Social, solidaire, etc.

La génération Bataclan se relèvera

Publié le 16 novembre 2015

Les jeunes ont été la cible principale des violents attentats du vendredi 13 novembre, à Paris. A nous de réagir.

C’était le frère d’un ami. La voisine d’un collègue. Le copain de notre cousine. Vendredi soir, la jeunesse parisienne – et française – a été touchée dans son cœur, meurtrissant une nation entière. Autour de nous, beaucoup connaissaient une victime, un blessé, un miraculé. Ça aurait pu être nous, à la terrasse de ce café, à refaire le monde autour d’une bière. Ça aurait pu être notre sœur, fan de rock, à hurler les paroles dans la fosse du Bataclan.

Comme à tous, les mots nous manquent pour exprimer la douleur que toute l’équipe de Say Yess ressent face à ces atrocités. Mais nous ne pouvons non plus nous taire. D’abord parce que nous pensons très fort aux proches et aux familles des victimes et à ceux qui se battent encore pour survivre. Ces visages joyeux, dont les photos inondent les médias.

Ne pas les laisser gagner

Mais aussi parce que nous ne pouvons laisser les terroristes avoir le dernier mot et gagner. Ils nous veulent terrifiés, muets, prostrés, divisés. Nous devons leur prouver qu’une nouvelle fois, nous saurons nous relever, montrer notre unité et réaffirmer les valeurs qui font la force de notre pays.

Say Yess a l’habitude de porter un message d’espoir, de solidarité et d’entraide. Aujourd’hui et demain, plus que jamais, les valeurs qui font notre ADN doivent irradier. Il est temps de se redresser. De ne pas oublier les sourires de ceux qui assistaient au concert des Eagles of Death Metal, avant l’intrusion des terroristes, comme les a capturés le photographe Emmanuel Wino. De ne pas oublier la richesse de notre société. Il est temps de vivre, de tendre la main aux autres.

La rédaction de Say Yess

Et maintenant ?

Au-delà de continuer nos vies, continuer à vivre notre culture continuer à sortir, une multitude d’initiatives existent pour mieux vivre avec les autres, de façon solidaire. Ponctuellement, participez à une rencontre qui vous sort de votre quotidien, ou encore, ouvrez votre porte à vos voisins.

Il y a plein de façons de réagir. C’est à chacun de trouver la sienne. L’Atelier, Centre de ressources sur l’économie sociale et solidaire en Ile-de-France proposait en janvier dernier, des pistes pour s’engager, travailler pour le vivre ensemble, la liberté d’expression ou encore l’émancipation des citoyens.

Et pour ceux qui voudraient aider les blessés, n’oubliez pas de donner votre sang, dès à présent et dans les semaines qui viennent.

Image writer

Rédigé par

La redaction

0 commentaire

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème

Décryptage

  • Co-création : entreprises classiques et sociales alliées pour la bonne cause

    Lire la suite
  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Ensemble, ici et maintenant

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • L’affranchi jardinier

    icone-youtube-play

    Par: Step Aside Project

  • Le tourisme m’a sauvé

    Alternative Urbaine à Paris - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

Nos derniers articles

Culture

La Bénévolante : l’insertion socio-professionnelle version festive

A Toulouse, une association propose à des jeunes en difficulté sociale ou scolaire un grand bain de culture. Bénévoles sur des festivals, c'est aussi une manière de faire naître des vocations lors de ces joyeux chantiers.

Rédigé par Claire Villard
le 14 juin 2018 En savoir plus

Citoyenneté

Jeunes à la Croix-Rouge : « Arrêter mon engagement, ce n’est pas possible ! »

Bénévoles ou volontaires, 13 000 jeunes s’impliquent dans les missions de l’association française. Témoignages de deux d’entre eux.

Rédigé par Say Yess
le 12 juin 2018 En savoir plus

Solidarités

Retrouver du lien grâce à la cuisine

Visant à rompre l’isolement des habitants d’un quartier, les Petites Cantines proposent des moments de cuisine participative pour retrouver du lien. Les établissements se multiplient à Lyon. Et prochainement dans d’autres villes.

Rédigé par Jérémy Pain
le 7 juin 2018 En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.