Etudes & formations

Stage partagé entre entreprise et associations: passerelles entre deux mondes

Publié le 2 septembre 2016

Claire, Henri ou Morgane ont un commun d'avoir expérimenté une nouvelle forme de stage, dont le temps est partagé entre entreprises et associations. Portée par Stagiaires sans frontières, cette double approche permet à l’étudiant de découvrir deux univers et de créer des liens entre les structures.

Donner du sens à son travail

Morgane ne cache pas son enthousiasme lorsqu’il s’agit de parler de son stage actuel. Depuis mars 2016, elle passe 4 jours par semaine chez Chimex, filiale du groupe L’Oréal au service logistique et un jour par semaine chez Re-Belle, une start-up engagée dans le gaspillage alimentaire qui récupère fruits et légumes invendus pour les transformer en confitures artisanales. « Ma mission initiale était principalement la gestion des stocks mais depuis mon champ d’actions s’est élargi ! », explique l’étudiante de 23 ans.

« Cette double approche est très épanouissante, j’avais envie de m’engager dans une entreprise où mon métier aurait un sens et qui me permettrait de m’impliquer sur des questions sociétales ou environnementales », confie-t-elle. C’est cette conviction de l’importance de cette recherche de sens chez les jeunes qui a contribué faire germer le concept de Stagiaires Sans Frontières dans la tête de Félix de Monts : « On crée des espaces d’engagement pour les individus, d’opportunités pour les jeunes et je pense que ce besoin individuel de sens dépasse le stage et la génération Y  ».

Doubles compétences

Piochant dans les deux structures pour booster ses compétences, Morgane a appris des méthodes de travail chez Chimex et a apprécié l’autonomie acquise chez Re-Belle. Un constat partagé par Henri, 25 ans, ancien stagiaire à la direction de la stratégie chez SCOR, une entreprise de réassurance, et à la Croix Rouge : « Ce format m’a séduit car j’avais très envie de garder un engagement associatif dans le cadre de mon stage de fin d’études. Et avec cette double expérience, j’ai appris à travailler différemment, en m’adaptant aux fonctionnements spécifiques de chaque structure ».

SSFMorgane assise à son bureaux chez Chimex

La découverte de cette association lui a par ailleurs donné envie de poursuivre son engagement en tant que bénévole à la Croix-Rouge «  même si c’est moins souvent que lors de mon stage », précise le jeune homme. Pour Claire, stagiaire RSE [responsabilité sociétale des entreprises] pour les laboratoires M&L, filiale de l’Occitane, et chez Sulitest, une association qui développe « le Toefl du développement durable » : «  Ce stage partagé a été une expérience pour l’apprentissage de la gestion du temps et des priorités car les rythmes sont très différents et il faut s’adapter à la division de la semaine entreprise-association ».

Un enrichissement mutuel entre entreprises et associations

Ce dispositif permet aussi de créer de nouveaux contacts, faire des rencontres et parfois de nouer des partenariats entre entreprises et associations. Pour Arthur Croizier, responsable de la communication extérieure et de l’innovation sociétale chez Chimex, le stage partagé offre un bénéfice réciproque pour l’entreprise et l’association. « Ce concept innovant développé par Stagiaires Sans frontières permet d’attirer des candidats talentueux et motivés mais aussi de tisser des liens avec de nouvelles associations ».

A la recherche d’un stage dans l’économie sociale et solidaire ? Nos conseils sont par ici !

Le stage de Morgane a notamment permis à Re-Belle et au traiteur Baluchon, partenaire de la start-up, d’intégrer la base de données des prestataires solidaires de l’entreprise. « C’est une solution très intéressante pour nous, estime pour sa part Colette, fondatrice de Re-Belle. En tant que petite structure de l’économie sociale et solidaire qui se lance, avoir un stagiaire un jour par semaine avec nous correspond bien à nos attentes et à nos besoins ! Je renouvellerai sans doute l’expérience car de nouveaux enjeux nous attendent et toutes les bonnes volontés seront les bienvenues ».

Image writer

Rédigé par

Déborah Antoinat

2 commentaires

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image commentary

Say Yess

Publié le 04 avril 2017

Bonjour ! Avez-vous lu notre article Trouver un stage dans l’économie sociale et solidaire ? Il va probablement vous donner de nouvelles pistes ! Bon courage dans vos recherches !

image commentary

MUPEPE NGALONGA J'aurai

Publié le 01 avril 2017

Bonjour Je suis à la recherche d'un stage dans le domaine de l'Economie Sociale et solidaire. Pourriez-vous m'indiquer les postes de stage vacants dans ce domaine

Sur le même thème

Décryptage

  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite
  • La finance solidaire, ça concerne tout le monde!

    Lire la suite

Say yess tv

  • Nettoyer sa plage et le reste suivra…

    Association Les Gardiens du littoral à Mayotte  - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

  • Le métier de gestionnaire de stock

    Le métier de gestionnaire de stock - Uniformation
    icone-youtube-play

    Par: Uniformation

  • Le métier d’agent-e valoriste

    Métier de valoriste -
 Uniformation
    icone-youtube-play

    Par: Uniformation

Nos derniers articles

Entreprendre, mode d'emploi

Les agriculteurs reprennent la main sur la machine

Renouer avec des savoirs paysans oubliés afin de retrouver une autonomie vis à vis d’un matériel agricole de plus en plus cher et sophistiqué. C’est l’objectif des formations d’auto-construction dispensées par l’Atelier paysan. Entraide et de partage d’expériences.

Rédigé par Jérémy Pain
le 16 février 2018 En savoir plus

Solidarités

Ils soignent les animaux des plus démunis

Pas facile de bien nourrir ou de faire soigner son animal lorsqu’on peine soi-même à terminer le mois. Voire lorsqu’on est à la rue. Plusieurs structures et initiatives existent, pour tenter de garantir une “ égalité des chances “ à nos compagnons.

Rédigé par Claire Villard
le 14 février 2018 En savoir plus

Citoyenneté

Fiona, scout chez EEDF : « Lorsque l’on s’engage, on s’engage aussi auprès des autres »

A 30 ans, Fiona est professeur d’italien et professeur de français langues étrangères. Elle est engagée depuis son adolescence chez les Éclaireuses et Éclaireurs de France, une association de scoutisme laïque inscrit dans l’éducation populaire.

Rédigé par Déborah Antoinat
le 9 février 2018 En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.