Conseils (de) pro

Enercoop: il faut que la personne « soit prête à s’engager dans son poste »

Publié le 4 mars 2015

Envie de postuler dans l’ESS? Say Yess a interrogé des recruteurs du secteur. Aujourd’hui, c’est Karen Demaison, responsable des ressources humaines chez Enercoop, une coopérative d’énergie renouvelable qui nous livre ses conseils.

Que recherchez-vous chez les candidats ?

Je recherche en premier lieu la compétence métier, c’est-à-dire l’aptitude du candidat par rapport au poste à pourvoir, ainsi que l’intérêt pour la démarche citoyenne d’Enercoop.

Avant, on s’intéressait davantage à la motivation pour l’économie sociale et solidaire et le changement énergétique. Désormais, j’insiste sur l’adéquation entre le savoir-être du candidat et la culture d’entreprise.

Le fait d’être militant n’est pas un critère, mais il faut cependant au moins que la personne s’intéresse à l’environnement et au développement durable. Sinon on sait qu’elle ne restera pas. Aussi, je regarde si elle adhère au projet ou si elle pourrait postuler n’importe où.

La différence se fait donc sur la motivation, la façon de parler de son métier. Je cherche un candidat qui a quelque chose à raconter, qui se reconnaît dans notre projet, politique et citoyen.

Travailler dans l’ESS, est-ce que cela nécessite un engagement associatif important ?

Les salariés de la première heure chez nous regardent beaucoup l’engagement associatif en dehors du travail. Pour moi ce n’est pas le critère premier, mais c’est un plus, une ouverture qui prouve que le candidat a d’autres centres d’intérêt, qu’il est créatif.

Personnellement, je n’étais pas militante associative avant d’être recrutée chez Enercoop. L’ancien directeur général m’a choisie car j’avais les compétences qu’il recherchait. On apprend ensuite au fur et à mesure la culture de l’entreprise, au moment de l’intégration. Par contre, j’explique bien aux candidats les codes propres à notre structure.

Quoiqu’il en soit, j’ai besoin de sentir qu‘entrer chez Enercoop est un vrai projet pour la personne, qu’elle est prête à s’impliquer dans son poste. J’ai l’impression que de manière générale, dans l’ESS, il y a une dimension plus forte d’engagement dans son poste. Si Enercoop est toujours là, c’est grâce à l’implication de ses salariés ! Mais attention : cela ne veut pas dire travailler 24h/24. C’est vivre le projet, se sentir porteur.

Que conseillez-vous à nos lecteurs pour leurs candidatures ?

Dans la lettre de motivation, j’apprécie qu’on mentionne Enercoop et qu’on explique pourquoi on postule. Ce n’est pas anodin de nous rejoindre. Ce n’est pas L’Oréal ou Total. Il y a un projet auquel il faut croire. Et par ailleurs, nous sommes une structure en développement.

Pour le CV, je préfère quelque chose de synthétique, cohérent avec le poste. Il faut qu’on puisse voir en un clin d’œil pourquoi la personne postule et pourquoi elle est faite pour ce poste. Ne pas hésiter à travailler le CV, l’adapter, nous interpeler.

Enfin, pour l’entretien, j’attends du candidat qu’il fasse preuve d’un enthousiasme à rejoindre ce type de structure… sans non plus s’imaginer le pays des bisounours ! Certains, passés par des grosses structures, idéalisent complètement les petites structures de l’ESS. Mais attention, tout n’est pas rose non plus !

Chez Enercoop, quels sont les recrutements à venir ?

Nous sommes en pleine structuration et en développement. L’année dernière nous avons doublé notre effectif en passant de 20 à 40 salariés. En ce moment, on axe sur le commercial [avec 3 recrutements début 2015, ndlr], pour continuer à faire grandir Enercoop.

Ensuite, nous avons besoin de travailler notre système d’information. Aussi, nous allons chercher des profils de développeurs informatiques. Au second semestre, il devrait y avoir aussi d’autres recrutements, soit au total 10 à 12 sur l’année.

Enercoop recrute

En ce début d’année 2015, Enercoop recrute 3 commerciaux à Paris. Renseignements sur le site de la coopérative.

[carrousel_chronique chronique=675 titre= »Tous les conseils de recruteurs »]
Image writer

Rédigé par

Oriane Raffin

1 commentaire

Cliquez sur le + pour voir les commentaires. Et remplissez le formulaire ci-dessous pour commenter un article.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image commentary

Rocha Olinda

Publié le 01 février 2017

Bonjour! C'est très important toute que vous faits et la façon de faire comprendre à nous tous qu'il faut toujours donner de motivation pour que les personnes agées peux vivre avec dignité juste au debut de c'est vie. Je vous félicite pour votre action. Cordialement.

Sur le même thème

Décryptage

  • Recycles © Kamel Secraoui

    Quand les chambres à air deviennent ceinture et les mobiles retrouvent une jeunesse

    Lire la suite
  • L’ESS, à quoi ça sert ?

    Lire la suite
  • La finance solidaire, ça concerne tout le monde!

    Lire la suite
  • C’est quoi, l’économie circulaire?

    Lire la suite

Say yess tv

  • Comment changer de métier ?

    Béatrice Moulin et Clara de Switch Collective
    icone-youtube-play

    Par: Changer le monde en 2 heures

  • Le métier d’agent-e d’entretien d’espaces verts

    Agent d'entretien des espaces verts - Uniformation
    icone-youtube-play

    Par: Uniformation

  • Vivre sans déchets

    Vivre sans déchets - L'Echo positif
    icone-youtube-play

    Par: L'Echo Positif

Nos derniers articles

Xoel ramasse des haricots secs.
Planète

Maraîchage bio : l’insertion par la case nature

Partout en France, des chantiers d’insertion accueillent des publics éloignés du marché du travail. Avec le travail de la terre, c’est la confiance en soi et les projets professionnels qui se renforcent.

Rédigé par Marie Le Douaran
le 20 octobre 2017 En savoir plus

Citoyenneté

Des labos citoyens vous embarquent dans la recherche

Pour faire face au manque de moyens des laboratoires publics ou au cloisonnement des disciplines, des scientifiques sortent des labos traditionnels et mènent leurs recherches avec l'aide des citoyens.

Rédigé par Marie Le Douaran
le 13 octobre 2017 En savoir plus

Pique nique avec des réfugiés à Meyrargues.
Solidarités

Bienvenue dans nos villages !

Face au phénomène de désertification rurale, l’arrivée de demandeurs d’asile originaires de Syrie, d’Erythrée, de Somalie, de Tchétchénie ou encore du Soudan apporte un nouveau souffle dans des villages de France.

Rédigé par Pauline Bian-Gazeau
le 11 octobre 2017 En savoir plus

Afin d'améliorer votre expérience, Say Yess utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies, pour nous aider à analyser les audiences de ce site.
En savoir plus
Votre commentaire a bien été soumis. Il est en attente de validation.