Etudes & formations

Des espaces de coworking pour les étudiants… mais pas seulement !

Publié le 30 septembre 2016

Le coworking n'est pas réservé aux professionnels. De plus en plus d'espaces permettent aux étudiants de travailler dans un contexte différent et de réseauter, pour au final trouver l'envie d'entreprendre. Reportage.

16h, au cœur de Paris, le restaurant universitaire de Mabillon s’agite… L’heure du déjeuner est pourtant loin ! A l’étage, des jeunes s’activent derrière leurs ordinateurs portables, écrivent sur des paperboards, organisent une réunion dans un coin de la salle… Bienvenue au Mab’Lab, un espace de coworking, de formation et de networking pour étudiants et entrepreneurs.

« Depuis le mois de mai, du lundi au vendredi de 15h à 20h, nous investissons les 350 mètres carrés du resto U pour les mettre à disposition d’étudiants mais aussi de professionnels : salariés, freelances, entrepreneurs, indépendants… », explique Elifsu Sabuncu, responsable de ce nouvel espace, imaginé par l’association Frateli, en partenariat avec le Crous et la mairie de Paris.

Décloisonner les mondes

Depuis peu, des espaces de ce genre ouvrent un peu partout en France. Principalement en région parisienne, avec notamment Les Ateliers Draft ou La Paillasse. Mais le Digital Village propose aussi des lieux de collaboration à Bordeaux et à Toulouse.

coworking-conference

Pour tous, le même objectif : encourager les jeunes à entreprendre, en décloisonnant le monde étudiant et celui de l’entreprise. Selon Elifsu Sabuncu, « le manque de liens entre ces deux univers est l’un des freins importants à l’insertion professionnelle des étudiants. C’est aussi un frein à l’innovation dans notre pays. » Comme les autres, le Mab’Lab entend donc ouvrir le dialogue, créer des occasions de développer des projets et des apprentissages communs, avec un programme de conférences, de formations et d’échanges de compétences.

Ce public varié, c’est justement la force de ces espaces de coworking, dans la même veine que les PEPITES (Pôle étudiant pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat), qui permettent aux étudiants de créer une activité pendant leurs études. Situé entre La Sorbonne, Sciences-Po, des écoles d’arts, de droit, de commerce… le Mab’Lab se veut intercampus et interdisciplinaire. Une richesse qui a convaincu Alexandre, 27 ans, étudiant à l’IÉSEG Business School : « Avec mon associée, nous créons une start-up dans le secteur de l’éducation. Nous étions à la recherche d’un espace de coworking convivial pour pouvoir rencontrer des professionnels de secteurs différents. Ici, j’échange avec des personnes qui travaillent dans le développement web, des graphistes, etc… Cet écosystème est enrichissant ! »

coworking-mablab

Des conditions optimales

« Beaucoup de nos membres ont déjà tenté de travailler chez eux ou même dans une bibliothèque, remarque Diego Le Gallou, régisseur du Mab’Lab. Mais soit les conditions de travail n’étaient pas optimales (manque de place, silence imposé, connexion wifi insuffisante, …), soit ils craignaient l’isolement. Ici, nous mettons à disposition des imprimantes, des paperboards, des cloisons amovibles pour s’isoler, etc. » Les Ateliers Draft proposent même des machines d’impression 3D ou encore de découpe laser pour réaliser des prototypes.

Le tout à des prix attractifs. Pour son lancement, le Mab’Lab propose des abonnements mensuels compris entre 10 et 60 euros – soit trois fois moins cher en moyenne que les espaces de coworking traditionnels à Paris. A ce prix, ne tardez pas à vous inscrire, les 150 places seront vite occupées !

Ajout du 26 mai 2017 : L’abonnement est passé à 5 euros mensuels pour les étudiants et le nombre de places a augmenté.
Image writer

Rédigé par

Céline Deval

0 commentaire

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème

Décryptage

  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite
  • La finance solidaire, ça concerne tout le monde!

    Lire la suite

Say yess tv

  • Esta Es Una Plaza ! C’est un jardin solidaire

    Esta Es Una Plaza ! C’est un jardin solidaire - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

  • Toit à Moi, un concept innovant pour réinsérer les sans-abris

    SideWays #2 - Toit à Moi - Un concept innovant pour réinsérer les sans-abris
    icone-youtube-play

    Par: Sideways

  • Les makers défont le handicap

    Les makers défont le handicap - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

Nos derniers articles

BTS éco-gestion ESS - Lycée René Cassin
Etudes & formations

Un BTS option ESS pour élargir ses horizons

Le lycée professionnel parisien René Cassin s'est illustré en lançant un BTS Compta-gestion option ESS en 2017. S'il existait déjà des masters tournés vers l'Économie sociale et solidaire en France, cette formation de niveau Bac +2 est une première. Reportage.

Rédigé par Anaëlle Guisset
le 11 décembre 2017 En savoir plus

Le XXIe arrondissement de Paris, riche en découvertes solidaires et citoyennes.
Sports & loisirs

Balade solidaire dans le 11e arrondissement de Paris

Lauriane, rédactrice pour Say Yess, est partie à la recherche de bonnes adresses pour réchauffer les week-ends hivernaux. Après une balade guidée par un conférencier de la mairie de Paris, elle vous livre ses bonnes adresses situées dans le 11e arrondissement de Paris.

Rédigé par Lauriane Barthélémy
le 8 décembre 2017 En savoir plus

Grégoire, vainqueur du concours Eloquentia Saint-Denis, a ensuite fait la première partie d'un artiste sur la scène du Point Virgule
Culture

Slam, humour, éloquence : offrir le micro à ceux qui n’ont pas la parole

Slam, stand-up, concours d'éloquence… Des associations et collectifs d'artistes proposent des ateliers d'écriture aux jeunes de quartiers populaires. Objectif : libérer leur créativité et leur permettre de s'affirmer.

Rédigé par Déborah Antoinat
le 4 décembre 2017 En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.