Entreprendre, mode d'emploi

La Pecha Kucha : pour les projets pêchus !

Publié le 27 août 2015

Les Pecha Kucha (prononcer : Petcha koutcha) sont des soirées pas comme les autres, où les créateurs et porteurs de projet sont invités à monter sur scène pour une présentation chronométrée et imagée. Retour en 10 mots sur ce format original de narration à la japonaise en 20 secondes x 20 images, qui est en train de conquérir le monde.

#1 Japon

Les premières soirées Pecha Kucha ont été lancées en 2003 par une agence d’architectes de Tokyo. Astrid Klein et Mark Dytham, agacés par les présentations interminables sur Powerpoint par des designers et autres artistes ont lancé ce concept de présentation courte, contrainte mais vivante.

#2 Chronomètre

C’est là tout le principe du format : le « 20×20 », qui propose un nouvel art de la rhétorique. Chaque participant ne dispose que de six minutes et quarante secondes précisément pour parler. Derrière lui, 20 images qu’il a choisi défilent toutes les 20 secondes et agissent comme des chapitres très courts. Pendant la présentation, il n’est donc pas rare de voir certain accélérer leur flot de paroles en souriant pour rattraper leur léger retard…

pecha3

#3 Dynamisme

Cette règle basique du 20×20 est importante à respecter car elle maintient l’attention des spectateurs dans une sorte d’équilibre. L’éloquence de l’orateur se met au service de l’esthétique des images (sans texte). Paroles et projection grand écran permettent alors au public de pénétrer son univers graphique, son esthétique et sa philosophie en à peine 5 minutes.

#4 Processus

Pour ce qui est du contenu de la présentation, il ne s’agit pas de faire un « pitch » pour « vendre » son concept. Ici on est plutôt à l’écoute des coulisses de la création : comment est née l’idée, par quel chemin sinueux est-elle passée, quelles erreurs, quelle histoire, comment a-t-elle pu être réalisée…etc. Il s’agit donc pour les auditeurs d’explorer un ou plusieurs projets à travers le processus de création et la personnalité de son créateur lui-même.

#5 Qualité

Durant l’année le comité organisateur (comme par exemple les Martinn) glane des idées, et se voit proposer des candidatures. Ensuite à lui d’articuler ses choix pour qu’ils soient des plus variés, cohérents et de qualité. En général ce sont à peu près dix candidats aux profils polyvalents qui sont sélectionnés pour la soirée : graphistes, entrepreneurs, designers, architectes, artistes, étudiants… Chacun peut ainsi partager sa vision et sa démarche créatrice. Théâtre, humour, poésie, tout est bon pour se démarquer.

#6 Label Pecha Kucha

Chaque organisme préparant une Pecha Kucha se prête au jeu de la labellisation par ses inventeurs japonais, qui préservent ainsi le concept et l’esprit de ces présentations. Cela permet aussi d’étendre le réseau de créateurs et de le coordonner. «ペチャクチャ » Pecha Kucha en japonais, signifie bla bla bla ou chit chat en anglais, c’est à dire le son des conversations, des bavardages… Avouons que ça sonne plutôt bien, non ?

#7 Réseau

Véritable réseau international de créateurs indépendants, les sessions de Pecha Kucha sont toutes enregistrées sur le site internet qui constitue une véritable plate-forme ressource, et incitent aux échanges entre concepteurs de plus de 820 villes, allant de Tunis à Bombay en passant par le fin fond du Limousin !

#8 Événementiel

A Nantes, où Say Yess s’est rendu, les Pecha Kucha sont devenues des véritables événements depuis 2011. On ne va pas là-bas uniquement pour la session de présentation, mais également pour l’ambiance décontractée, les petits plats mijotés par un chef local, la musique, l’accueil chaleureux. Rien n’est laissé au hasard, et surtout pas l’affiche, qui est un art en soi pour les Pecha Kucha Night ! L’entrée ne coûte que 5 €, pour rembourser les frais de location et de communication, et les billets partent vite. Mais pas question d’en faire des soirées lucratives ! Elles restent des moments rares et précieux de rencontre, de spectacle et d’inspiration.

pecha2

#9 Bienveillance

C’est peut-être ce qui est le plus marquant durant ces soirées : la bienveillance et l’éveil du public. On n’est pas là pour se faire juger ou critiquer. En fait les spectateurs encouragent chaleureusement les créateurs. On repart de ces soirées le cœur en joie, dans un élan d’optimisme et avec l’impression que tout est réalisable.

#10 Exemples

Pour découvrir l’alchimie de ces présentations images VS paroles, rendez-vous sur le site. Bien sûr, on ne vous cache pas que c’est mieux à vivre en live en présence des porteurs de projets, mais cela peut déjà vous inspirer, voire même vous donner l’idée d’en organiser une !

Image writer

Rédigé par

Jeanne La Prairie

0 commentaire

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème

Décryptage

  • Modèle économique entreprise ESS

    À quoi ressemble le modèle économique d’une entreprise de l’ESS ?

    Lire la suite
  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite
  • La finance solidaire, ça concerne tout le monde!

    Lire la suite

Say yess tv

  • Le métier d’agent-e animalier

    Le métier d'agent animalier - Uniformation
    icone-youtube-play

    Par: Uniformation

  • Le métier d’agent-e de médiation

    Métier d'agent/e de médiation 
 - Uniformation
    icone-youtube-play

    Par: Uniformation

  • Stéphane, au service des défis environnementaux

    Stéphane, co-directeur d'un Centre permanent d’initiatives pour l’environnement - UNCPIE
    icone-youtube-play

    Par: UNCPIE

Nos derniers articles

Etudes & formations

Les Maisons familiales rurales forment « des citoyens complets »

Modèle d'éducation associatif unique, le mouvement des MFR réunit parents, professionnels et acteurs locaux pour proposer des formations sur des territoires majoritairement agricoles. Rendez-vous en Normandie, dans l'un de ces établissements.

Rédigé par Julien Palomo
le 19 janvier 2018 En savoir plus

© Savoie lactée
Planète

Quand les agriculteurs reprennent en main leur filière

Face à des problèmes comme la pénurie, la concurrence ou des tarifs tirés vers le bas, des producteurs s’organisent pour assurer leur avenir.

Rédigé par Marie Le Douaran
le 17 janvier 2018 En savoir plus

Solidarités

Les Youtubeurs au service des ONG

On les attend plus sur les anecdotes du quotidien, l’humour ou les tutos beauté, dans des vidéos suivies par des milliers de (jeunes) fans. Pourtant certains de ces influenceurs s’aventurent sur d’autres terrains et mettent leur notoriété au service de causes engagées.

Rédigé par Jérémy Pain
le 12 janvier 2018 En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.