Etudes & formations

Kévin: «Je ne savais pas que je pouvais avoir un impact»

Publié le 8 septembre 2016

Le jeune diplômé de l’Ecole supérieur de commerce (ESCE) a passé 5 ans chez Enactus, une association qui développe l'esprit d'entreprendre. Il revient sur son parcours et ce qu’il lui a apporté.

Fils d’entrepreneurs, Kévin a depuis tout petit baigné dans cet univers. Après avoir suivi un parcours scolaire assez classique et fait un peu de bénévolat, il intègre l’Ecole supérieure de commerce (ESCE) après le bac. Sa spécialité en entrepreneuriat lui montre une facette de cette discipline « je me suis rendu compte à travers ma première année en école de commerce que l’aspect profit était beaucoup mis en avant ». C’est d’ailleurs avec pour objectif de devenir entrepreneur que Kévin a choisi de poursuivre dans ce programme.

Toute cette semaine, Say Yess s’intéresse à l’engagement étudiant. Cet article est publié en partenariat avec l’association Enactus, qui a pour mission de développer l’esprit d’entreprendre et l’engagement des jeunes au service de la société en les accompagnant dans la mise en œuvre de projets d’entrepreneuriat social. Appuyés par des professionnels et des enseignants de leur établissement, les étudiants participant au programme ont accès à des ateliers, des ressources et échangent lors de séminaires nationaux ou régionaux pour faire grandir leur projet. Enactus et Say Yess vous proposent de faire connaissance avec trois des 1.300 étudiants impliqués chaque année dans 155 projets sur tout le territoire. Aujourd’hui, c’est Kévin qui vient nous parler de son implication chez Enactus. 

Sa rencontre avec l’entrepreneuriat social s’est faite durant sa première année d’études : « Lorsque je suis entré dans le programme en première année, on parlait d’entrepreneuriat social, mais je n’y connaissais rien ! Et je me suis dit que c’était génial, car il y a pas mal de mauvaises choses qui se passent à plusieurs niveaux et grâce à cela, on peut changer avec nos moyens le quotidien de certaines personnes.» C’est ainsi qu’il découvre une autre facette de l’entrepreneuriat : « A travers l’entrepreneuriat social, j’ai pu voir que le profit n’était pas une fin en soi ».

Prendre conscience qu’on peut agir

Kévin rejoint l’aventure Enactus dans la foulée : « On devait choisir une association en première année. Il y avait plein de choix très intéressants, dans des domaines variés. J’aurais pu choisir de faire partie d’une association qui organise des soirées afin de profiter à fond de mes années d’étudiant, mais j’ai vu le stand Enactus et j’ai trouvé ça génial ! Le fait d’avoir une structure qui t’aide à entreprendre pour la société cela m’a vraiment attiré. »

Cette découverte lui a donné envie de s’impliquer : « C’est en découvrant Enactus que j’ai eu ce déclic ! Je ne savais pas que je pouvais avoir un impact. Enactus m’a permis de me rendre compte que je pouvais agir. » Kévin a commencé en tant que membre actif de l’équipe Enactus de son établissement. Au fil des années, il a petit à petit évolué jusqu’à en devenir le Team Leader. En cinq ans, il a découvert ce qu’implique la création et la mise en place d’un projet, et les problématiques liées à la gestion d’une équipe : « Les niveaux de motivation ne sont pas les mêmes suivant les membres de l’équipe et ce n’est pas une tâche facile de les garder élevés. » De son aventure, il retient les nombreuses rencontres faites avec d’autres jeunes qui, comme lui, s’engagent pour changer la société.

« Lancez-vous dans l’aventure ! »

Son conseil à destination des étudiants qui hésitent à s’engager : « Allez-y ! Lancez-vous dans cette aventure ! Il n’y a pas de regrets à avoir. Enactus est un des plus beaux souvenirs que j’ai de mes années d’étudiant ! Vous allez apprendre un tas de choses et en ressortir avec d’excellents souvenirs. »

Aujourd’hui arrivé à la fin de ses études, Kévin s’est lancé dans l’aventure entrepreneuriale. Il a créé l’entreprise « Edith Digital », une agence digitale qui accompagne le développement de jeunes startups innovantes. Elle leurs donne les moyens de pleinement développer leurs projets sans se soucier des contraintes techniques et budgétaires.

Pour la création de cette agence, il a mis à profit les enseignements acquis grâce à son aventure Enactus. Pour lui, le leadership de demain sera moins hiérarchique : « il faut savoir collaborer avec son équipe et pas juste diriger. C’est ce que l’on apprend à Enactus ! De plus en plus d’entreprises utilisent ces formes de leadership. Le monde change !»

Image writer

Rédigé par

Dienaba Ndongo

1 commentaire

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image commentary

Quand une idée se transforme en projet étudiant... - Say Yess

Publié le 03 août 2017

[…] Say Yess a laissé la parole à trois jeunes engagés au sein de la structure. Retrouvez les témoignages de Guillaume, Kévin et Rosine. [/box] […]

Sur le même thème

Décryptage

  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite
  • La finance solidaire, ça concerne tout le monde!

    Lire la suite
  • C’est quoi, l’économie circulaire?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Comment changer de métier ?

    Béatrice Moulin et Clara de Switch Collective
    icone-youtube-play

    Par: Changer le monde en 2 heures

  • Le métier d’agent-e d’entretien d’espaces verts

    Agent d'entretien des espaces verts - Uniformation
    icone-youtube-play

    Par: Uniformation

  • Vivre sans déchets

    Vivre sans déchets - L'Echo positif
    icone-youtube-play

    Par: L'Echo Positif

Nos derniers articles

Citoyenneté

Des labos citoyens vous embarquent dans la recherche

Pour faire face au manque de moyens des laboratoires publics ou au cloisonnement des disciplines, des scientifiques sortent des labos traditionnels et mènent leurs recherches avec l'aide des citoyens.

Rédigé par Marie Le Douaran
le 13 octobre 2017 En savoir plus

Pique nique avec des réfugiés à Meyrargues.
Solidarités

Bienvenue dans nos villages !

Face au phénomène de désertification rurale, l’arrivée de demandeurs d’asile originaires de Syrie, d’Erythrée, de Somalie, de Tchétchénie ou encore du Soudan apporte un nouveau souffle dans des villages de France.

Rédigé par Pauline Bian-Gazeau
le 11 octobre 2017 En savoir plus

Abibao, co-fondé par Vincent Maréchal
Tech

Faire un don à une association sans dépenser un rond, c’est possible !

En naviguant sur un moteur de recherche, en répondant à un sondage ou en regardant une publicité, on peut soutenir des causes sans vider son porte-monnaie. Suivez le guide !

Rédigé par Emmanuelle Genoud
le 6 octobre 2017 En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.