Accompagnés pour créer

Alter’Incub fait éclore les bonnes idées

Publié le 8 juillet 2016

Créé en 2007 en Languedoc-Roussillon, Alter'Incub est à l'origine d'un réseau d’incubateurs dédiés à l'accompagnement de projets d'innovation sociale. La sélection à l'entrée peut paraître difficile, mais à la clé, il y a un programme d'accompagnement et de formations intensif, qui a fait ses preuves.

Direction Montpellier, pour découvrir un véritable accélérateur d’innovations et sa communauté de start-ups porteuses de sens. Bienvenue à Alter’Incub, incubateur régional dédié à l’innovation sociale. « Notre enjeu ? Faire de l’innovation sociale, un choix économique au même titre que l’innovation technologique, résume Fatima Bellaredj, la directrice de la structure. Nous participons à l’éclosion de solutions nouvelles, développées par des entreprises pour répondre à des besoins sociétaux« .

Fait particulier, la structure est à la fois  un « révélateur » de projets, un facilitateur et un accélérateur de projets. « Nous intervenons dès le stade de l’idée pour accompagner les projets porteurs dans la concrétisation, la formalisation et la consolidation de leurs entreprises sociales ».

Un accompagnement technique, méthodologique et surtout pratique

Pendant 12 à 18 mois maximum, Alter’Incub propose ainsi gratuitement un accompagnement technique et méthodologique, alternant suivi individualisé et formations collectives (marketing, stratégie d’entreprise, gestion de projet, …). Avec un point fort : « ce sont des formations « apprenantes », les incubés travaillent directement sur leur projet et non sur des études de cas, précise Fatima Bellaredj. Cela leur permet d’affiner, de valider et de concrétiser plus rapidement leurs ambitions entrepreneuriales« .

PortraitFatima

Une entrée très sélective …

Mais pour bénéficier de cet accompagnement quatre étoiles, encore faut-il réussir à passer l’étape de la sélection ! Les candidats peuvent postuler dans le cadre de l’appel à projets annuel, mais aussi au fil de l’eau selon le nombre de parcours d’accompagnement disponibles.

Quatre critères principaux sont étudiés : le projet doit présenter une innovation sociale, il doit être viable économiquement et financièrement, potentiellement créateur d’emplois et avoir une bonne perspective de concrétisation d’ici la fin de la phase d’incubation. Enfin, la motivation de l’équipe, la dimension collective du projet entrent également en jeu.

Une première sélection se fait sur dossier et entretien devant un jury. S’en suit une période de pré-incubation de 3 à 6 mois durant lesquels les futurs incubés doivent faire leurs preuves ! « Ce test grandeur nature permet de réaliser que certains n’ont finalement pas les épaules assez solides« , reconnaît la directrice. Un projet sur deux seulement continuera l’aventure en incubation !

… gage de réussite !

Pour Virginie et ses trois associés, « au-delà de la fierté d’avoir été sélectionnés, c’était une reconnaissance du sérieux de notre projet et de notre volonté de s’impliquer. Et surtout le début d’une nouvelle étape ! Élaboration du business plan, choix des statuts,  mobilisation du réseau, recherche de financement, … les mois d’incubation ont été intenses ! » Pour aboutir en septembre 2015, au lancement de leur coopérative de production de films d’animations numériques, Les Fées Spéciales.

Pendant toute cette période, Virginie comme la plupart des incubés a été hébergée gratuitement dans un espace de coworking. « La variété des projets soutenus, de l’atelier collaboratif de menuiserie au projet de magasin bio en vrac, en passant par un jeu éducatif, crée une véritable émulation entre nous. Sans compter que nous sommes tous mobilisés autour des mêmes valeurs ! » Au final, 87 % des projets incubés existent toujours cinq ans plus tard. Fort de cette réussite, Alter’Incub a d’ailleurs essaimé dans deux autres régions, en Poitou-Charentes et Rhône-Alpes.

AlterIncub’ Languedoc Roussillon en bref

Pour qui ?Quoi ?A qui s'adresser ?

– Des projets  de tout statut : de l’association à la société commerciale

– Pour tous les porteurs de projets de Languedoc-Roussillon

– Le projet doit être économiquement pérenne

– Soutien dès l’élaboration de l’idée

– Accompagnement gratuit de 12 à 18 mois

– Des formations collectives et un suivi individuel personnalisé

Rendez-vous directement sur le site de d’Alter’Incub

[carrousel_chronique chronique=1110 titre= »Zoom sur des dispositifs d’accompagnement »]
Image writer

Rédigé par

Céline Deval

0 commentaire

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème

Décryptage

  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite
  • La finance solidaire, ça concerne tout le monde!

    Lire la suite
  • C’est quoi, l’économie circulaire?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Comment changer de métier ?

    Béatrice Moulin et Clara de Switch Collective
    icone-youtube-play

    Par: Changer le monde en 2 heures

  • Le métier d’agent-e d’entretien d’espaces verts

    Agent d'entretien des espaces verts - Uniformation
    icone-youtube-play

    Par: Uniformation

  • Vivre sans déchets

    Vivre sans déchets - L'Echo positif
    icone-youtube-play

    Par: L'Echo Positif

Nos derniers articles

Xoel ramasse des haricots secs.
Planète

Maraîchage bio : l’insertion par la case nature

Partout en France, des chantiers d’insertion accueillent des publics éloignés du marché du travail. Avec le travail de la terre, c’est la confiance en soi et les projets professionnels qui se renforcent.

Rédigé par Marie Le Douaran
le 20 octobre 2017 En savoir plus

Citoyenneté

Des labos citoyens vous embarquent dans la recherche

Pour faire face au manque de moyens des laboratoires publics ou au cloisonnement des disciplines, des scientifiques sortent des labos traditionnels et mènent leurs recherches avec l'aide des citoyens.

Rédigé par Marie Le Douaran
le 13 octobre 2017 En savoir plus

Pique nique avec des réfugiés à Meyrargues.
Solidarités

Bienvenue dans nos villages !

Face au phénomène de désertification rurale, l’arrivée de demandeurs d’asile originaires de Syrie, d’Erythrée, de Somalie, de Tchétchénie ou encore du Soudan apporte un nouveau souffle dans des villages de France.

Rédigé par Pauline Bian-Gazeau
le 11 octobre 2017 En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.