d’une insertion réussie des personnes handicapées dans le milieu professionnel : la communication, tant interne qu’externe. Mégaphone et l’Adapt en sont convaincus. « Dans le cadre de maladies chroniques comme les maladies cardiovasculaires ou respiratoires, tout va bien jusqu’à ce qu’une crise survienne. Le salarié peut alors être absent plusieurs mois. Une situation qui oblige souvent ses collègues à récupérer ses tâches. Cela peut créer de vives tensions et incompréhensions. On intervient alors pour sensibiliser le manager, pour l’aider à parler clairement du handicap du collègue absent, sans entrer dans l’intimité, tout en restant professionnel », détaille Marie Guezennec.

Dans cette dynamique de communication, l’Adapt organise des temps forts autour du recrutement avec des job dating, des handicafés pour créer du lien, de l’échange. « On se rend compte que les différents acteurs ne se connaissent pas. Nous devons construire des passerelles entre les secteurs social, médico-social, associatif et celui de l’entreprise. C’est notre grosse mission pour les années à venir. Penser collectif. Toujours plus », poursuit Marie.

Et demain alors ? « Demain, les petits bouts de chou que l’on sensibilise aujourd’hui, à l’aide de mallettes pédagogiques notamment, seront les futurs employeurs, les futurs travailleurs handicapés », assure Marie. Son espoir, à terme : que l’emploi des personnes handicapées devienne naturel et plus soumis à une obligation légale.

 

*Données du Tableau de bord national – emploi et chômage des personnes handicapées, 1er semestre 2016

 

Pour aller plus loin

– Du 14 au 20 novembre, partout en France, c’est la 20ème édition de la Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées. Détails et programme ici.

– Pour déconstruire les préjugés et idées reçues sur le handicap, découvrez Kill la bêtise et son épisode spécial sur la thématique de l’entreprise.

Image writer

Rédigé par

Célia Prot

0 commentaire

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème

Décryptage

  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite
  • La finance solidaire, ça concerne tout le monde!

    Lire la suite

Say yess tv

  • Le métier d’agent-e animalier

    Le métier d'agent animalier - Uniformation
    icone-youtube-play

    Par: Uniformation

  • Le métier d’agent-e de médiation

    Métier d'agent/e de médiation 
 - Uniformation
    icone-youtube-play

    Par: Uniformation

  • Stéphane, au service des défis environnementaux

    Stéphane, co-directeur d'un Centre permanent d’initiatives pour l’environnement - UNCPIE
    icone-youtube-play

    Par: UNCPIE

Nos derniers articles

Etudes & formations

Les Maisons familiales rurales forment « des citoyens complets »

Modèle d'éducation associatif unique, le mouvement des MFR réunit parents, professionnels et acteurs locaux pour proposer des formations sur des territoires majoritairement agricoles. Rendez-vous en Normandie, dans l'un de ces établissements.

Rédigé par Julien Palomo
le 19 janvier 2018 En savoir plus

© Savoie lactée
Planète

Quand les agriculteurs reprennent en main leur filière

Face à des problèmes comme la pénurie, la concurrence ou des tarifs tirés vers le bas, des producteurs s’organisent pour assurer leur avenir.

Rédigé par Marie Le Douaran
le 17 janvier 2018 En savoir plus

Solidarités

Les Youtubeurs au service des ONG

On les attend plus sur les anecdotes du quotidien, l’humour ou les tutos beauté, dans des vidéos suivies par des milliers de (jeunes) fans. Pourtant certains de ces influenceurs s’aventurent sur d’autres terrains et mettent leur notoriété au service de causes engagées.

Rédigé par Jérémy Pain
le 12 janvier 2018 En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.