Etudes & formations

Diriger une SCOP, ça s’apprend!

Publié le 7 octobre 2015

Ascension interne, formation universitaire, journées de pratiques managériales... il n'y a pas une mais mille façons d'apprendre à gérer une SCOP. Zoom sur une formation universitaire qui donne cependant des clés à tous. A mettre entre toutes les mains animées par l'esprit coopératif !

Marie_ReutenauerEn intégrant il y a quelques années la SCOP Espaces Verts en tant que consultante, Marie n’imaginait pas se retrouver, à 27 ans, à la tête d’une société coopérative de dix personnes. Pressentie pour reprendre la gérance de la filiale Ginkgo Scop, suite au départ en retraite de son directeur, Marie n’a alors aucune idée du métier de gérant. C’est afin de préparer au mieux cette transition et d’acquérir les compétences nécessaires à la direction d’une Scop, qu’elle choisit d’intégrer le parcours Business Management de l’Université Paris Dauphine. « Sur l’ensemble de mon parcours universitaire, il s’agit de la formation qui m’a le plus intéressée, explique Marie. Les cours sont très concrets, très enrichissants. J’ai particulièrement apprécié de pouvoir échanger et partager mon expérience avec les autres étudiants. » 

« On ne naît pas coopérateur, on le devient »

Patrick Lenancker, President de la Confederation Generale des SCOP.Prioritairement destinée aux cadres dirigeants de coopératives et Scop à potentiel de croissance, cette formation diplômante de 30 jours (à hauteur de 3 jours par mois) a été créée il y a cinq ans, en partenariat avec la Confédération Générale des SCOP (CGSCOP) : « Tous les repreneurs n’ont pas forcément un parcours de gestionnaire. Aussi, notre objectif était d’offrir aux futurs dirigeants, un parcours abordant toutes les facettes de la stratégie managériale d’une entreprise coopérative », explique Patrick Lenancker, dirigeant de la Scop Arpège et Président de la CG SCOP. De plus, gérer une Scop relève d’un certain état d’esprit : on ne naît pas coopérateur, on le devient. »

« Cette formation m’a permis de légitimer ma place »

A travers des enseignements concrets et adaptés aux problématiques des coopératives, le cursus proposé à Paris Dauphine aide ainsi les étudiants à renforcer leurs compétences en stratégie et développement, finances et gestion, marketing, communication, mais aussi en gestion des ressources humaines ou encore droit, commerce et logistique. « Cette expérience m’a permis de légitimer ma place de gérante, souligne Marie, satisfaite. Alors que je n’y connaissais pas grand-chose, je suis aujourd’hui capable d’établir un bilan comptable, de réfléchir à l’évolution de l’organisation de l’entreprise, d’assurer face à mes collaborateurs ».

Des Scop à découvrir :

scop-biereardelaineDowino-scop

Un sentiment partagé par Romain, 28 ans, ingénieur chargé d’affaires chez Techniques Topo, une SCOP de géomètres, et camarade de promotion de Marie : «  Les cours sont réellement orientés Scop et appliqués à notre société, déclare-t-il, enthousiaste. « Grâce à cette formation, je connais aujourd’hui tous les tenants et les aboutissants du fonctionnement d’une coopérative, et estime être capable, un jour, de diriger ma propre Scop. »

Accessible à tous les salariés titulaires d’un Bac+3 ou de cinq à dix années d’expérience professionnelle, la formation débouche sur l’obtention d’un diplôme d’université généraliste en business management. Une véritable plus-value pour les cadres désireux de reprendre une gérance ou de créer leur propre Scop.

« La première formation reste l’expérience acquise en interne »

Pour autant, ce type de formation ne constitue pas une voie unique. En effet, les coopératives se caractérisant par une plus forte promotion interne que les autres PME, les dirigeants de Scop issus d’une formation universitaire ne constituent pas une majorité : « La première formation reste l’expérience acquise au sein d’une coopérative », confirme Patrick Lenancker. Le plus important pour pouvoir gérer une Scop est d’avoir, à la base, un véritable projet entrepreneurial, collectif et économiquement viable. Le reste s’apprend avec le temps. » Que l’on soit cadre expérimenté, jeune diplômé ou entrepreneur autodidacte, il n’y a donc pas de voie toute tracée : tous les chemins mènent à la Scop !

Tout pour lancer votre projet

EntreprendreESSEnvie de créer une association, une coopérative, une entreprise sociale? Retrouvez tous les conseils de Say Yess pour lancer votre activité, être accompagné ou encore financer votre projet sur notre page dédiée !

Image writer

Rédigé par

Olivier Simon

0 commentaire

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème

Décryptage

  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite
  • La finance solidaire, ça concerne tout le monde!

    Lire la suite
  • C’est quoi, l’économie circulaire?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Comment changer de métier ?

    Béatrice Moulin et Clara de Switch Collective
    icone-youtube-play

    Par: Changer le monde en 2 heures

  • Le métier d’agent-e d’entretien d’espaces verts

    Agent d'entretien des espaces verts - Uniformation
    icone-youtube-play

    Par: Uniformation

  • Vivre sans déchets

    Vivre sans déchets - L'Echo positif
    icone-youtube-play

    Par: L'Echo Positif

Nos derniers articles

Xoel ramasse des haricots secs.
Planète

Maraîchage bio : l’insertion par la case nature

Partout en France, des chantiers d’insertion accueillent des publics éloignés du marché du travail. Avec le travail de la terre, c’est la confiance en soi et les projets professionnels qui se renforcent.

Rédigé par Marie Le Douaran
le 20 octobre 2017 En savoir plus

Citoyenneté

Des labos citoyens vous embarquent dans la recherche

Pour faire face au manque de moyens des laboratoires publics ou au cloisonnement des disciplines, des scientifiques sortent des labos traditionnels et mènent leurs recherches avec l'aide des citoyens.

Rédigé par Marie Le Douaran
le 13 octobre 2017 En savoir plus

Pique nique avec des réfugiés à Meyrargues.
Solidarités

Bienvenue dans nos villages !

Face au phénomène de désertification rurale, l’arrivée de demandeurs d’asile originaires de Syrie, d’Erythrée, de Somalie, de Tchétchénie ou encore du Soudan apporte un nouveau souffle dans des villages de France.

Rédigé par Pauline Bian-Gazeau
le 11 octobre 2017 En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.