A vous de jouer !

T'as un pitch' dans ta potch' ?

De l’art de pitcher son projet

Au royaume des porteurs de projets, le pitch est roi. Savoir parler de sa SCOP, de son asso, ou de sa nouvelle appli révolutionnaire ça ne s'improvise pas. Pourtant, c'est essentiel pour convaincre des investisseurs ou le grand public. Quelques conseils avant de se lancer !

2

Say Yess a assisté il y a quelques temps à un atelier pitch de la Creative Factory, programme d’accompagnement de start-up à Nantes, animé par Fabienne Moisan, spécialiste de la communication des entreprises. On en ressort quelques trucs et astuces pour bien défendre son projet.

Le fond : bien dérouler son pitch en 12 étapes-clés

Le pitch doit faire passer un certain nombre de messages. Pour ne rien oublier, voilà un petit récapitulatif des points essentiels :

  • 1 – Phrase d’accroche : Je me présente succinctement et je présente le bénéfice utilisateur en une phrase
  • 2 – Quel est le problème client/public que je résous
  • 3 – Comment les clients/le public font sans nous en attendant
  • 4 – Comment notre solution permet de résoudre le problème client/public (exemple, chiffre, résultat, témoignage).
  • 5 – Type de cible, de clients/public, ce que ça représente (statistique)
  • 6 – Comparaison du projet avec la concurrence existante
  • 7 – Aller plus loin sur les valeurs ajoutées, ce qu’on apporte en plus.
  • 8 – Plan de développement et évolution du projet. « On en est là, on a fait ça et ça, et on va maintenant faire ça. »
  • 9 – Business modèle, revenus et financement du projet
  • 10 – Équipe et ses points forts (CV techniques, etc)
  • 11 – Prévisionnel des ventes et/ou dépense
  • 12 – Conclusion selon le public : soit les besoins de financement « il nous manque 50.000€ », ou la date de lancement, etc..

Évidemment, cette liste est à adapter selon les projets et suivant le temps dont on dispose !

Soignez la forme, c’est important !

Le pitch est bien souvent accompagné d’une présentation vidéoprojetée. Mais attention, « On est déjà tous morts d’ennui lors d’une présentation powerpoint ! », plaisante Fabienne Moisan.

Cependant,« grâce au pitch et à la présentation, vous exercez un processus de mémorisation chez l’interlocuteur », précise-t-elle. Mots clefs, images, logo, chiffres, votre prestance, tout ça reste donc en tête ! Il est donc primordiale d’en soigner le graphisme sans en faire trop pour autant… « Tentez de rester autour de 75  mots par slide pour une douzaine de slides au total ». Et concrètement, quelques astuces sur la forme :

S’il n’y avait qu’une règle à retenir:

– N’écrivez pas sur vos slides (page powerpoint) ce que vous allez dire. « Parce qu’on lit toujours avant d’écouter », précise Fabienne. Contentez vous de mots clefs et de chiffres important. Un schéma peut être très utile, voire indispensable lorsque le concept est difficile à comprendre. Par ailleurs, les images impactent et signent votre univers.

Au niveau de l’attitude :

– Tentez au maximum de faire des phrases courtes, de parler avec une voix qui porte. N’ayez pas de notes dans les mains, au pire une liste de mots clefs sur la table, car le principe c’est : vous connaissez votre projet sur le bout des doigts !

– Facile à dire mais dur à faire : soyez calme et souriant, et utilisez les blagues avec prudence. « Il faut aussi penser à des ruptures dans la présentations, pour réveiller les gens ».

La petite astuce :

– Si vous êtes plusieurs, faîtes en sorte qu’il y ai un maître du temps, voire partagez-vous le pitch en deux ou trois parties pour redynamiser les choses. Encore mieux : l’un gère le powerpoint, l’autre la parole…

Un dernier conseil pour la route…

Pour finaliser votre discours, n’hésitez pas à regarder des exemples. On voit beaucoup mieux les erreurs des autres que les siennes ! Résultat : on arrive à éviter de les reproduire.

Bon pitch !

Auteur de l'article : Jeanne La Prairie

Laisse un commentaire

2 réponses pour "De l’art de pitcher son projet"

  1. […] Un article à mettre dans vos favoris si vous êtes un jeune entrepreneur social (jeune au sens « qui vient de créer ou porte un projet évidemment ! ;-)) : Le site SayYess.com qui cible les jeunes dans l’ESS nous donne les clés pour faire un pitch d’enfer. Vous connaissez l’histoire du pitch ? Vous montez dans l’ascenseur, par hasard, avec une personne clé pour votre projet (gros client, financeur, journaliste…). Vous avez 15 secondes pour lui présenter votre projet. Objectif : obtenir un RDV avant qu’il soit sorti de l’ascenseur… Bon, je vous rassure : dans la réalité, c’est plus de 15 secondes. Voir l’article sur Sayyess.com. […]

  2. Yessica Paola SIERRA CARDENAS dit :

    merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *