Citoyenneté

Caravane solidaire: confronter les points de vue des deux côtés de la Méditerranée

Publié le 2 septembre 2015

Du 10 au 24 août, 20 jeunes Français et Marocains, âgés de 18 à 26 ans, ont partagé leur quotidien. Partage, découverte et création vidéo, sous le signe de l’interculturalité.

Comment est perçue l’économie sociale et solidaire, la gestion des déchets de l’autre côté de la Méditerranée ? Quelles places pour les femmes et la solidarité ? Cet été, 10 jeunes Français ont rencontré 10 jeunes Marocains, à Essaouira, sur la côte ouest de leur pays, pour tenter de répondre à ces interrogations. La Caravane Solidaire, organisée par l’association rochelaise Avenir en Héritage leur a offert l’opportunité de confronter leurs points de vue, tout en réalisant des courts-métrages.

« Notre leitmotiv était l’interculturalité car en définitive, c’est assez facile de dire que nous sommes ouverts d’esprit et que nous acceptons l’autre dans ses différences, ses particularités mais s’en est une autre de le vivre au quotidien, pendant plusieurs jours. Pour la plupart des jeunes Français c’était la première véritable expérience hors frontières, sans leur famille. Nous voulions qu’ils vivent une expérience d’autonomisation et de partage », précise Marie-Laure Pernot, coordinatrice du projet et accompagnatrice sur place.

Encadrés par un scénariste et un réalisateur professionnels, les jeunes participants ont travaillé, tout au long de leur séjour, sur quatre courts-métrages de fiction. Chaque groupe franco-marocain a pensé et réalisé son film de A à Z, du choix de la thématique en passant par l’écriture du scénario, du script, le tournage et le montage. « Grâce à ces films et les aléas que nous avons pu vivre en période électorale au Maroc, de nombreux échanges passionnants sont nés, soulevant des interrogations, notamment sur la culture, la liberté d’expression, les modes de vie… », explique l’un des participants.

L’ESS au cœur des échanges

« Je me suis lancé dans cette aventure pour vivre une expérience humaine forte mais aussi pour pouvoir me rapprocher des origines de ma mère et découvrir ce pays qui m’était jusqu’ici inconnu, raconte Damien. Avant de poursuivre : en fait, je crois que ce serait difficile d’expliquer tout ce que ce voyage m’a apporté, je n’ai pas de mot pour le décrire, c’était si fort. Au-delà de l’aspect technique, j’ai appris que dans chaque pays il peut y avoir une réalité de terrain qui pousse chacun à toujours s’adapter, à faire confiance. C’était un vrai travail d’équipe avec une richesse culturelle énorme ».

De son côté, Mouad, son coéquipier Marocain, explique pourquoi la thématique de l’ESS s’est imposé à l’ensemble de leur groupe : « c’est un domaine économique qui est basé essentiellement sur le partage de bénéfices entre les collaborateurs et qui annule le système hiérarchique. L’ESS fait participer les citoyens, quels qu’ils soient, dans le déroulement de l’économie nationale. Ce sont des valeurs qui me paraissent incontournables et j’espère bien pouvoir participer à leur amélioration dans le futur ».

maroc2

Leur groupe a réalisé un film muet montrant le professionnalisme et la détermination des femmes marocaines à faire respecter leur savoir-faire au sein des coopératives d’huile d’Argan, qui sont un millier dans la province d’Essaouira. Elles doivent en effet faire face à des sociétés qui usurpent ce titre de coopératives. Elles ne partagent pas les richesses équitablement et ne respectent pas la loi qui prévoit que cette activité soit strictement réservée aux femmes. « Par le biais de notre film nous souhaitions montrer que les coopératives et plus généralement l’ESS sont une grande force et que les femmes ont leur place dans la société tout autant que l’homme et qu’elles peuvent êtres des actrices principales de l’économie », précise Damien.

Si les films réalisés à Essaouira ont permis d’approfondir les thématiques abordées ils ont également servi d’outils pour refaire le monde et rêver à l’avenir. Un avenir, qui, d’échanges en échanges, apparaît plutôt rose si la jeunesse parvient à s’affirmer et à se faire confiance, pour se faire entendre, et faire évoluer les mentalités.

Infos pratiques

Les films seront présentés les 23 et 24 octobre prochains à Niort, lors de la 2ème édition du Salon national de l’ESS.

En attendant, vous pouvez les trouver, ici.

Découvrez le blog alimenté par les participants tout au long du séjour.

Image writer

Rédigé par

Célia Prot

1 commentaire

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image commentary

ruiz

Publié le 24 mai 2016

Gestion des déchets : tout est à faire de l'autre côté de la méditerranée.....mais non pas par un système centralisateur et pyramidale que nous connaissons trop côté Europe mais plutôt par la coopération et le partage équitable des valeurs ajoutées.

Sur le même thème

Décryptage

  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite
  • La finance solidaire, ça concerne tout le monde!

    Lire la suite
  • C’est quoi, l’économie circulaire?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Toit à Moi, un concept innovant pour réinsérer les sans-abris

    SideWays #2 - Toit à Moi - Un concept innovant pour réinsérer les sans-abris
    icone-youtube-play

    Par: Sideways

  • Les makers défont le handicap

    Les makers défont le handicap - Solidarum
    icone-youtube-play

    Par: Solidarum

  • C’est pas du gâteau

    icone-youtube-play

    Par: Udes

Nos derniers articles

AJL Cérémonie OUT D'OR
Solidarités

Des associations améliorent la vie des personnes transgenres

Un peu partout en France, des associations luttent contre l’exclusion et les violences exercées contre les personnes transgenres et les accompagnent dans leur transition. Le combat avance, à petits pas.

Rédigé par Pauline Bian-Gazeau
le 17 novembre 2017 En savoir plus

Etudes & formations

Quête de sens : les étudiants ingénieurs renversent la table !

De plus en plus d’étudiants en écoles d’ingénieurs sont tentés par des carrières en marge des grandes entreprises auxquelles ils étaient destinés. Ils cherchent un métier qui répond mieux à leurs valeurs, au point de rejoindre des associations, de créer des collectifs ou de monter leur propre activité.

Rédigé par Marie Le Douaran
le 15 novembre 2017 En savoir plus

Monter son projet étudiant Pépite Pon
Entreprendre, mode d'emploi

10 conseils pour monter son projet étudiant

Créer son association, son projet d’entrepreneuriat social quand on est étudiant, c’est possible ! Voici 10 conseils pour mener à bien son projet.

Rédigé par Emmanuelle Genoud
le 13 novembre 2017 En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.